Votations du 25 septembre

14 septembre 2016 07:01; Act: 14.09.2016 12:21 Print

AVS+: vers un résultat très serré

A deux petites semaines des votations fédérales, le soutien à l'initiative pour une AVS forte a passé pour la première fois au-dessous de la barre des 50%, selon le 3e sondage Tamedia.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le 25 septembre prochain, le sort d'un seul des trois objets semble pour le moment incertain.

AVS+: 49% de «oui» et 49% de «non»

Le texte «AVSplus: pour une AVS forte», qui demande que toutes les rentes de vieillesse AVS, actuelles et futures, soient relevées de 10%, ne serait plus accepté que par 49% des Suisses. C'est ce qui ressort du 3e et dernier sondage Tamedia, éditeur de «20 minutes», sur les prochaines votations fédérales. Le camp des «non» s'élève lui aussi à 49%.

Le soutien au texte n'a cessé de baisser au cours des dernières semaines. Mi-août, 60% des sondés avaient encore affirmé vouloir glisser un «oui» dans l'urne contre seulement 54% fin août. Le taux actuel est ainsi passé pour la première fois sous la barre des 50%. Et le résultat s'annonce «très serré» selon les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen, puisque seuls 2% des personnes interrogées sont encore incertaines. Si la tendance des dernières semaines se confirme, néanmoins, l'initiative n'a que peu de chances de passer la rampe.

Un coup d'oeil sur l'approbation en fonction des partis politiques montre que le texte est encore largement accepté par les sympathisants du PS (73%). En revanche, le soutien des électeurs de l'UDC (42%) ne cesse de baisser. De manière générale, on peut également affirmer que l'initiative remporte plus de succès en Suisse romande (60%) et au Tessin (60%) qu'en Suisse alémanique (46%). Et plus l'âge des votants est élevé, plus l'approbation du texte est grande. Ainsi, «seuls» 26% des sondés entre 18 et 34 ans comptent accepter le texte contre 65% des plus de 65 ans.

Economie verte: les détracteurs sont désormais majoritaires

L'approbation à l'initiative «Pour une économie durable et fondée sur une gestion efficiente des ressources (économie verte)» est elle aussi devenue de plus en plus faible au cours des dernières semaines. Si le texte avait encore convaincu 49% des sondés lors du premier sondage Tamedia, ils n'étaient plus que 47% fin août à vouloir accepter le texte. Actuellement, le camp des «oui» ne s'élève plus qu'à 42%. L'initiative compte 54% de détracteurs et 4% d'indécis.

Le texte sur l'économie verte est clairement rejeté par les sympathisants de l'UDC (77%) et du PLR (81%). Une majorité des électeurs du PDC (61%) et du PBD (71%) se prononcent aussi contre l'initiative. Seuls le PS (73%), les Verts (96%) et les Vert'libéraux (68%) soutiennent majoritairement l'initiative.

En Suisse romande, 50% des sondés comptent actuellement accepter le texte; 42% souhaitent le rejeter et 8% n'ont pas encore pris de décision. En Suisse alémanique et au Tessin, le camp des «oui» se monte à 39% et à 44%.

La présidente des Verts, Regula Rytz, est convaincue que rien n'est encore joué et que tout est possible: «Au cours des derniers jours, plusieurs entrepreneurs connus se sont exprimés en faveur de l'initiative. Certaines sections locales du PDC et du PBD soutiennent également le texte», se réjouit-elle avant d'ajouter: «Si nous ne parvenons pas à vivre plus durablement d'ici 2050, quand allons-nous le faire?»

Natalie Rickli, conseillère nationale UDC et membre du comité d'opposition à l'initiative, se réjouit en revanche que le camp des «non» ait enfin dépassé celui des «oui». «Les gens ont réalisé que le texte n'était pas réalisable et beaucoup trop cher, même si ce qu'il demande paraît sympa au premier abord», explique la politicienne agrarienne, qui critique le fait que l'initiative force les gens à changer de mode de vie. «Les restrictions pour les personnes privées et pour les entreprises seraient beaucoup trop grandes.»

Le texte demande que la Confédération, les cantons et les communes prennent des mesures permettant à l’économie d’utiliser efficacement les ressources et de ménager l’environnement autant que possible. D’ici à 2050, la Suisse doit réduire sa consommation des ressources de manière que, extrapolée à la population mondiale, celle-ci ne dépasse pas un «équivalent planète».

Loi sur le renseignement: 58% de «oui»

Comme lors des derniers sondages Tamedia, le sort de la nouvelle loi sur le renseignement reste inchangé. Le texte, qui propose notamment que les espions suisses puissent se servir de mouchards et s'introduire dans les ordinateurs, devrait passer la rampe haut la main. Il est actuellement accepté par 58% des personnes interrogées. Le camp des «non» s'élève à 39% et 3% des sondés sont encore indécis. L'approbation est la plus élevée en Suisse romande avec 61%. Arrivent ensuite la Suisse alémanique avec 56% et le Tessin avec 54%.

Un argument en faveur de la nouvelle loi a tout particulièrement convaincu les personnes ayant participé au sondage. Pas moins de 44% estiment en effet que la Suisse n'est pas assez protégée contre des menaces telles que le terrorisme.

Quelques informations sur le sondage

13'945 personnes ont participé du 8 au 10 septembre à la troisième et dernière vague du sondage Tamedia, éditeur de «20 minutes». Les politologues Lucas Leeman et Fabio Wasserfallen ont pondéré les réponses en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques, afin de correspondre le plus étroitement possible à la structure de la population suisse. La marge d'erreur est de 1,2%.

AVS+

Economie verte

Loi sur le renseignement

(ofu/jbu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lucide le 14.09.2016 07:16 Report dénoncer ce commentaire

    Interdire les sondages

    Il faudrait créer une loi pour interdire les sondages sur les votations, d'autant plus que cela arrive souvent qu'il y a des erreurs. En outre, suivant les résultats des sondages, cela peut provoquer de la surenchère d'un côté comme de l'autre, et faire du populisme de bas de gamme. Pour des votations sereines, des débats intelligents et argumentés, stop au sondage.

  • Paieplus Detaxe le 14.09.2016 07:45 Report dénoncer ce commentaire

    AVS, 2 piliers, arnaque étatique.

    le suisse : c'est travailler plus, pour cotiser plus en espérant si possible vivre assez vieux et en pas trop mauvaise santé pour pouvoir toucher 2 balles pendant 3 jours après avoir pris sa retraite ! En oubliant le point principal : c'est que les mafieux qui nous gouvernent feront tout pour que l'argent des rentes ne retourne pas dans les poches des ayant droit.

  • Gilles le 14.09.2016 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    Du vent

    J'ai appris une chose avec vos soi-disant sondages, c'est qu'ils ne sont jamais juste. Je m'en méfie tout au temps que vos articles qui paraisse juste quelque semaines avant les votations. Et comme par hasard, ses articles sont tellement gros, qu'ils font peur à une majorité de la population. Heureusement, le vent tourne et beaucoup de personnes n'y croit plus. Journaliste et palais fédéral, même combat!

Les derniers commentaires

  • Etienne le 14.09.2016 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Vive nous!

    il serait temps que le bon peuple de moutons pense enfin un peu à lui... et non pas à payer pour les riches pour une fois... cela dit 10% c pas énorme non plus... 20%/30% ça aurait été plus juste.

  • Polet le 14.09.2016 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de logique

    Argent pour AVS non pour migrants réfugier et divers OUI donc quittons la Suisse et revenons comme migrants plus D'impôt de caisse maladie à payer logement gratuit et divers donc nous les pigeons qui avons cotisés seront pour une fois rentré dans notre du!!

  • ça val'chalet! le 14.09.2016 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    hypocrisie

    c'est tellement marrant de voir la gauche se diviser sur ce sujet. ce sont les 1ers à nous bassiner les oreilles avec leur "solidarité", surtout avec l'argent des autres. mais quand il s'agit de son propre portemonnaie, là tout d'un coup les visages se crispent et leur vraie nature ressort. comme ces socialistes qui optimisent de façon agressive leur déclaration d'impôts pour payer le moins possible en activant toutes les déductions autorisées et même plus si entente... et oui, l'antispecsisme devrait aussi s'appliquer au ps mouahaha

  • Les bons comptes le 14.09.2016 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Soumis ou pas

    Une rente AVS plus élevée super !!! Mais n'oublions pas que celle si est soumise à la fiscalité. Par contre, plus de rente complémentaire (qui est plus élevée que la hausse de la rente AVS) ... Sans compté que celle ci n'est pas soumise à la fiscalité. Et encore une augmentation du taux AVS prélevé sur le salaire. Je me demande bien finalement qui ça arrange tout ça ....

    • Citoyen Suisse le 14.09.2016 16:10 Report dénoncer ce commentaire

      Citoyen Suisse

      Pour résumer, si ça passe, on va cotiser +, toucher 10% de rente en plus à la retraite mais payer plus d'impôt et ne plus recevoir d'autre aide. Je me demande comment va faire la personne qui va toucher 200.-- de plus par mois sur sa rente mais perdre les 1200.-- mensuel qu'il touchait par le SPC.

  • Citoyen Suisse le 14.09.2016 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est mieux de vivre avant la retraite

    Travaillons moins, profitons plus avec la famille, les amis, les loisirs... prenons du temps pour nous... Ne pensez plus à la carrière, à enrichir les banques est les assurances ... Ils jouent avec notre argent avec les bourses, ils sont actionnaires des entreprises qui pourrissent la planète etc.