Agression homophobe

16 septembre 2019 17:32; Act: 16.09.2019 19:40 Print

«Voilà à quoi ressemble l'homophobie»

Un jeune homme et son ami ont subi une violente agression à cause d'un baiser qu'ils ont échangé en sortant d'une boite zurichoise. Il témoigne.

storybild

La victime a le visage tuméfié et doit subir une opération pour réparer son nez.

Sur ce sujet
Une faute?

«La prochaine fois qu'on me demande à quoi ressemble l'homophobie, je montre cette photo. Chers amis, je ne publie pas ceci pour vous inquiéter, mais pour ne pas garder le silence et trouver les auteurs», c'est par ces lignes que débute le message posté sur Facebook par un Suisse de 26 ans. Nez déformé, œil bleu et visage tuméfié, il a été agressé avec son ami par cinq individus alors qu'ils sortaient d'un club de Zurich.

«J'ai passé la nuit de vendredi au samedi avec des amis dans un club de Niederdorf à Zurich, puis j'ai embrassé un ami sur un banc à Hirschenplatz», témoigne la victime. C'est à ce moment que cinq hommes se sont approchés d'eux et les ont insultés. «Ils nous ont dit qu'on était des pédés, des connards et des monstres. Puis quelqu'un nous a jeté un briquet sur la tête.»

Sauvé par des videurs

Lorsque le jeune homme a voulu connaître la raison de ce comportement agressif, on lui a répondu: «C'est parce que tu es gay!» Quelques secondes plus tard, un coup de poing l'a frappé, le premier d'une longue série. Son ami a essayé de l'aider, mais il a été repoussé. Alors qu'ils étaient à la merci de leurs agresseurs, les videurs d'un club voisin sont finalement intervenus et ont appelé la police. La police municipale de Zurich recherche actuellement des témoins.

La victime passée à tabac est toujours à l'hôpital dans l'attente d'une opération à cause de sa fracture nasale. Il se dit choqué et déçu qu'en 2019 quelqu'un puisse encore être battu à cause de son orientation sexuelle: «Ce sentiment d'impuissance est difficilement supportable. Je veux savoir ce qui les a poussés à faire ça.» Il lance un appel à la communauté LGBT pour parler ouvertement de ces incidents : «Arrêtez de vous taire!»

(lom/rab)