Mort pour un smartphone

21 mars 2019 11:30; Act: 21.03.2019 11:30 Print

«Une attaque brutale et totalement insensée»

Le Ministère public a déposé un acte d'accusation contre deux hommes accusés d'avoir tabassé à mort un quadragénaire, l'été dernier, à Bâle.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Un Portugais de 41 est décédé en juillet dernier, dans le quartier du Petit-Bâle. Il a été frappé à mort par deux hommes, qui le soupçonnaient d'avoir volé un de leurs smartphones.

Le premier suspect avait pu être interpellé peu après les faits. Il s'agit de J.L., âgé de 19 ans. M.N., l'auteur principal, âgé de 29 ans, avait été arrêté bien plus tard grâce à un signalement émanant de la population. Pour rappel: le Ministère public avait offert une récompense de 10'000 francs pour retrouver l'agresseur.

Perte de contrôle

Les deux hommes devront comparaître devant la justice rhénane le 16 avril prochain. C'est ce qui ressort de l'acte d'accusation, qui vient d'être déposé. Selon ce document, la victime s'était assise au bord du Rhin à côté de M.N. pour lui demander de l'argent. Mais comme il ne lui avait rien donné, le quadragénaire avait fini par repartir. Quelques minutes plus tard, M.N. s'était rendu compte qu'il n'avait plus son portable sur lui. Quand il avait recroisé le chemin du Portugais un peu plus tard dans la soirée, il avait totalement perdu le contrôle.

Selon l'acte d'accusation, il l'avait violemment frappé à la tête à coups de poing et de pied. J.L., le deuxième suspect, s'était joint à M.N. et avait lui aussi commencé à frapper le Portugais. Il s'était avéré par la suite que le quadragénaire n'était pas en possession du téléphone portable du jeune homme.

Renvoi de Suisse

Le Ministère public qualifie l'agression de «brutale et totalement insensée». L'accusé principal est un Slovène né à Bâle. Il a déjà été condamné par le passé pour faux dans les titres, lésions corporelles par négligence, menaces et violations du Code de la route. Son complice, un Espagnol arrivé en Suisse à l'âge de 13 ans, n'a pas d'antécédents judiciaires. Les deux hommes risquent un renvoi de Suisse en cas de condamnation.

(las/ofu)