Migration

19 juin 2011 11:22; Act: 19.06.2011 11:35 Print

8,3 millions pour rapatrier les requérants

Entre 2008 et 2010, la Confédération a déboursé cette importante somme pour le retour en avion de requérants d’asile déboutés. Cela correspond à 12'000 frs par personne.

storybild

Entre 2008 et 2010, la Confédération a dépensé près de 12 000 francs par requérants d'asile rapatrié dans son pays d'origine. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Confédération publie pour la première fois le montant des sommes dépensées pour ramener dans leurs pays d’origine ou dans un Etat tiers les 704 requérants refoulés de Suisse. Au cours des trois dernières années, Berne a déboursé près de 8,3 millions de francs pour 106 vols spéciaux, ce qui représente 78'163 francs par vol et 11'769 francs par requérant, selon «Der Sonntag».

Les vols vers le Nigéria vont reprendre

La mort d’un Nigérian à l’aéroport de Kloten, en mars 2010, quelques heures avant le renvoi forcé de celui-ci, a engendré des dépenses particulièrement élevées d’un montant de 241 917 francs en raison de l’annulation de plusieurs vols spéciaux à destination du Nigéria. L’Office fédéral des migrations (ODM) vient d’ailleurs de décider de reprendre ses vols vers Lagos, la capitale du Nigéria, début juillet. 20 requérants seront renvoyés à cette occasion, comme le confirme l’ODM.

Politicien pas satisfait

Le conseiller national UDC zougois Marcel Scherer, qui avait exigé du Conseil fédéral qu’il publie ces chiffres, n’est pas satisfait de la réponse officielle: «Tous ces chiffres sont trop élevés». Il s’offusque notamment du fait qu’entre 2008 et 2010, 7 requérants ont dû être rapatriés en Suisse puisque l’avion qui les transportait n’avait pas reçu l’autorisation d’atterrir. Selon Marcel Scherer, «il faut que plus de lumière soit faite dans cette sombre histoire. Tout y est si secret et se déroule derrière des portes closes». Le conseiller national a exigé qu’on débatte de ce dossier aux Chambres. Ce sera chose faite lors de la prochaine séance du Conseil national, cet automne.

(rga)