Conduite

11 avril 2019 15:42; Act: 11.04.2019 15:47 Print

«Une micro-sieste plutôt qu'une fenêtre ouverte»

La fatigue au volant est à l'origine de 10 à 20% des accidents de la route en Suisse, selon diverses études mentionnées jeudi par le bpa, qui appelle à la vigilance.

storybild

La proportion d'usagers de la route prenant le volant en état de fatigue tend à diminuer avec l'âge, rapporte le bpa. (Photo: Keystone)

Une faute?

S'endormir au volant peut avoir des conséquences fatales, rappelle le Bureau de prévention des accidents (bpa). Mais rien que prendre le volant en étant fatigué peut entraîner une mauvaise évaluation de la vitesse, une baisse de la concentration ou encore une diminution du temps de réaction. Or il peut arriver à tout le monde d'être soudain pris d'un coup de fatigue au volant. Dans le cadre du dernier sondage du bpa auprès de la population suisse, plus de 60% des automobilistes ont indiqué conduire au moins parfois en étant fatigués.

Les jeunes davantage fatigués au volant

S'il n'y a pas de différence de comportement entre hommes et femmes, les jeunes sont sans surprise moins prudents. L'enquête du bpa montre en effet que la proportion d'usagers de la route prenant le volant en état de fatigue tend à diminuer avec l'âge. Ils sont 72% des 18-24 ans à conduire au moins parfois ainsi, contre 37% des conducteurs âgés de 65 ans et plus.

Les vertus de la turbo-sieste

Dans ses recommandations, le bpa rappelle que les astuces comme ouvrir la fenêtre ou augmenter le volume de la musique n'ont pratiquement aucun effet. Si la fatigue apparaît durant le trajet, le bpa conseille de s'arrêter dès que possible et de faire une turbo-sieste de 15 minutes. Il est aussi possible de boire deux tasses de café avant la turbo-sieste. La caféine agit en effet environ 15 minutes plus tard.

Le mieux reste cependant de prendre le volant dans les meilleures conditions. Et le bpa de rappeler qu'il est préférable de renoncer aux longs trajets, ou de faire régulièrement des pauses. Il faut bien sûr dormir suffisamment et admettre sa possible incapacité à conduire, en préférant, par précaution, prendre un taxi ou les transports publics, ou en dormant sur place.

Un kit de sensibilisation

Ces recommandations figurent notamment dans un kit de sensibilisation disponible auprès du bpa. Ce dernier les met désormais gratuitement à disposition des entreprises, sachant qu'une grande partie des kilomètres parcourus par les usagers de la route concerne les déplacements professionnels.

(nxp/ats)