Elections fédérales

19 février 2011 12:08; Act: 19.02.2011 12:17 Print

«Les valeurs conservatrices ont la cote»

Le conseiller fédéral Ueli Maurer juge réaliste l'objectif de l'UDC d'atteindre 30% des voix lors des élections fédérales d'octobre.

storybild

Ueli Maurer considère le slogan du PLR «Par amour de la Suisse» comme une «copie grossière». (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les valeurs conservatrices ont la cote, estime samedi le ministre de la défense dans un entretien à «24 Heures» et à la «Tribune de Genève». En revanche, une UDC à 40%, cela serait dangereux pour la Suisse, selon le Zurichois.

«Nous constatons un retour des valeurs conservatrices. Cette tendance se renforce, si on en croit les sondages et les votations», estime Ueli Maurer, qui cite les questions des minarets, de l'expulsion des criminels étrangers ou des armes. Selon le conseiller fédéral, les autres partis essaient d'imiter l'UDC, à commencer par le PLR avec son slogan «Par amour de la Suisse», qualifié de «copie grossière».

Une UDC à 40% dangereuse

Ueli Maurer croit à la possibilité pour l'UDC d'atteindre 30% des voix en octobre prochain. En revanche, un parti à 40% serait «dangereux pour la Suisse». Les autres partis seraient marginalisés. «Ce n'est pas souhaitable pour notre culture politique, basée sur l'équilibre et le consensus».

Pour Ueli Maurer, l'un des mérites de l'UDC est d'avoir cassé des tabous, par exemple concernant l'assurance-invalidité ou la criminalité des étrangers. Mais les questions touchant à l'Union européenne restent tabou dans le débat politique, regrette Ueli Maurer.

Le ministre de la défense s'est par ailleurs réjoui de la confiance accordée aux soldats par le peuple, qui a rejeté dimanche dernier l'initiative contre les armes à la maison. Pour autant, le retour de la distribution de munitions «n'est pas à l'ordre du jour», explique Ueli Maurer dans «La Tribune de Genève» et «24 Heures». «Nous ne sommes plus à l'époque de la guerre froide: il n'y a aucune raison de le faire».

(ap)