Bâle

01 février 2019 06:36; Act: 01.02.2019 09:38 Print

Adultère entre les cages des orangs-outans du zoo

Mais qui est le père de la petite Padma? Grâce à un test génétique, le doute a été levé. La mère a fauté avec un autre mâle à travers les barreaux de la cage!

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Quelque temps après la venue au monde, en août dernier au zoo de Bâle, de la petite Padma, les soigneurs ont eu des doutes sur l’identité du papa. Normalement, ce devait être Budi, le compagnon de Maja. Car dans le parc, le trio masculin est réparti en trois groupes familiaux séparés, comprenant chacun une femelle et un jeune.

«Enquête minutieuse»

Pour lever l’incertitude, les animaux ont été soumis à un test génétique. Comme dans la série «Les experts», des spécialistes ont prélevé des échantillons de salive avec un coton-tige spécial. Ils les ont envoyés pour analyse au laboratoire de génétique forensique de l’Institut de médecine légale de l’Uni de Bâle. Le laboratoire a ainsi utilisé la méthode employée chez les humains pour déterminer les correspondances.

Le «joufflu» «coupable»

Et le verdict est tombé. Budi, le compagnon de Maja, n’est pas le père! La maman a fauté avec Vendel, le «mâle joufflu» du zoo de Bâle – autrement dit l’orang-outan dominant du trio masculin, reconnaissable à ses joues proéminentes. Et comme les cages se jouxtent, c’est à travers les grilles séparant les groupes que les deux ont pu s’accoupler...

Il était important de procéder à ces tests afin d’éviter la consanguinité des bêtes pour permettre un programme de conservation des espèces. Le zoo doit s’assurer que les orangs-outans qui s’accouplent sont aussi peu apparentés que possible les uns aux autres.

(jbm)