Accueil extra-familial

12 février 2019 12:10; Act: 12.02.2019 12:44 Print

Plus de 60'000 places créées en 16 ans

La Confédération a aidé financièrement à la création de 60'100 places d'accueil extra-familial en 16 ans. Mais le besoin demeure.

storybild

Les nouvelles places d'accueil ainsi créées doivent permettre aux parents de concilier vie familiale et vie professionnelle. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Lancé pour huit ans en 2003, ce programme a déjà coûté 373,4 millions de francs. Il a permis de répondre à 3311 demandes, pour 70% de la part d'organismes privés, le reste de communes. Les nouvelles places d'accueil ainsi créées doivent permettre aux parents de concilier vie familiale et vie professionnelle, écrit mardi l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) dans un rapport.

Ces 3311 demandes concernent 1794 crèches, 1391 structures d'accueil parascolaire et 123 structures coordonnant l'accueil familial de jour. Il existe également trois projets à caractère novateur, dans la région de Lucerne, qui introduisent les bons de garde. La plupart sont de nouvelles institutions, mais pour 500, il s'agit d'une extension de l'offre existante.

Ces structures nouvellement créées avaient l'an dernier un taux d'occupation de 80% pour les crèches et de 75% pour l'accueil parascolaire. C'est de ces chiffres que dépendent les montants des aides financières. Et force est de constater que les cantons profitent de manière très inégale de la manne fédérale.

4900 nouvelles places prévues

Comparativement à leur population, ce sont les cantons plutôt urbains comme Vaud, Neuchâtel, Bâle-Ville, Zurich ou Zoug qui ont créé le plus de places. A l'autre extrémité on trouve des régions de campagne comme la Suisse centrale, les deux Appenzell ou le Jura, relève l'OFAS.

La décision du Parlement de prolonger, dès le 1er février 2019, le programme d'impulsion jusqu'en 2023 va notamment permettre de répondre aux 204 demandes d'aide déjà déposées. Celles-ci permettront la création de quelque 4900 nouvelles places d'accueil. Berne dispose d'une enveloppe de 125 millions de francs pour couvrir ces dernières ainsi que de nouvelles demandes attendues.

(nxp/ats)