Formation

22 juillet 2019 06:23; Act: 22.07.2019 06:23 Print

Étudiants de plus en plus victimes d’épuisement

par Sophie Pieren - Le nombre d’universitaires qui font appel à des services d’aide psychologique a augmenté de 20% en une année.

storybild

(Photo: Photographee.eu)

Une faute?

Véritable fléau dans le monde du travail, l’épuisement psychique s’étend désormais à un univers longtemps considéré comme préservé: celui des étudiants. Selon les chiffres recensés par plusieurs universités, la liste des jeunes qui font appel à des services d’aide psychologique ne cesse de s’allonger.

Le rapport annuel du centre de l’Université et de l’École polytechnique de Zurich constate ainsi qu’en 2018, 1765 personnes ont pris contact avec les psychologues mis à disposition, soit une hausse de 20% par rapport à l’année précédente. Les Universités de Bâle et de Saint-Gall relèvent également une augmentation des demandes de soutien. La Suisse romande n’est pas épargnée. À la Consultation pour étudiants des HUG, la dépression et l’anxiété font partie des principales plaintes enregistrées. En 2013 déjà, un tiers des étudiants interrogés par l’Université de Genève avaient déclaré broyer «parfois» et «souvent» du noir.

Mais pourquoi un tel malaise? «L’université est un environnement où il y a une énorme pression. Le travail n’est jamais terminé et vous pouvez toujours faire mieux», explique dans le «SonntagsBlick» Fatljume Halili, présidente de l’association Mind-Map, qui a pour objectif de sensibiliser le public à la santé mentale dans la vie universitaire. Les experts mentionnent également l’isolement dû à la numérisation et la tendance à ne plus s’autoriser les sentiments négatifs. Enfin, la plupart des étudiants doivent aujourd’hui travailler à côté de leurs études.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Olivier le 22.07.2019 06:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1984? non, mais peut être 2024

    Je pense que vous avez mis le doigt sur le problème, le centre du problème est la numérisation, tant dans le monde professionnel qu'étudiant. Il faut être disponible tout le temps, tout doit être fait tout de suite et depuis n'importe où, tout est enregistré, loggé, liké. Tout cela sans rapports humains conviviaux. Nos rapports au numérique doivent être rapidement réorientés, sans quoi nous risquons d'aller dans le mur.

  • Pipipe le 22.07.2019 06:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon courage

    Et ça ne va pas s'améliorer dans la vie active (la vraie vie), les entreprises veulent toujours faire plus de bénéfices et la pression est constamment en augmentation. Ceci est en partie dû aussi à certains universitaires qui sont propulsés en haut de la pyramide des ces mêmes entreprises, qui, sans avoir vu un client de leur vie vous expliquent ce qu'il faut faire avec ces clients ( je peux critiquer, je suis moi-même universitaire et je vois le comportement de certains).

  • Guy Corbaz le 22.07.2019 07:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mr

    Lorsque j'ai étudié à l'EPFL il y a une trentaine d'années, la quantité de travail à fournir était déjà élevée. Quand je vois ce que mes enfant doivent maintenant fournir pour arriver à juste suivre le programme, je me demande si nous n'avons pas dépassé les limites du raisonnable.

Les derniers commentaires

  • Travailleur le 22.07.2019 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Faut compter les autres

    Il n'y a pas que les étudiants qui sont épuisés.

  • Morphe le 22.07.2019 14:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme des Zombies !

    Il faut débrancher tout vos appareils numériques et hop allez au lit et dormir !

  • kib le 22.07.2019 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aie !

    Etudier??? Terminé ça de nos jours, on a vu le résultat des études depuis 50 ans.... mon dieu !!!! Maintenant un jeune ça doit être un autodidacte !

    • Jean le 22.07.2019 20:21 Report dénoncer ce commentaire

      pédagogie active

      Parlez-vous de la pédagogie active ? Vous pouvez ne vous en prendre qu'à vous même. A force de critiquer l'enseignement traditionnel, vous avez inventé indirectement cette pédagogie et maintenant les Universités vous la propose ! Vous êtes entièrement responsable !

  • Olive le 22.07.2019 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Vous l'avez voulu

    Faites des futur chômeurs ou des itinérants du travail, ça vote n'importe quoi et après ça pleure !!!! Pathétique

    • juste le 22.07.2019 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Olive

      les 6 semaines de vacances.. le monde en rigole encore.. le portemonnaie des plus riches vous salue ;)

    • Geoffrey_ le 23.07.2019 05:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @juste

      oui à pleurer !

  • nona leger le 22.07.2019 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ces élèvent mal écouter

    je trouve dommage il y a plus d humanité dans ce monde c est la course à qui gagne le plus d argents dans les écoles les professeurs il prend les élèves comme des robots il y a plus de dialogue plus de respect mêmes les professeurs accusent a tort des élèves avant de pouvoir expliqué j appelle à dégoûte des élèves