Ressources humaines

10 mars 2011 09:15; Act: 10.03.2011 16:58 Print

30% des salariés inquiets pour leur emploi

Environ un tiers des salariés suisses craignent pour leur emploi, révèle le baromètre 2011 des ressources humaines.

Une faute?

Selon une étude de l'Université de Zurich et de l'EPF de Zurich, près d'un tiers des salariés suisses craignent pour leur emplois. Le contexte économique moins favorable au moment du sondage explique en partie ce résultat.

En avril 2010, 20% des employés en Suisse se faisaient «un peu» et 10% «beaucoup de soucis» pour leur place de travail, indique l'étude qui portait sur les thèmes de l'insécurité et de la confiance. Un salarié sur deux était en outre inquiet face à la charge croissante de travail.

Pour la première fois, le baromètre annuel a décelé une très importante valeur donnée à une rémunération adaptée. Jusque-là, les employés donnaient la priorité à la satisfaction au travail et à l'identification avec l'entreprise, rappellent jeudi les deux hautes écoles dans un communiqué.

Près de 30% des personnes interrogées étaient inquiètes à propos de leurs perspectives de carrière et de la perte grandissante de leur influence. Pour redonner confiance aux salariés, les chercheurs recommandent aux employeurs de leur donner plus de possibilité de participer aux affaires et de faire davantage le point avec eux sur leurs performances.

Le baromètre suisse des ressources humaines est réalisé chaque année sur la base d'un sondage. Pour la dernière édition, 1124 Alémaniques et 355 Romands ont été interrogés en ligne.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • k-ktus le 10.03.2011 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'est normal.

    Normal que les gens aient peur, les genevois ne peuvent plus ni travailler, ni se loger, rien faire dans leur propre canton. Du fait que les politiques favorisent, la libre circulation, que les patrons ne sont pas controlés pour le nombre de frontaliers engagés et après on doit vivre paisible? Tu quittes un appart, on augmente le prix, tu quittes ton boulot, on descend ton salaire, mais oui tout va bien. Nouvelle excuse, les gens ne sont pas qualifiés et les français le serait eux, qualifié a baissé le pantalon.

  • Manon le 10.03.2011 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    et plus encore...

    et voila, pour garder son emploi après 50 ans, accepter d'être sur un ordi dans une cave sans lumière du jour et Ca, c'est le propre d'une...assurance. Cherchez l'erreur?

  • Marc P. le 10.03.2011 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    restons réaliste!

    On a plusieurs cafeteria et restaurant a Genève et pour le personnel c'est toujours la galère. On nous a fait la remarque dernièrement qu'on avait beaucoup de frontalier et que nous devons donner priorité au personnes qui arrivent en fin de droit de chômage. On a joué le jeux et convoqué 15 personnes. Sur 15 personnes seulement 2 sont venu faire un essai avec des résultat catastrophiques. Les autres: "moi je travaille pas le soir... moi pas le week-end.. 7h c'est trop tôt..etc.. Faut rester réaliste et dire que cette génération na pas appris a ce salir les mains.

Les derniers commentaires

  • Marc P. le 10.03.2011 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    restons réaliste!

    On a plusieurs cafeteria et restaurant a Genève et pour le personnel c'est toujours la galère. On nous a fait la remarque dernièrement qu'on avait beaucoup de frontalier et que nous devons donner priorité au personnes qui arrivent en fin de droit de chômage. On a joué le jeux et convoqué 15 personnes. Sur 15 personnes seulement 2 sont venu faire un essai avec des résultat catastrophiques. Les autres: "moi je travaille pas le soir... moi pas le week-end.. 7h c'est trop tôt..etc.. Faut rester réaliste et dire que cette génération na pas appris a ce salir les mains.

    • Roland le 10.03.2011 17:35 Report dénoncer ce commentaire

      Je vois ça tout les jours..

      Et oui!! moi aussi j'ai reçu dernièrement la mère avec ça fille de 20 ans pour un travail temporaire avant de partir en stage a Londre. Quand on lui a proposé le rayon fleur avec la tenue vestimentaire de l'entreprise elle a piqué une crise!! Puis elle a ajouter qu'elle serait près a faire la prostitué mais en aucun cas se montrer au amis entrain de travailler dans une grande surface.

    • Sarah Croche le 11.03.2011 10:50 Report dénoncer ce commentaire

      Si déjà ils voulaient travailler !

      Idem. Je n'ai rien a rajouter. Je cite : "On a joué le jeux et convoqué 15 personnes. Sur 15 personnes seulement 2 sont venu faire un essai avec des résultat catastrophiques. Les autres: "moi je travaille pas le soir... moi pas le week-end.. 7h c'est trop tôt..etc.. Faut rester réaliste et dire que cette génération na pas appris a ce salir les mains"

    • Scoop le 14.03.2011 13:13 Report dénoncer ce commentaire

      pas de sots métiers, des sottes gens oui!

      Si les parents avaient initiés leurs rejetons au respect.. il y aurait du boulot pour tous... beurk.. faire ce sale travail.. quelle horreur.. c'est mieux glander....une claque tu sais, ça fait pas de tort!

  • Pat le 10.03.2011 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pas étonnant

    Ce n'est pas étonnant. Surtout que les frontières sont comme du gruyère. Par ailleurs, un article de cette semaine sur le 20 minutes, mentionne une augmentation impressionnante des frontaliers en Suisse (si ma mémoire est bonne je crois 30%). Alors pour préserver nos emplois il faut aussi préserver nos frontières.

    • Chichou le 10.03.2011 12:35 Report dénoncer ce commentaire

      Les emplois suisses aux Suisses...

      C'est clair! Nous, on ne va pas travailler en France, ni en Italie, alors pourquoi ils pourraient le faire sans problème!? ... ABE

    • Cox001 le 10.03.2011 14:37 Report dénoncer ce commentaire

      aller travailler en France??

      en meme temps travailler pour 1000 Euros par mois c'est pas trop tentant pour le Suisse qui doit continuer à payer son loyer genevois.... L'avantage est clairement à sens unique.....

    • Sarah Croche le 11.03.2011 10:55 Report dénoncer ce commentaire

      N'importe quoi !

      Travailler en France ? Ah bah non ! Mais vivre en France et sous-louer son appart à Genève, là, y'a pas de soucis. Et ne me dites pas que c'est pas vrai ! Du coup, le petit français qui gagne 1000E ne peut même pas acheter un appart, le seul moyen, c'est de gagner plus, donc, travailler en Suisse...

  • B'B le 10.03.2011 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Qui étaient...

    Qui était pour la libre circulation ? Qui était pour l'Europe ? Qui était pour l'abrogation des douanes et contrôles ? Qui était ???? Et encore et encore... cherchez les coupables, vous aurez les réponses.

    • M. le 10.03.2011 18:28 Report dénoncer ce commentaire

      en effet

      C'est vrai, les suisses ont voté pour l'ouverture des frontières,alors il faut assumer. Je reste d'accord sur le fait qu'il faut limiter les emplois attribués aux étrangers

  • Margot le 10.03.2011 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Cherchez l'erreur !

    toutes les différentes parties politiques ne valent pas grande chose concernant l'emploi des citoyens CH - il règne malheureusement toujours et encore : l'âne et la carotte...

  • k-ktus le 10.03.2011 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'est normal.

    Normal que les gens aient peur, les genevois ne peuvent plus ni travailler, ni se loger, rien faire dans leur propre canton. Du fait que les politiques favorisent, la libre circulation, que les patrons ne sont pas controlés pour le nombre de frontaliers engagés et après on doit vivre paisible? Tu quittes un appart, on augmente le prix, tu quittes ton boulot, on descend ton salaire, mais oui tout va bien. Nouvelle excuse, les gens ne sont pas qualifiés et les français le serait eux, qualifié a baissé le pantalon.

    • Cox001 le 10.03.2011 11:39 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord!

      C'est exactement ca.... et c'est plutôt déprimant comme constatation! L'exil vers un autre canton serait-il la seule solution? le malaise est vraiment présent!

    • Chichou le 10.03.2011 12:38 Report dénoncer ce commentaire

      Changer les lois...

      c'est là qu'on se rend compte qu'en fait, y a vraiment un problème... il faudrait changer les lois et limiter les frontaliers... mais bon... ceux qui sont en haut de l'échelle ne se rendent pas compte de l'urgence...