Thurgovie

07 décembre 2016 09:45; Act: 07.12.2016 11:42 Print

«Ses jambes pendaient dans l'eau froide»

Un père et son fils ont passé sept heures dans lac de Constance, samedi, après que leur bateau a chaviré. Ils ont été sauvés par un pêcheur du coin. Témoignage.

storybild

Reto Leuch, le sauveur, travaille en tant que pêcheur sur le lac de Constance. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je vais déjà un peu mieux.» Interrogé par «20 Minuten», l'homme de 54 ans revient sur l'accident de pêche qu'il a eu samedi après-midi sur le lac de Constance au large de Kreuzlingen (TG). Lui et son fils ont passé sept longues heures dans l'eau glaciale après que son bateau de pêche a chaviré. Actuellement, le quinquagénaire se trouve encore à l'hôpital. Son garçon de 16 ans, lui, a déjà pu rentrer à la maison.

Selon Thomas Stauderer, président de l'association de pêche sportive de Friedrichshafen et connaissance des deux victimes, c'est un miracle qu'ils aient survécu. «Ils ont eu beaucoup de chance. Passer autant de temps dans l'eau froide est déjà horrible, mais c'est juste insupportable de se retrouver dans cette situation avec son fils.»

«Le fils était couché sur le bateau»

Le quinquagénaire et l'ado ont finalement été sauvés par Reto Leuch, un pêcheur professionnel du coin. «Je voulais sortir mes filets lorsque j'ai vu quelqu'un faire de gros signes avec la main», explique-t-il à nos collègues alémaniques. «Le fils était couché sur le bateau. Le père, lui, n'était sur l'embarcation qu'avec le haut de son corps. Ses jambes pendaient dans l'eau froide.»

Reto Leuch se souvient avoir immédiatement tiré l'adolescent sur son bateau. Mais comme le quinquagénaire était trop lourd, il a dû faire appel à la police du lac.

Pas encore interrogés

Mardi, on ignorait encore pourquoi le bateau des deux victimes a chaviré. Elles n'ont pas encore pu être interrogées sur les faits. Selon des experts, interrogés par le «Südkurier», il se pourrait que deux vagues successives aient retourné l'embarcation. Autre théorie: en remontant les filets, trop d'eau aurait pu rentrer dans le bateau.

(nab/ofu)