Hélicoptère

23 juillet 2018 20:58; Act: 24.07.2018 08:42 Print

«Seuls les meilleurs font cette manœuvre»

Une opération de sauvetage par un hélico aux Etats-Unis fascine le monde entier. En Suisse, cette manœuvre fait pourtant partie du quotidien des pilotes.

Sur ce sujet
Une faute?

La vidéo d'un spectaculaire sauvetage d'alpinistes par un hélicoptère américain fait actuellement le tour du monde. On y voit un énorme Boeing CH-47 Chinook en pleine intervention qui ne touche la montagne qu'avec sa queue pour venir en aide aux montagnards en détresse.

«Cette manœuvre, appelée "posé partiel" ou "dépose en stationnaire", est également utilisée tous les jours en Suisse», explique Patrick Aegerter, directeur régional de Swiss Helicopter dans l'Oberland bernois. Attention toutefois à ne pas confondre cette approche stationnaire avec la manœuvre appelée «Pinnacle» qui consiste à se poser en montagne, mais sur un endroit plat.

Le pilote bernois confirme que cet atterrissage exige beaucoup des pilotes: «Le rotor principal est plus proche du terrain pendant la manœuvre que pendant un atterrissage normal». Le pilote et son équipage doivent être en mesure d'évaluer le terrain et la situation très précisément depuis les airs. «Comme l'hélico ne touche le sol qu'en partie avec les patins d'atterrissage, cela exige beaucoup de concentration de la part du pilote», explique Patrick Aegerter. Une coopération bien préparée au sein de toute l'équipe est également très importante.

Que les plus expérimentés

La manœuvre n'est donc utilisée que par des pilotes qui ont déjà une grande expérience de vol. Une formation supplémentaire est dispensée à cet effet.

Quand procède-t-on à des atterrissages de ce type? En règle générale, cette approche est principalement utilisée pour les vols de manutention en terrain accidenté ou pour les vols de sauvetage, explique le directeur régional de Swiss Helicopter.

Contrairement aux Etats-Unis, les atterrissages en stationnaire sont effectués avec des hélicoptères «normaux». «La particularité de la manœuvre que l'on peut observer dans la vidéo américaine, c'est qu'elle a été effectuée avec un hélicoptère très gros et très lourd», explique Patrick Aegerter. De plus, le pilote américain avait placé son appareil en arrière et donc sans avoir de vue depuis sa position dans le cockpit: «c'est extraordinaire et cela rend bien sûr la manœuvre encore plus difficile», conclut-t-il.

(jfe/20 minutes)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cécé le 23.07.2018 21:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça vole bas

    On s en fiche d être meilleur ou pas des Americans. On est nous et ça va très bien ainsi

  • Chrichri le 23.07.2018 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Força america!

    Donc en Suisse ont fait mieux mais en moins bien parce que cest pas la même chose mais on est mieux quand même.

  • Seb le 23.07.2018 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facile derrière un smartphone

    Pour ceux qui croient que ces manuvres sont faciles a exécuter ... installez-vous dans un cockpit et démontrez que vous en avez ailleurs que dans la gueule !

Les derniers commentaires

  • Evidence le 24.07.2018 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    De héros à zéro, la frontière est ténue

    Et dire que si le pilote s'était raté de quelques cm, on parlerait d'un pilote carrément suicidaire qui aurait crashé son hélico! Heureusement son entrainement militaire à déposer/embarquer des troupes lui a servi! Nos militaires à nous sont-ils capables de faire celà? j'en doute fortement!

  • ernesto le 24.07.2018 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Mouais, mouais

    peut-etre bien mais entre un chinook et un ptit bell ou autre engin de chez nous, c'est pas le même volume comparons ce qui est comparable

  • Olivier le 24.07.2018 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    Merci d'être la si besoin chapeau

    Bravo à tout les sauveteurs un des métier les plus beau et dans les plus utiles au monde ! Des joueurs de football reçoive la légion d'honneur pour avoir remporter un trophée et eux c'est très rare. Je dis pas d'arrêter pour les joueurs mais si ils y ont droit alors pourquoi pas eux ? Et ne me dîtes pas une médaille pour avoir fait son métier on en reparle si un jour vous êtes secouru par quelqu'un qui met sa vie en danger pour tenter de sauver la vôtre ! Comme dit dans un autre commentaire c'est facile de juger quand on regarde son écran !

  • Youri le 24.07.2018 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Rotor

    A chacun son boulot, que ce soit la le nez ou la queue de l'appareil,qui pose,le principal c'est que ce soit au top (Suisse ou autres),ce qui est bien dans le sujet c'est que tout le monde brasse de l'air pour pas grand-chose.LOL

  • Henri DuValais le 24.07.2018 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    les premiers a avoir réussit

    cette exercice étaient nos pilotes de montagnes lorsqu' ils ont dispose du fabuleux hélico français qu' était l' Alouette 2.