Nations Unies

16 avril 2012 16:10; Act: 16.04.2012 16:20 Print

A l'ONU, la Suisse ne se mouille pas

Lors de votes à l'ONU, la Suisse se distancie de la Chine en matière de droits humains, et des Etats-Unis sur les questions de politique au Proche-Orient. De fait, la Confédération occupe une «position moyenne» à l'Assemblée générale des Nations unies.

storybild

La Suisse a une position très «centriste» à l'ONU. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les auteurs du projet de recherche mené par Simon Hug, Professeur à l'Université de Genève, ont analysé toutes les données accessibles relatives aux votes à l'Assemblée générale de l'ONU et au Conseil des droits de l'homme depuis l'adhésion de la Suisse à l'ONU voici bientôt dix ans. L'étude a bénéficié du soutien du Fonds national suisse.

Il en ressort que la Suisse a voté dans seulement 40% des cas comme les Etats-Unis lors de décisions à l'Assemblée générale. Les chercheurs attribuent ce chiffre faible aux nombreuses résolutions relatives au Proche-Orient, une thématique sur laquelle les deux pays ont tenu des positions différentes.

En revanche, dans cette même instance, la Suisse et la Chine se sont retrouvées à l'unisson dans 77% des votes. Les deux pays ont fréquemment donné la même réponse concernant le conflit au Proche-Orient.

Suisse vs Chine

Cependant, lors de questions portant sur les droits de l'homme, Chinois et Suisses ont défendu des positions très différentes, comme le montre le relevé des voix au Conseil des droits de l'homme. La Suisse partageait l'avis de la Chine dans moins de 20% des cas. Au contraire, elle s'est retrouvée nettement plus proche des Etats-Unis dans cette instance qu'à l'Assemblée générale.

Le Japon, la Géorgie et le Liechtenstein sont ceux dont les décisions se rapprochent le plus de celles de la Confédération à l'Assemblée générale des Nations unies. Ces pays ont voté comme la Suisse dans plus de 98% des cas.

(ats)