Votations 10 juin

20 mars 2018 15:17; Act: 21.03.2018 06:45 Print

«Monnaie pleine» dirigée depuis l'étranger?

par Christine Talos - L'initiative sur laquelle la Suisse se prononcera en juin serait pilotée par des militants allemands et anglais qui voudraient «tester leur théorie».

L'initiative avait été déposée en décembre 2015 à Berne.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse votera le 10 juin sur l'initiative «Pour une monnaie à l'abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale!», dite aussi «monnaie pleine». Un texte qui exige que seule la BNS soit compétente pour la création monétaire. L'argent de tous les comptes courants serait ainsi entièrement sécurisé. L'Etat n'aurait plus à sauver des banques à coups de milliards versés par les contribuables pour assurer le service des paiements.

Liens étroits des initiants

Mais, selon la Basler Zeitung - un journal dont Christoph Blocher est copropriétaire - jamais une initiative n'a autant été téléguidée par l'étranger. En cause, les liens étroits entre les initiants suisses et les organisations partenaires étrangères.

Pour rappel, le texte a été lancé par l'association Modernisation Monétaire (MoMo) basée à Wettingen. Or celle-ci, qui lancera officiellement sa campagne jeudi devant la presse à Berne, est membre du mouvement international pour une réforme monétaire (IMMR), un mouvement actif dans de nombreux pays et qui souhaite démocratiser l'argent, pour reprendre leur slogan figurant sur leur site internet.

Le MoMo lui-même affirme n'être lié à aucun parti politique. «En collaboration avec un conseil scientifique, il s'engage à mettre l'économie financière au service de l'économie réelle, et le système monétaire au service des êtres humains», écrit-il sur son site internet.

La Basler Zeitung, estime elle que l'association veut surtout lancer un débat public en Suisse sur la réforme monétaire complète prônée par Joseph Huber, un économiste allemand qui serait à la base du concept de «monnaie pleine». Avant même le vote, écrit le journal, Huber a fait des apparitions à l'EPFZ pour promouvoir ses idées. «Aujourd'hui, il utilise la démocratie directe pour faire de la Suisse un terrain de jeu pour un nouveau système monétaire», critique le quotidien bâlois.

Soutien financier étranger

Le journal souligne que jamais encore de l'argent n'avait été récolté aussi intensivement à l'étranger pour une campagne de vote en Suisse. Il explique que le pendant allemand de MoMo, «Monetative», appelle activement sur son site ses membres à apporter un soutien financier à l'initiative. Il incite aussi ses sympathisants à venir aider leurs homologues suisses à distribuer des dépliants en avril et mai ainsi qu'à écrire continuellement des commentaires en ligne.

La coordinatrice de l'action serait une Allemande, Barbara Ziep. Responsable des finances chez Monetative, elle serait aussi l'une des trésorières au sein de MoMo. Ce qui montre, selon la Baz, que l'initiative «monnaie pleine» est «contrôlée et développée à partir de l'Allemagne».

Une autre politicienne étrangère figurerait au sein des instances de MoMo. Il s'agit de la Verte britannique Emma Dawnay, qui s'est déjà présentée à la Chambre des communes. Dans une interview sur YouTube, elle aurait déclaré qu'il serait très intéressant pour elle de voir si le système fonctionne, quelles réactions il pourrait provoquer et quelles en seraient pratiquement les conséquences économiques. Le site web «Positive Money», une association de partisans de l'idée monnaie pleine en Grande-Bretagne, a également lancé un appel aux dons pour l'équipe de campagne suisse.

Leur pendant espagnol, Dinero Positivo, annonce lui aussi sur son site le vote suisse. Comme ses homologues allemands et anglais, il invite ses membres à soutenir financièrement les Suisses. «C'est une occasion historique, écrit-il, car, pour la première fois, un peuple peut décider par un vote si l'argent est produit par des banques privées ou exclusivement par la Banque nationale. En cas de bon résultat, un "débat décisif" pourrait alors être lancé dans toute l'Europe, voire dans le monde entier,» argumente-t-il.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Léo le 20.03.2018 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    De vrais arguments svp

    Étranger ou pas, je voterai sur le texte selon s'il est bon ou non. J'entends déjà les lobbies nous demander de voter par "patriotisme" quand seule la raison devrait jouer un rôle.

  • Vivi Debienne le 20.03.2018 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas ?

    Où est le problème ? La Suisse est depuis longtemps une référence en matière monétaire, alors si le peuple peut en profiter...

  • Victoire/Proche le 20.03.2018 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    Et alors.

    Et alors? Nous avons la possibilité de faire avancer l'Europe et le monde, de faire la trace, au diable tous ces super riches qui risquent d'y laisser des plumes. C'est toute la classe moyenne qui va y gagner et les plus pauvre d'entre-nous.

Les derniers commentaires

  • Laurent GE le 21.03.2018 04:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grand naïf

    Et moi qui naïvement croyais que notre monnaie nationale était produite par notre banque nationale. De toute manière d'où que vienne mon argent je n'arrive pas à finir mes fins de mois alors autant qu'il soit fabriquer par la BNS

  • Jeje le 21.03.2018 03:25 Report dénoncer ce commentaire

    Non aux banques privées !

    tout les pays de la zone euro ne sont plus maîtres de leurs monñaie, donc perte de souveraineté ! La BCE , fait tourner la planche à billet, pas pour l économie réelle, mais pour prêter aux banques privées et étrangères du vent et acheter des actîons a wall street pour soutenir le dollar qui ne vaut plus rien!. Par contre , nous remboursons aux banques privées avec l argent de la sueur de notre travail! C est à laBNS d imprimer , par à un autre organisme privé ou étranger, les pays de l UE n ont plus le droit de se financer sur leur banque nationale , mais privéeS et taux d intérêt ruineux

    • Micaël le 21.03.2018 10:57 Report dénoncer ce commentaire

      Non aux banques commerciale

      Très bonne intervention

  • Hulot le 20.03.2018 23:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne idée

    Si l'argent ainsi créé sert principalement à l'économie réelle, je suis pour! La bourse ne sert qu'à la spéculation et enrichit que les riches!

  • Ralf le 20.03.2018 22:59 Report dénoncer ce commentaire

    Un petit retour sur la planète terre

    le péril rouge approche mais grâce à vous dès demain Plus sérieusement, ce truc est une insulte au bon sens, quiconque qui sait ce qu'un compte courant est n'a pas le droit de voter oui à ce truc. Pas compris?laissez moi vous expliquer quand vous mettez de l'argent à la banque, vous n'avez pas d'argent, vous avez une reconnaissance de dette de la banque. Cet argent est en réalité prété à quelqu'un d'autre mais vu que vous avez aussi cet argent sur votre compte bah 2 personnes on l'impression d'avoir l'argent ducoup vous avez de l'inflation mais la banque ne prélève pas 2 fois l intérêt.

  • Bogdan le 20.03.2018 21:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l'hôpital qui se fout de la charité

    L'initiateur de l'initiative Monnaie pleine, Hansruedi Weber est un Suisse allemand. Les 13 membres du comité qui ont déposé l'initiative en 2014 sont suisses. Les 110'000 Suisses qui ont signé l'initiative sont a priori aussi suisses. Tous ces Suisses demandent que le franc suisse ne puisse être produit que par leur Banque nationale suisse. Pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui 90% de notre argent est produit principalement par des banques commerciales comme UBS et CS, sans que personne ou presque ne le sache. Au fait, les dirigeants et les actionnaires de UBS et CS, ils sont suisses eux ?

    • le 4emme singe le 21.03.2018 00:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bogdan

      les actionnaires sont principalement, américains, anglais et allemands. cette votation est très importante. c'est le moyen de combattre un système qui sauto-detruit. ne croyez pas aux critiques des politiciens sur ce sujet, la corruption va en prendre un coups. le monde suivra et après la vie sera meilleure, fini le travail à outrance et en avant les nouvelles technologies enfin sorties des coffres.