Suisse

31 juillet 2018 15:48; Act: 01.08.2018 08:23 Print

1er août: les feux d'artifice sont prêts

Malgré la sécheresse, plusieurs communes au bord du lac ont maintenu les feux d'artifice. De nombreuses autres ont toutefois préféré annuler leur spectacle pyrotechnique.

Sur ce sujet
Une faute?

La fête nationale est pour beaucoup synonyme de feux d'artifice. Mais à cause de la sécheresse, les amateurs devront déchanter cette année, sauf à se rendre dans une des localités qui ont maintenu le feu d'artifice officiel. Une mesure rare, qui n'avait connu une telle ampleur que deux fois ces 20 dernières années (2003 et 2006).

Par conséquent, les artificiers ont chargé les plateformes d'où décolleront les vingt tonnes de bombes et autres fusées du 1er Août dans les cieux de Lausanne, Lutry, Vevey, La Tour-de-Peilz et Montreux. L'opération a lieu au Bouveret (VS), dans le port de la Sagrave.

Prévention contre les incendies

Rappelons que les feux en plein air sont interdits dans de nombreux cantons. Les grillades ne sont autorisées que sur des grills à gaz et les feux d'artifice ne peuvent pas être tirés le 1er Août.

En Valais par exemple, ce sont les communes qui sont chargées de faire respecter l'interdiction. Pour la fête nationale, elles peuvent cependant organiser des feux d'artifice dont elles sont responsables, souligne Jacques Magnin, chef de l'Office cantonal du feu. De nombreuses communes ont toutefois préféré annuler leur spectacle pyrotechnique.

Dangers de blessures

En plus des risques d'incendie, il ne faut pas oublier les dangers liés à une mauvaise utilisation des engins pyrotechniques. Chaque année, les feux d'artifice blessent en moyenne 125 personnes en Suisse lors de la fête nationale, rappellent le Centre d'information pour la prévention des incendies (CIPI), le Bureau de prévention des accidents (bpa) et la Suva dans un communiqué lundi.

En 2017, ce sont pas moins de 280 personnes qui se sont blessées avec des feux d'artifice, enfants non inclus car ils ne figurent pas dans la statistique. L'inattention et la négligence sont les principales causes de ces accidents.

A l'allumage, un simple feu de Bengale dépasse déjà les 400 degrés, souligne le communiqué, qui rappelle les mesures de précaution à prendre. Il faut bien s'informer sur l'utilisation des feux, les placer sur une base stable, les tenir hors de portée des enfants et garder du matériel d'extinction à portée de main. Dans le cas d'une pièce d'artifice ratée, il faut attendre dix minutes avant de s'en approcher et ne jamais la rallumer.

(nxp)