Suisse

02 mars 2016 16:16; Act: 03.03.2016 16:48 Print

«Notre situation est pire qu'avant Fukushima»

par Christine Talos - La coprésidente des Verts, la Vaudoise Adèle Thorens, fait le bilan de ce qu'il reste de la stratégie énergétique 2050 de Doris Leuthard.

storybild

La coprésidente des Verts soutient cette stratégie, même si elle la juge largement insuffisante. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La durée de vie des centrales nucléaires ne doit pas être limitée. Après le Conseil des Etats, le National est revenu mercredi sur sa décision et s'est opposé à toute limitation par 131 voix contre 64. L'idée de bonus-malus pour favoriser les économies d'énergie a également été enterrée. Suivant le Conseil des Etats, le National est là aussi revenu sur cette décision. Du coup, la stratégie énergétique 2050 du gouvernement perd deux points forts de son programme. Le point sur ce qu'il reste de ce programme avec la présidente des Verts, Adèle Thorens.

20 minutes : Vous êtes mécontente, car la stratégie énergétique 2050 a été selon vidée en grande partie de sa substance. Surtout en ce qui concerne le nucléaire...

Adèle Thorens: Effectivement, on ne sort pas du nucléaire! C'est le gros point noir. On a décidé à la place de prolonger la vie de nos vieilles centrales. Non seulement la sortie programmée de l'atome n'a pas obtenu de majorité, mais pire, le Parlement a refusé ce que demandait l'organe de surveillance du nucléaire, l'IFSN, soit un renforcement des conditions de sécurité à partir d'une certaine durée d'exploitation des centrales. On refuse les recommandations de notre propre organe de surveillance! On est du coup dans une situation de sécurité nucléaire qui est plus mauvaise qu'avant Fukushima. C'est le paradoxe incroyable de cette stratégie énergétique.

Pire qu'avant Fukushima? Pourquoi?

Avant la catastrophe au Japon, les exploitants de centrales prévoyaient de les mettre hors service après 40-50 ans de durée de vie. Elles étaient prévues pour durer 30 ans à l'origine avec une marge de 10 ans. On a déjà augmenté cette marge. Or, on vote aujourd'hui une stratégie énergétique qui va se faire de manière extrêmement lente. Du coup, on prévoit encore de prolonger la durée de vie de nos vieilles centrales, comme Beznau, l'une des plus vieilles au monde pourtant. On n'a jamais imaginé devoir les faire durer aussi longtemps. Cela n'existe nulle part ailleurs au monde. Dans les autres pays, la durée de vie moyenne d'une centrale est de 38 ans. Aujourd'hui, on prévoit de faire fonctionner les nôtres jusqu'à 60 ans, voire plus. L'IFSN, qui voulait modifier les bases légales pour faire face à cette situation inédite, a demandé un renforcement de la sécurité pour ces utilisations prolongées. Les deux Chambres ont refusé. Raison pour laquelle, nous les Verts, nous irons devant le peuple avec notre initiative pour une sortie programmée du nucléaire.

Mais le nucléaire n'est pas le seul point négatif de cette stratégie?

Non. D'une part, la RPC, soit la rétribution au prix coûtant, qui permet de soutenir les énergies renouvelables, sera limitée dans le temps de manière arbitraire. D'autre part, nous avons échoué avec le système de bonus-malus qui visait à encourager les économies d'énergie. Un système développé pourtant par la commission de l'énergie du National. Il s'agissait d'une innovation qui devait associer les fournisseurs d'électricité. C'était un point important, car, actuellement, quand vous vendez de l'électricité, vous avez clairement intérêt à encourager la consommation. L'idée du bonus-malus était de passer à un autre modèle économique qui leur aurait permis de gagner de l'argent tout en encourageant les économies d'énergie.

Il reste quand même du positif dans cette stratégie?

Oui. Et les Verts défendront cette stratégie s'il devait y avoir un référendum lancé contre elle, même si elle est insuffisante à nos yeux. Parmi le positif, notons le soutien aux énergies renouvelables qui manque cruellement de moyens actuellement, avec 35'000 projets en attente. Ce système a été renforcé par le Parlement. D'une part, il y aura plus de moyens et d'autre part, on a diversifié les moyens de soutenir les promoteurs des énergies renouvelables, notamment en permettant un soutien à l'investissement de départ. Ainsi, si vous voulez mettre des panneaux solaires sur votre toit, on va vous soutenir à l'investissement immédiatement, plutôt que de vous racheter de l'électricité à prix coûtant. C'est très positif.

Mais ce n'est pas le seul point?

Non, il y a aussi l'interdiction de construire de nouvelles centrales nucléaires, même si c'est surtout symbolique. Il y a aussi des mesures très positives en matière de protection du climat. Il y a une augmentation des soutiens à l'assainissement énergétique des bâtiments grâce à une hausse de la taxe CO2 sur le mazout. On peut encore évoquer des prescriptions en matière d'efficacité pour les appareils électriques, ainsi que pour les véhicules automobiles, ce qui est très important. On va pouvoir également construire plus d'éoliennes là où ce sera possible, car les bases légales seront plus claires.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Mal le 02.03.2016 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    Affaire de spécialistes

    Je voudrais vraiment qu'on m'explique comment remplacer des centrales nucléaires par des énergies renouvelables? car que je sache on ne stocke pas l'énergie enfin si dans des barrages mais c'est limité... Alors on fais comment les soir d'hiver quant y'a pas de vent? Ah oui on fais comme les allemands on brule du charbon...

  • c.suisse le 02.03.2016 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    être réaliste

    Si on veut éviter les drames on devrait créer une nouvelle centrale et gentillement fermer les anciennes. L'écologie c'est bien joli mais diminuer la production alors que la population augmente c'est pas l'idée du siècle. Les panneaux solaires ont une énergie grise très élevée, les verts disent non aux éoliennes à cause des piafs et niveau barrage ça commence à saturer malheureusement. Le seul truc vraiment valablequ'ils devraient soutenir à gogo c'est les pompes à chaleur pour le chauffage.

  • Fiss Ion le 02.03.2016 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Vert-ige

    Le nucléaire? non... c'est dangereux! les barrages?? non! ça dénature la montagne!! les éoliennes??? non! ça fait du bruit et fait fuir les animaux!! alors quoi?? quelle est l'alternative??? Si les verts sont en perte de vitesse, c'est qu'ils s'opposent à tout et ne proposent rien...

Les derniers commentaires

  • Auguste Wiseman le 04.03.2016 01:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ressemblance

    Tiens, la Joconde sourit! Étonnant non?

  • Zweistein le 03.03.2016 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toutanproton

    En lisant les commentaires pro-nucléaires, on voit bien que ce ne sont pas les écolos qui sont contre les éoliennes et les panneaux solaires. Faut arrêter de respirer les vapeurs d'uranium, les niaires.

  • la vérité le 03.03.2016 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    Infra structure

    Le principe est simple pour limiter l'utilisation d'énergie non renouvelable, il faut limiter les pont de froid dans les construction. Utiliser des solutions locales ( vent, soleil, déchets ménagers, géothermie, mico-hydraulique, bois...), le problème ce sont les lobby du pétrole et du nucléaire qui gagnent assez d'argent et ne veulent pas en perdre en investissant ne serait-ce que dans l'amélioration des rendements de leurs appareils ( voiture, chauffage...). Allez encore quelques commentaires de café du commerce comme celui de C.suisse qui dit être réaliste, mais qui est surtout partisan.

    • Marc le 03.03.2016 23:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Le problème des lobby

      Je pense en effet que le principal problème est le lobby des bénéficiaires de la situation actuelle. Quand les gens auront compris qu'une facture d'énergie ANNUELLE de 100 fr est suffisante pour le chauffage et l'électricité, peux-t'être se demanderont-ils pourquoi certains prétendent que c'est impossible. Un début de solution me semble être les journées portes ouverte chez les particuliers précurseurs. En tout cas, la mienne a déjà fait un petit. Mais il y a une énorme inertie au changement.

  • Jean le 03.03.2016 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @j-p

    Et donc c'est vous l'expert en énergie qui faite la morale? Je ne pense pas! Sachez, monsieur, que l'éolienne et le solaire engendrent des coûts d'entretiens conséquents, modifient le paysage et j'en passe... en Suisse c'est pas aussi simple que ça de mettre des horreurs partout dans le paysage m'voyez? Alors quels choix restent-t-ils? Attendre d'autres avancées technologique pour justement voir sur le long terme plutôt que de se précipiter, payer des sommes impossibles pour aller quoi 5 ? 10 ans? Avant de devoir tout démonter? Voilà le problème des verts! Faire semblant d'avoir les solutions.

    • Kathy Rod le 03.03.2016 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean

      Les routes, les barrages et les centrales nucléaires avec leurs panaches de fumée dénaturent aussi le paysage. Pourtant en voyez-vous beaucoup depuis votre fenêtre ? Des millions d'habitants en CH vivent avec une route devant eux ou roulent dessus quotidiennement sans se plaindre. Alors ce ne sont pas quelques éoliennes éparpillées dans le paysage qui dérangeront la population habituée à bien pire.

  • Ecolo Pas Vert le 03.03.2016 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu d'éthique, les Verts !!!

    Je suis écologiste, et pourtant je ne peux pas m'accorder avec les Verts, qui se réjouiraient d'un nouveau Fukushima.