Scandale Cambridge Analytica

05 avril 2018 10:06; Act: 05.04.2018 11:12 Print

30'000 Suisses touchés par le scandale Facebook

Le scandale autour de la diffusion de données des utilisateurs de Facebook s'amplifie. Il touche aussi désormais la Suisse.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Le scandale autour de la diffusion de données personnelles d'utilisateurs de Facebook a pris une nouvelle ampleur mercredi. Le réseau social a en effet estimé à quelque 87 millions, contre 50 évoqués jusqu'ici, le nombre de membres dont les données personnelles ont pu être récupérées à leur insu par Cambridge Analytica (CA). La majeure partie des personnes lésées se trouve aux USA, mais la Suisse est aussi touchée, explique le Blick jeudi.

Selon le journal, 29'186 personnes au maximum se sont fait voler leurs données en Suisse, a confirmé un porte-parole de Facebook. Et d'expliquer ce qui a pu se passer: les victimes suisses avaient des amis Facebook qui avaient installé l'application «This is your Digital Life». Les opérateurs de l'appli ont ensuite vendu leurs données ainsi que celles de leurs amis à Cambridge Analytica.

Six Suisses seulement

Ce qui est incroyable, estime le Blick, c'est que seuls six Suisses ont installé l'application mise en cause. Mais près de 30'000 personnes ont été touchées parce que leurs amis Facebook l'avaient sans doute eux téléchargée à l'étranger.

Mercredi, le groupe a affirmé avoir pris conscience de sa responsabilité dans ce scandale et agir pour protéger ses usagers de toute exploitation malveillante de leurs données ainsi que contre toute opération de propagande ou de désinformation politique. Il a détaillé ses mesures destinées à rendre plus clairs et transparents les paramètres de confidentialité et expliqué ce qu'il comptait faire pour limiter la diffusion de données personnelles vers des tiers.

Le scandale Cambridge Analytica a déjà couté cher à Facebook, qui a vu s'envoler plus de 80 milliards de dollars de valorisation boursière depuis la mi-mars.

(cht/nxp)