Glaris

18 janvier 2018 07:01; Act: 18.01.2018 07:01 Print

«On était bloqué sur une corniche à -10 degrés»

Deux Allemands ont fait une chute de 200 mètres lors d'une randonnée, dimanche à Obstalden (GL). Ils ont dû attendre six heures au froid jusqu'à l'arrivée des secours.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«La situation était critique», explique à «20 Minuten» un jeune Bavarois de 23 ans. L'Allemand se promenait dimanche avec un ami de 24 ans dans les montagnes d'Obstalden (GL). Sur le chemin du retour, les deux jeunes hommes ont glissé sur une plaque de glace et ont fait une chute de 200 mètres. Ils sont tombés sur une corniche et ont été légèrement blessés.

«Devant et derrière nous la pente était très raide. Nous n'avions aucune chance de quitter la corniche», raconte le randonneur. Comble de la malchance: leurs deux téléphones portables n'ont presque plus de batterie et ils ont également perdu leur sac à dos contenant des couvertures, des boissons et une lampe de poche. «On était pas équipé pour dormir à l'air libre. Il faisait -10 degrés et nos chaussures étaient pleines de neige.»

Messages envoyés via WhatsApp

«Après quelques heures, je suis finalement parvenu à allumer mon natel», se souvient le jeune homme de 23 ans. Et d'ajouter: «Je ne pouvais pas faire d'appels, mais j'avais une connexion internet. J'ai donc envoyé notre position à mes trois premiers contacts sur WhatsApp en expliquant notre situation. Ensuite, mon téléphone s'est éteint.»

Les Allemands ont ensuite attendu pendant six longues heures au froid jusqu'à l'arrivée des secours. Philipp Keller, porte-parole de la Rega, confirme l'intervention: «Notre équipe est parvenue à sauver les hommes.» Il précise que l'entreprise sauve chaque année entre 600 et 900 randonneurs.

Facture salée

Les deux Allemands, qui vivent en Suisse, sont soulagés d'avoir été retrouvés. «On était en hypothermie. Une experte de la Rega nous a dit qu'on aurait pas eu beaucoup de chance de survivre si nous étions restés encore plus longtemps au froid.» Les amis devront s'acquitter d'une facture de 8000 francs pour le sauvetage.

(viv/ofu)