Suisse

29 octobre 2016 09:02; Act: 29.10.2016 22:07 Print

«Sortir du nucléaire»: l'UDC recommande le non

Le parti agrarien recommande de voter non le 27 novembre à l'initiative «Pour la sortie programmée du nucléaire».

storybild

Le président de l'UDC Albert Rösti.

Sur ce sujet
Une faute?

Les délégués de l'UDC tenaient samedi leur assemblée à Balsthal (SO). Ils ont recommandé de refuser l'initiative des Verts «Pour la sortie programmée du nucléaire» en votation le 27 novembre. Ils ont par contre invité à voter «oui» à la RIE III, combattue par référendum et soumise au peuple le 12 février prochain.

Dans son allocution, le président du parti Albert Rösti a tout d'abord critiqué le PLR et le PDC concernant l'application de l'initiative contre l'immigration de masse. «Le PLR et le PDC ont définitivement déménagé dans le camp de la gauche», a-t-il déclaré, soulignant le «bon travail» du PS «dans les rangs du PLR».

Il s'en est également pris au Conseil fédéral, dont il estime qu'une majorité «continue sans relâche de miner la souveraineté et l'autodétermination de la Suisse». Il a notamment critiqué toute idée de contreprojet à l'initiative RASA. Selon lui, l'acceptation de la volonté populaire exige son refus sans y opposer de contreprojet.

Contre la sortie du nucléaire...

Par 363 voix contre 3, l'assemblée des délégués a ensuite recommandé de refuser l'initiative «Pour la sortie programmée du nucléaire». Celle-ci vise à interdire la construction de nouvelles centrales nucléaires et à limiter la durée de vie de celles existantes.

L'évolution de notre mode de vie «va engendrer des besoins accrus en électricité et nous ne pourrons pas compenser la fermeture des centrales nucléaires en diminuant notre consommation», a jugé le conseiller national vaudois Michael Buffat.

Les délégués n'ont pas été convaincus par les arguments du conseiller national lucernois Louis Schelbert (Verts) en faveur de l'initiative. Celle-ci «nous mène droit dans le mur», a répondu Michael Buffat, parlant «d'utopies» des Verts et invoquant des effets négatifs pour les citoyens et l'économie.

... et la loi sur l'énergie

Le conseiller national argovien Hansjörg Knecht a pour sa part expliqué aux délégués les raisons pour lesquelles l'UDC a lancé un référendum contre la nouvelle loi sur l'énergie, qui court jusqu'au 19 janvier.

La Stratégie énergétique 2050 émane d'une «idéologie énergétique» qui «menace gravement les emplois en Suisse et notre prospérité». Elle permet selon lui «de prescrire à chaque ménage combien d'électricité il a le droit de consommer».

Attirer les entreprises

Les membres de l'UDC ont aussi recommandé d'approuver par 336 voix contre 2 la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III). Ils n'ont pas suivi les arguments du conseiller national socialiste de Bâle-Ville Beat Jans, opposé à la réforme. Ce dernier a estimé que la RIE III va peser sur les comptes de la Confédération, des cantons et des communes et que la classe moyenne paiera la facture.

La Suisse est contrainte d'adapter son système fiscal suite aux nouvelles réglementations internationales et ne doit pas se reposer sur ses lauriers en ce qui concerne son attractivité économique, a expliqué le chef du département fédéral des finances Ueli Maurer.

Les impôts sont un facteur de choix essentiel lorsque les entreprises décident de s'implanter quelque part, a-t-il souligné. Si cette réforme est refusée, des entreprises pourraient partir à l'étranger; des emplois de même que des recettes fiscales pour la Confédération et les cantons pourraient être perdus.

En Suisse, 24'000 sociétés bénéficient aujourd'hui d'une imposition privilégiée. Elles emploient environ 150'000 personnes et paient plus de 5 milliards de francs par an, a de son côté rappelé la conseillère nationale grisonne Magdalena Martullo-Blocher.

La RIE III donne aux cantons les moyens de sauvegarder leur souveraineté fiscale et l'attractivité du pays en la matière, a souligné la fille de l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher et patronne d'Ems-Chemie.

«Régime incontestable»

Avec la RIE III, nous optons pour un «régime incontestable» et nous donnons aux cantons la marge de manoeuvre financière dont ils ont besoin pour baisser leurs impôts sur les entreprises, a résumé Ueli Maurer, parlant d'un «investissement pour l'avenir».

«La Suisse ayant été mise sous pression au niveau international ces dernières années, nous reprenons la situation en main», a ajouté le chef des finances fédérales.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • david croquette le 29.10.2016 09:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vision du réel

    encore une journée stérile et perdue, pour s'auto congratuler, se passer la pommade, se persuader que l'on est les meilleurs, mais du réel du concret, rien, bref une journée pour sculpteurs de nuages.

  • Bill Chernoz le 29.10.2016 19:16 Report dénoncer ce commentaire

    D'autres solutions sont possible

    En Suisse, près de 900 entreprises produisent du courant Les communes et les cantons participent à cette activité et en bénéficient Pensez-vous sérieusement que tout ce petit monde actionnarial ai envie que l'on produise notre propre énergie? Je ne suis ni de droite ni de gauche mais je pense comme beaucoup être pourvu de bon sens Lorsque l'on sait que les déchet nucléaires pause problème pour environs 250000 ans et que le risque existe de devoir évacuer la moitié de la Suisse habitable en cas d'accident cela devient un devoir citoyen de voter OUI au démantèlement

  • J.-L Bernard le 29.10.2016 17:35 Report dénoncer ce commentaire

    Énergies

    Questions? Les déchets nucléaires qui durent des centaines d'années, est-ce le contribuable qui paye le stockage ? Le démantèlement des centrales le contribuable aussi, car la société qui gère ces usines se débrouilleront pour faire faillite juste avant ? L'uranium d'où vient-il ? Je pense qu'ils y a encore des possibilités de barrages. (Rhône par ex) C'est une énergie assez propre je pense, et l'eau est chez nous non ??? Même si un barrage pète, on peut reconstruire après. Après un Tchernobyl ou Fukushima fini pour des centaines d'années non ??? Et arrêtons de croire que ça n'arrive jamais.

Les derniers commentaires

  • émile le 30.10.2016 16:22 Report dénoncer ce commentaire

    on est pas d'accord de payer plus

    chaque jour, nous on voit mal un quotas d'électricité par ménage en plus payer plus cher pour un service étranger non pas d'accord.On paie déjà assez ainsi d'autre service de ménage onéreux, comme l'assurance maladie, la concession radio télévision etc......

    • vive le solaire le 30.10.2016 18:07 Report dénoncer ce commentaire

      @émile

      cessez de payer trop, diviser votre facture par 2 en installant du photovoltaïque

  • bernandette le 30.10.2016 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    tout bien réfléchis le piège

    alors il faudrait arrêter les vieilles centrale nucléaire pour reconstruire de nouvelle centrale plus fonctionnelle c'est cela ce qu'ils veulent cacher au peuple.c'est cela leur combat par ce que arrêter totalement le nucléaire avec la demande d'électricité qu'il y a, on est pas sûr de pouvoir servir tous le monde en électricité et acheter à l'étranger, payer les proprio des centrales , trop cher et pas rentable du tout. non c'est donc bien pour en reconstruire de nouvelles centrales, car elles se font vieille nos centrales nucléaire.

  • io nisé le 30.10.2016 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    PDC=UDC Kifkif ego démesuré

    Blablablabla... l'UDC comme le PDC peuvent dire et décider ce qu'il veulent... ON S'EN FOUT! De toutes façon c'est toujours "fais comme je dis et pas comme je fais"!! C'est les urnes qui décident pas les partis..ABE

  • Chrismas le 30.10.2016 15:00 Report dénoncer ce commentaire

    PDC vs UDC

    Etonnant, le PDC refuse l'initiative sur le nucléaire et l'UDC conseil le non à l'initiative. Pourtant dans les deux articles qui paraissent, on peut voir le double de post dans l'article sur l'UDC. Est-ce que les lecteurs sont plus sensibles à l'UDC qui les intéresse davantage ? En conclusion, le sujet étant le même, alors que l'un refuse, l'autre conseil, celui qui conseil attire davantage.

  • Jean Suissure le 30.10.2016 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Pigeon

    Les taxes sur l'épuration des eaux et sur les déchets devraient faire un peu réfléchir, les verts nous ont assuré que c'était transparent et que ça coûteraient la même chose, en effet, les impôt coûtent la même chose, mais ont doit payer la taxe d'épuration et des déchets en plus, idem pour leur utopie sur l'énergie, en 10 ans, on pourra rien faire et on va payer beaucoup plus cher!

    • correction le 30.10.2016 18:20 Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Suissure

      les impôts ont baissé. Et si votre commune ne percevait pas des taxes sur les déchets, les impôts serraient fatalement plus élevé, l'argent vient toujours de quelque part

    • Jean Luc le 31.10.2016 00:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @correction

      Les impots ont baissé dans tes rêves, ils ont reaffecté les sommes ailleurs et on s'est tous fait avoir!