Mobbing en Suisse alémanique

10 octobre 2017 13:26; Act: 10.10.2017 22:04 Print

«Petite p***, tu vas mourir comme Sabrina*»

par Jennifer Furer/ofu - Une ado de Spreitenbach (AG) s'est suicidée fin août. Le Ministère public des mineurs vient désormais d'ouvrir une enquête après la diffusion de nouvelles menaces sur le Net.

Sur ce sujet
Une faute?

Une vidéo particulièrement choquante se répand actuellement comme une traînée de poudre sur les natels de jeunes de Suisse alémanique. Sur l'enregristrement, on voit Adriana*, une ado de Dietikon (ZH), dire: «Petite p***, nous allons te trouver. Tu vas mourir comme Sabrina*.» Lundi, le clip avait été vu plus de 8500 fois et commenté plus de 100 fois, rapporte l'«Aargauer Zeitung». On ignore à qui les menaces sont adressées.

«Sabrina était tombée amoureuse d'un garçon»

Mais en ce qui concerne Sabrina, il s'agit d'une mineure de 13 ans qui s'est suicidée fin août à Spreitenbach (AG), écrit la «Schweiz am Sonntag». Elle et Adriana se connaissaient. Interrogée par «20 Minuten», une connaissance de l'Argovienne explique: «C'était une fille joyeuse et sympathique. Nous nous sommes tous demandé pourquoi elle s'était ôté la vie. Ce n'est qu'après sa mort que nous avons appris qu'elle était victime de mobbing.»

Les recherches effectuées par nos collègues alémaniques montrent que l'histoire est compliquée. Selon divers amis de Sabrina et Adriana, tout a commencé par une histoire de jalousie. «Sabrina était tombée amoureuse d'un garçon, mais ça ne plaisait pas à Adriana, qui a commencé à la menacer.» Sabrina aurait alors été victime de mobbing durant une longue période. On ignore cependant dans quelle mesure le harcèlement est lié à son suicide.

«Elle se sentait coupable»

Contactés à leurs tours, des membres de la famille d'Adriana expliquent qu'elle s'est fait interner dans une clinique après la mort de Sabrina. «Elle se sentait coupable.» Il est d'autant plus troublant que la vidéo mentionnée plus haut a été tournée alors qu'elle se trouvait déjà en traitement.

Le Ministère public des mineurs de Limattal/Albis confirme qu'il enquête sur des menaces proférées par une adolescente, sans donner davantage de précisions.

*Prénoms d'emprunt