Tessin

30 avril 2019 06:09; Act: 30.04.2019 11:47 Print

«Nous l'avons fait tous les jours pendant trois mois»

M.S. a raconté la nuit dramatique lors de laquelle est décédée une jeune Anglaise de 22 ans dans un hôtel de Muralto (TI), au début du mois d'avril. Il affirme qu'un jeu sexuel est à l'origine du drame.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le 9 avril dernier, la Britannique Anna R., 22 ans, était retrouvée morte dans une chambre de l'hôtel Palma au Lac à Muralto, près de Locarno (TI). La police avait rapidement arrêté M.S., son petit ami, un Allemand de 29 ans résidant à Zurich et soupçonné de meurtre. D'après le premier rapport du médecin légiste, la jeune femme était morte étranglée. La télévision suisse italienne avait évoqué un jeu sexuel qui aurait mal tourné pour expliquer le décès.

Le sexe comme pain quotidien

L'auteur du crime s'est exprimé dans l'hebdomadaire tessinois «Il Caffè». Il est revenu sur la nuit du drame. L'Allemand raconte que les jeux érotiques entre lui et sa partenaire étaient leur pain quotidien. «Nous l'avons fait tous les jours pendant les trois mois que nous étions ensemble», a-t-il expliqué avant de préciser qu'il avait enseigné à Anna la pratique de l'asphyxie érotique peu de temps après l'avoir rencontrée en Thaïlande. «Je l'avais découverte sur internet. La pression sur le cou provoque une perte des sens de quelques secondes, mais la personne qui la subit pense avoir perdu connaissance pendant dix minutes. Anna aimait beaucoup. C'est une pratique dangereuse, mais pour moi il ne s'agissait pas d'une nouveauté. Je l'avais expérimentée avec l'une de mes compagnes précédentes, pas la mère de mes enfants, et tout s'était toujours très bien passé.»

Les voisins ont entendu des cris

Le soir des faits, le couple était rentré d'une fête vers trois heures du matin. Des voisins avaient averti la réception de l'hôtel que des cris sortaient de la chambre. Réprimandé par le gardien de nuit l'Allemand l'avait rassuré en lui disant qu'il ne s'agissait que de sexe fougueux. M.S. a expliqué aux enquêteurs qu'il avait d'abord eu un rapport sexuel en position traditionnelle sur le lit, mais serrant le cou de sa partenaire avec les doigts. C'est ensuite que les deux amants se sont déplacés dans la salle de bains. Là, ils auraient continué leur jeu sexuel. Il lui aurait entouré le cou avec un linge et aurait fait pression jusqu'à ce qu'Anna perde connaissance en pensant lui donner du plaisir...

Aucune raison de la tuer

Pour M.S., aucune raison valable n'expliquerait qu'il ait eu envie de tuer Anna. La jeune femme était issue d'une famille de millionnaires. Lui avait des précédents pénaux et touchait une rente de l'AI de 5000 fr. desquels il devait enlever 1750 fr. pour ses enfants issus d'une précédente union. D'après ses dires, il entretenait une relation prometteuse avec la jeune femme et le lendemain du drame le couple avait prévu d'aller visiter un grand appartement à Ascona (TI) dans lequel ils voulaient aller vivre ensemble.

(atk)