Art oratoire

18 décembre 2010 12:00; Act: 19.12.2010 18:31 Print

Ada Marra lauréate du Champignac 2010

Ada Marra a reçu samedi le Champignac d'or 2010 de l'art oratoire. Le jury a salué avec humour l'excellence de la conseillère nationale vaudoise.

storybild

L'une des perles d'Ada Marra: «De tous côtés, des voix s'enflamment pour essayer de calmer le jeu». (Photo: Keystone)

Une faute?

Ada Marra est distinguée pour «ses nombreux actes de candidature». Le porte-parole de l'aéroport de Genève Bertrand Stämpfli obtient, quant à lui, le Champignac d'argent.

En 2010, Ada Marra a manifesté à plusieurs reprises son excellence, note le jury dans son communiqué. «Je n'ai jamais été partisane de la fessée ou du martinet comme principe pédagogique. Cela doit rester un choix de ces femmes», a-t-elle déclaré en mai dans «24 heures».

Des perles

«De tous côtés, des voix s'enflamment pour essayer de calmer le jeu», a déclaré la socialiste sur la Première en mars. Dans le «Matin» du 22 septembre, on peut lire sa réaction lors du décès de Monseigneur Bernard Genoud: «Je retiens aussi qu'il a été un des premiers à prendre les choses en main face aux scandales de pédophilie. Les solutions qu'il a proposées étaient un peu mitigées, mais il a eu le mérite d'engranger un mouvement».

Bertrand Stämpfli arrive en deuxième place et décroche l'argent avec ses propos en janvier sur la Première: «Monsieur Yves Mugny a des arguments qui sont tellement faux que même l'inverse n'est pas vrai». La journaliste Manuelle Pernoud reçoit une mention pour «Le gouvernement ivoirien n'est pas aveugle» (TSR1, décembre 2009).

37 candidats

Une autre mention va à Jacques Baud, expert en sécurité, pour des propos tenus lors d'un colloque en avril à Pully: «Les attentats du 11 septembre 2001 se préparaient depuis longtemps. (...) Ils ne sont pas tombés du ciel». Cette année, 37 candidats avaient été sélectionnés par les lecteurs du journal «La Distinction».

Inspiré d'un personnage de la bande dessinée «Spirou», le Grand Prix du Maire de Champignac est décerné chaque année depuis 1988. Il récompense «les personnalités qui se sont distinguées au cours de l'année par leur excellence dans l'art oratoire et leur maîtrise de la rhétorique classique».

(ats)