Suisse

23 juillet 2014 06:53; Act: 23.07.2014 11:21 Print

«Rhétorique guerrière» contre l'UE dénoncée

Le secrétaire d'Etat Yves Rossier déplore la rhétorique utilisée à l'encontre de l'Union européenne (UE), cultivée dans les discours politiques et les journaux suisses.

Sur ce sujet
Une faute?

«On croirait parfois que la Suisse est entourée d'un tas d'ennemis qui n'auraient pour but que la détruire», assure Yves Rossier dans une interview au quotidien alémanique «Neue Zürcher Zeitung» publiée mercredi. «Mais nos voisins sont nos plus importants partenaires», rappelle-t-il.

«Au niveau de la politique sociale et des valeurs, nous avons avec nos voisins européens davantage en commun qu'avec n'importe quels autres pays dans le monde», souligne le secrétaire d'Etat. «Cette rhétorique guerrière est au service d'intérêts primaires de politique intérieure, mais ne correspond pas à la réalité.»

Celle-ci est toute autre, poursuit M. Rossier. Les relations entre la Suisse et l'UE ont beaucoup évolué. «Nos voisins ne sont plus au nombre de quatre, six ou douze Etats membres de l'UE aujourd'hui, mais 28, et pour que de nouvelles négociations sur la libre circulation des personnes puissent avoir lieu, ces 28 pays doivent tous les approuver», rappelle-t-il.

Si l'introduction de quotas n'est plus compatible avec l'accord sur la libre circulation - comme c'est le cas pour la Suisse et les conséquences de l'initiative contre l'immigration de masse -, cela ne veut pas dire qu'il ne doit pas y avoir de négociations, commente le secrétaire d'Etat. D'après lui, il serait cependant plus simple de discuter autour de l'application de l'accord qui existe déjà.

Lettre jamais reçue

Toutefois, pour Yves Rossier, aucun des plus de 100 traités signés entre la Suisse et l'UE n'est «absolument vital» en cas de dénonciation des accords bilatéraux. «Par contre, si la coopération prend fin dans tous les domaines, il y aura de graves conséquences, quoique incalculables» aujourd'hui, prédit-il.

M. Rossier n'a pas souhaité faire de commentaire au sujet du brouillon d'une lettre de la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton, paru dernièrement dans les médias. On pouvait y lire que Mme Ashton rejetait la demande de négociations de la Suisse concernant l'accord sur la libre circulation des personnes. Le secrétaire d'Etat affirme seulement qu'il n'a jamais reçu ce texte.

Accord institutionnel

Dans différents journaux romands, auxquels il a également accordé une interview, Yves Rossier précise que le fait de négocier simultanément avec Bruxelles sur l'application de l'initiative UDC contre l'immigration et sur un cadre institutionnel permet de gagner du temps.

Si une solution satisfaisante est trouvée pour la libre circulation des personnes, l'ensemble des autres accords bilatéraux pourra être finalisé, «pas seulement l'accord-cadre institutionnel, mais aussi celui sur l'électricité, le programme Media, Erasmus et Horizon 2020», estime le Secrétaire d'Etat.

L'accord-cadre est la condition qui permettra de conclure de nouveaux accords sur l'accès au marché européen. Par contre, le débat sur la libre circulation met en cause les accords existants. «Si on ne trouve pas une solution satisfaisante dans ce domaine, leur maintien est compromis».

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Silversoul le 23.07.2014 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    votre UE gardez-là!

    l'union européenne... la corruption y est sans doute plus grande que dans la plupart des dictatures et des monarchies. pour l'instant l'UE est un mal nécessaire à notre pays, mais ce n'est pour autant que la Suisse doit se prostituer pour obtenir ses "faveurs"... et tous Suisses ayant un tant soit peu de moralité répondront toujours non à une adhésion!

  • bobo le 23.07.2014 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    carpettes

    C'est typique de nos politiciens suisses: on doit accepter tous les coups, les insultes et menaces de représentants de l'UE mais on n'a surtout pas le droit d'y répondre...on s'applatit et on fait le gentil toutou à mami union...Des vrais carpettes! Très utiles pour s'essuyer les pieds dessus et c'est tout

  • Kurt Sempach le 23.07.2014 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon

    Parce que l'UE n'essaie pas d'asservir la Suisse, avec ses Diktats, sa politique de répression dès que le Peuple souverain prend une décision ? Hypocrites ! L'UE est malsaine et la Suisse a bien raison de durcir le ton à son égard !

Les derniers commentaires

  • Meilleur Citoyen le 24.07.2014 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    Mais tant mieux...

    c'est officiel "Bruxelles ne renégociera pas avec Berne". Mieux vaut conclure des accords commerciaux avec des pays comme la Chine, car cette dernière ne fait pas semblant d'être une dictature, c'en est une et elle ne s'en cache pas, tout le contraire de l'UE! Mais la Chine au moins ne cherche pas à envahir ou à piller la Suisse!

  • Agathe le 24.07.2014 04:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Suisse appartient à l'Europe

    Rien de grave, juste deux mots pour dire que je suis choquée de la nature des débats: pathétiques pour la plupart. Depuis le non à l'EEE, un parti, l'UDC, a vraiment réussi un beau travail de sape et de stigmatisation de l'UE. La Suisse est européenne, c'est clair! Savoir si nous souhaitons ou non participer à leurs institutions est une autre question. J'ai honte de lire ces propos dégradants envers nos voisins, ils sont lamentables. Doit-on rappeler que notre destin économique est aussi lié aux leur? De grâce, un peu de tenue chers commentateurs-trices!

    • Discernement le 24.07.2014 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Comparer

      Mais bien sûr! Vous arrivez encore à croire à une belle Europe? Mais ouvrez les yeux bon sang! Pourquoi n'y allez vous pas y vivre si c'est si bien? Au Portugal ou en Grèce c'est si mieux! Ah non, aucun pays de l'UE fait mieux que nous, mais vous vous voulez vous mettre avec eux! Je pense que vous souffrez d'un grand manque de discernement!

  • tycoon le 23.07.2014 15:42 Report dénoncer ce commentaire

    UE = le loser donneur de leçons!

    L'ue est un nain de jardin qu'on a mis au rang de totem! 500 Millions d'europeens en déclin contre 7 Milliard en croissance! Donc le choix est vite fait. Orientons plutôt notre economie hors UE.

    • delphine le 23.07.2014 21:40 Report dénoncer ce commentaire

      Loin d'eux c'est tellement mieux.

      Vous avez raison nous nous dirigeons hors UE. De toute façon on on ne croit pas à cette UE. Nous n'avons pas besoin d'eux. La Suisse est suffisamment forte pour vivre en dehors de l'UE. L'UE s'intéresse qu'à l'argent de la Suisse.

  • Quantine le 23.07.2014 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et L'UE alors ?

    se qui me sidère c'est que certains arrivent encore à défendre l'union européenne. Elle même qui en passe de refuser de nouvelles négociations sur la libre circulation avec la suisse. Un petit rappel des faits, la suisse est une démocratie ou le peuple décide, que cela plaise ou pas à cette dictature technocrates qu'est l'union européenne. Celle ci montre son vrai visage en refusant de renégocier avec nous, et franchement cela ne fais peut être pas vraiment nos affaires mais encore moins les siennes.

  • Ami le 23.07.2014 14:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas avoir peur,restons ou nous sommes

    L UE parle de couper les bilaterales pour faire pression sur la Suisse a se mettre dans la fourmilliere UE , ca fait rigoler jamais cela se fera et l UE le sait tres bien la Suisse etant le carrefour de l europe. A part l Allemagne tous les autres pays sont de l UE sont dans la m.... plus ou moins et a besoin de la Suisse , pas besoin d y rentrer , notre technologie de pointe va audela des frontieres UE. Une question , es que la suisse commanderai l UE vu qu elle tien absolument qu elle s y mette et tout ca sans le vouloir ? Il y a bien des suisses qui gardent le pape , la suisse peut aussi garder l UE et ca Bruxelle ne veut pas sinon tout le systheme tombe