Zurich

07 juillet 2014 15:41; Act: 07.07.2014 17:56 Print

«On avait peur de se noyer dans la Limmat»

La police municipale de Zurich a secouru dimanche trois ados en perdition dans la rivière. L'un d'entre eux raconte leur mésaventure.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

De nombreuses personnes ont profité du beau temps dimanche en allant se baigner dans la Limmat depuis une des plages fluviales de Zurich. Trois élèves de l'école secondaire de Zurich-Schwamendingen ont décidé de ne pas plonger dans le canal sécurisé, mais dans le fleuve non endigué situé juste à côté. «Nous voulions nous laisser porter par le courant pour rejoindre une petite île», raconte Eduardo, 14 ans.

Mais au lieu de s'arrêter à l'endroit prévu, les trois adolescents ont décidé de se laisser porter encore un bout plus loin: «On était les seuls nageurs. Toutes les autres personnes étaient dans des bateaux pneumatiques. Soudainement, des rochers pointus ont commencé à émerger et le courant est devenu de plus en plus fort.» Eduardo raconte qu'ils se sont tapés les jambes à plusieurs reprises contre les rochers et qu'ils ont commencé à avoir des crampes. «On avait peur de se noyer dans la Limmat», se souvient le Zurichois. Après quelques minutes, les trois jeunes sont parvenus à s'agripper à des rochers situés à une vingtaine de mètres de la rive et à appeler à l'aide.

Une passante a fini par alerter les secours vers 17h15. Plusieurs patrouilles de la police municipales ont été mobilisées, confirment lundi les forces de l'ordre. Après une brève évaluation de la situation, les agents ont lancé une corde de sauvetage aux ados pour qu'ils s'y agrippent. Les trois ont pu être tirés de l'eau. Ils s'en sont sortis avec quelques hématomes aux jambes. «La nuit, j'avais toujours l'impression de sentir le courant sur mes jambes», affirme Eduardo. La police ne sait pas encore si les Zurichois seront dénoncés aux autorités compétentes. La baignade dans la Limmat n'est pas interdite à la hauteur du canal fluvial sécurisé. Elle l'est, en revanche, à l'endroit où les adolescents ont été secourus.

(rom/ofu)