Conseil fédéral

16 décembre 2011 14:18; Act: 16.12.2011 14:26 Print

Adolf Ogi juge sévèrement l'UDC

Après l'échec de l'UDC à l'élection du Conseil fédéral, l'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi critique la direction de son parti.

storybild

Pour Adolf Ogi, l'alarme aurait dû être tirée après l'échec de Christoph Blocher au Conseil des Etats. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour l'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi, la responsabilité de l'échec du parti aux dernières élections fédérales vient de l'intérieur et non de l'extérieur de l'UDC.

«Le parti a reçu la facture des quatre dernières années», a déclaré Adolf Ogi vendredi dans une interview au «Bund» et au «Tages- Anzeiger». Celle-ci vient après l'éjection de la fraction UDC grisonne et une politique en zig-zag couplée à un style «plus agressif et pédant».

Le parti n'a pas fait sa propre analyse après les élections fédérales et l'abordage raté de la Chambre des cantons. «L'alarme aurait dû être tirée au plus tard après l'échec de Christoph Blocher au Conseil des Etats», estime le politicien UDC.

Relève négligée

Pour lui, le problème vient aussi de la relève «négligée» au sein de l'UDC. Et de voir dans les conseillers aux Etats UDC «qui se sont montrés critiques après les élections au Conseil fédéral» l'espoir d'une nouvelle direction.

Si Adolf Ogi ne croit pas que Christoph Blocher joue un second rôle au Conseil national, il estime cependant que son départ est proche: «Le parti doit beaucoup à Christoph Blocher, il possède une grande sensibilité pour définir l'agenda politique et sentir venir les thèmes. Mais ses capacités ont aussi diminué, sinon il n'y aurait pas eu d'échec mercredi».

(ats)