Suisse

20 mai 2019 21:38; Act: 20.05.2019 22:02 Print

Âge de la retraite: deux partis relancent le débat

Les Jeunes PLR et PVL émettent de nouvelles idées pour réformer le premier pilier, après l'acceptation du projet fiscal couplé à l'AVS.

Les Jeunes Vert'libéraux veulent abolir les rentes AVS pour les retraités fortunés.
Sur ce sujet
Une faute?

Après l'acceptation du projet fiscal couplé à l'AVS, les propositions pour réformer le premier pilier fusent. Les Jeunes Vert'libéraux veulent abolir les rentes AVS pour les retraités fortunés. Les Jeunes PLR planchent quant à eux sur une initiative.

Aujourd'hui, des milliers de personnes à hauts revenus perçoivent une rente AVS alors qu'elle ne leur est pas nécessaire, écrivent lundi les Jeunes Vert'libéraux dans un communiqué. La redistribution des richesses a toujours été à la base de l'AVS, il s'agit de renforcer ce principe, ajoutent-ils.

Les jeunes pousses vert'libérales ne donnent toutefois pas de limite chiffrée, «difficile à déterminer» pour le moment. Ils ne précisent pas non plus par quel moyen ils vont donner suite à leurs propositions.

Augmentation de l'âge de la retraite

Une flexibilisation de la retraite fait aussi partie de leurs revendications. Concrètement, les personnes qui souhaitent prendre une retraite anticipée devraient pouvoir le faire, mais leur rente serait réduite en conséquence. A l'inverse, celles qui souhaitent poursuivre leur activité professionnelle devraient bénéficier d'une réduction d'impôts.

Les Jeunes Vert'libéraux demandent également une augmentation progressive de l'âge de la retraite à 67 ans, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Les Jeunes PLR prônent eux aussi un relèvement de l'âge de la retraite des hommes et des femmes, mais à 66 ans.

Une initiative, quatre variantes

Pour assainir l'AVS, ces derniers ont élaboré quatre variantes d'initiative. Le Comité du parti les a présentées lundi aux médias à Zurich. Les deux variantes maximales prévoient un relèvement de l'âge de la retraite à 66 ans pour tout le monde en l'espace de six ans.

Ce dernier devra ensuite rester flexible et être augmenté automatiquement si nécessaire. Une de ces deux variantes veut lier l'âge de la retraite à l'espérance de vie. Si cette dernière augmente, l'âge de la retraite sera revu à la hausse. L'autre variante entend lier l'âge de la retraite à l'état financier du fonds AVS. Dans les deux cas, l'AVS devra être alimentée par un pourcent supplémentaire de TVA.

Une troisième variante «simple» demande un relèvement de l'âge de la retraite à 66 ans sans flexibilisation subséquente. Selon les jeunes politiciens bourgeois, cette proposition n'est pas durable, mais a de plus grandes chances dans les urnes.

Les Jeunes PLR ont finalement élaboré une quatrième version minimale qui se focalise uniquement sur le relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans. Une deuxième initiative garantirait plus tard une solution durable.

Récolte de signatures en été

Dans tous les cas, le relèvement de l'âge de la retraite se ferait progressivement, de quelques mois par année. Pour les variantes qui incluent de la flexibilité, les futurs rentiers devraient savoir au plus tard cinq ans avant quand ils pourront partir à la retraite.

Les membres du parti devront départager les quatre variantes lors d'un Congrès extraordinaire le 23 juin. Le but est de lancer le plus vite possible une initiative, a expliqué le président des Jeunes PLR Andri Silberschmidt. Et de préciser: «Nous voulons récolter des signatures cet été».

13e rente AVS

Les partenaires sociaux ne sont pas en reste. L'Union patronale suisse va présenter mardi à Zurich ses propositions pour une véritable réforme structurelle de l'AVS. L'Union syndicale suisse (USS) lancera quant à elle une initiative populaire en automne, misant sur une 13e rente AVS pour améliorer la situation des retraités.

La faîtière syndicale rejette en effet toute augmentation de l'âge de la retraite, générale ou limitée aux femmes. «Dans une période où les salariés de plus de 50 ou 55 ans ont de plus en plus de difficultés à rester sur le marché du travail jusqu'à l'âge régulier de la retraite, de telles augmentations entraîneront surtout des problèmes sociaux qu'il faudra ensuite combattre avec des moyens comme l'aide sociale», a relevé dimanche l'USS dans un communiqué.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Denis le 20.05.2019 22:13 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi de père en fils

    N'importe quoi. Les jeunes PLR, fils et filles à papa (maman), futurs avocats, médecins, notaires, financiers de père en fils, qui viennent dire au reste de la "populace" qu'on devra bosser (et mourir) à notre place de travail jusqu'à 66-67 ans, voire plus selon l'espérance de vie. Ces gens sont complètement déconnectés des réalités.....de pères en fils. Les jeunes "pousses" quant à eux, des jeunes bobos prétentieux à côté de la plaque aussi.

  • Cynthia le 20.05.2019 22:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La fausse bonne idée

    Si déjà on a du mal à trouver un travail à 55 ans, personne n'embauche à 60 alors 67, faut pas rêver. Il faut alors baisser les charges sociales des aînées sinon on aura de plus en plus de chômeurs. C'est une fausse bonne idée, le problème est que personne n'embauche nos aînés arrêtez de mettre des oeillères et voir la réalité des choses en face.

  • Tito87 le 20.05.2019 22:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même 80 ans aussi!

    Encore un politicien qui va vouloir grader en politique pour toucher de grosse à vie pour a voir pondus des âneries pareilles! Va faire du carrelage, maçonnerie, plomberie à quatre pattes etc... jusqu'à 67! Même posé dans un bureau il n y a que à la retraite qu'ont peux profiter réellement de la vie sans trop contrainte! Ont travaille pour vivre ont vie pas pour le travail !

Les derniers commentaires

  • Icing le 21.05.2019 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Humain

    Il n'y a pas 36 solutions mais bien 1 .- travailler et cotiser au moins 45 ans .- augmenter de 0.1 % par ans sur 5 ans la part patronale et idem pour les salariés +1% au total sur 5 ans .- adapter la tva au besoin de l'AVS .- Créer une taxe de solidarité sur les grosses fortune ( multi-millionnaires et milliardaires ) Mais laisser vivre les quelques années qui leurs restent dans la dignité les travailleurs qui se sont donné corps et âmes au travail pendant près d'un demi siècles ( si vous cotisez depuis l'âge de 18 ans jusqu'à 65 ans vous avez cotisé 47 ans )

  • Samson le 21.05.2019 19:36 Report dénoncer ce commentaire

    Ploutocratie

    PLR, Ploutocrate, Liberticides, Radicalisés.

    • Gustavo le 22.05.2019 10:21 Report dénoncer ce commentaire

      C'est ça!

      Cool, y'a aussi: PLR - Pour Les Riches

  • Gédéon le 21.05.2019 17:35 Report dénoncer ce commentaire

    L'AVS pour qui à la fin ?

    Pendant ce temps, notre gouvernement jette des milliards par les fenêtres, pour les pays en développements, pour les réfugiés et au fond de cohésion à lUE Faut-il en conclure, que nous sommes des esclaves, qui navons pas le droit de nous plaindre, sous prétexte quon est dans un pays les plus prospère du monde, (mais aussi lun des plus chers) ! Peut-être, mais nos nantis eux, ne se privent de rien

  • Jean-Marc le 21.05.2019 14:44 Report dénoncer ce commentaire

    Suivant quoi, c'est pas si vide

    A la place de vouloir acheter des avions de combats qui ne serviront à rien ou seulement pour les meetings. Mettre cet argent pour l'AVS et autres, au moins cela servirait. L'argent est là, donc il faut arrêter de dire que les caisses sont vides.

  • Alphonse le 21.05.2019 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    Idée

    Vu la pyramides des âges à l'envers, inversons les choses : retraite dès la naissance jusqu'à l'âge de 30 ans puis travail jusqu'à la mort. Car quand on est jeune, on peut faire plein de choses (on est en pleine forme physique) mais on a pas assez de temps (études, travail pour les chanceux). Alors que quand on est vieux, on a tout le temps mais plus la santé pour faire quoi que ce soit.