Fribourg

22 décembre 2011 16:16; Act: 22.12.2011 20:05 Print

Alain Berset accueilli en héros

Le nouveau conseiller fédéral est arrivé dans une ambiance chaleureuse dans son canton d’origine pour participer à une réception en son honneur.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le froid et la pluie n'ont pas réussi à doucher l'enthousiasme des Fribourgeois: ils ont réservé jeudi un accueil chaleureux au nouveau conseiller fédéral Alain Berset. Que ce soit à Flamatt, à Belfaux, son village, ou à Fribourg les applaudissements étaient nourris.

Sur une estrade dressée devant l'Université et à peine protégée de la pluie, Alain Berset a livré un message d'un optimisme réfléchi. «Je sais que ce sera difficile, qu'il faudra beaucoup de temps et d'énergie», a-t-il dit en parlant des lourdes responsabilités qui l'attendent. Il entend soigner la stabilité, qui n'est pas l'immobilisme, mais l'art de trouver les bons équilibres.

Le nouvel élu se réjouit manifestement de la tâche qui l'attend et en mesure l'amplitude. «C'est un département qui est au coeur du contrat social». Il est pleinement conscient des grandes attentes.

«Rarement, on a entendu autant d'éloges sur une candidat au Conseil fédéral», lui a dit le président du conseil d'Etat fribourgeois Georges Godel en lui demandant de ne pas oublier que «la perfection est un chemin, non une fin».

La concordance a un sens

Un petit intermède musical a laissé entendre «La vie en rose». Ce n'est pas ce qui attend M. Berset au Conseil fédéral. Mais la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga l'a rassuré: les séances y sont l'exemple même de la concordance, ce qui ne veut pas dire que les discussions ne soient pas dures et intenses.

Le programme s'est déroulé comme prévu alternant discours et intermèdes musicaux. Le maître de cérémonie Yann Pugin n'a pas modifié son scénario d'un iota en dépit d'une météo froide et mouillée.

Les officiels sont restés plus d'une heure absolument imperturbables sous une forêt de parapluies. Les organisateurs avaient renoncé à l'aula, qui n'aurait pas pu contenir tout le monde. Près de 800 personnes se sont réparties entre le hall d'entrée de l'Uni et les jardins.

Tous les cantons romands ainsi que le Tessin et Berne étaient représentés. De nombreuses personnalités fribourgeoises et fédérales étaient visibles, telle par exemple l'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss. Sans oublier le nouvel évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, Mgr Charles Morerod.

Tout ce petit monde est arrivé en cortège depuis la gare de Fribourg, précédé par les Grenadiers et le corps de musique officiel du canton, la Landwehr. Et les «guggenmusik» de Belfaux. Dans la rue, le public n'a pas été avare d'applaudissements.

L'émotion à Belfaux

Les festivités ont commencé en tout début d'après-midi avec l'arrivée à Flamatt, qui marque l'entrée dans le canton. Elles se sont poursuivies par une longue halte à Belfaux, où M. Berset habite depuis sa naissance, dans une atmosphère empreinte de chaleur et d'émotion.

La fête s'est poursuivie à Forum Fribourg par un banquet. Elle devait officiellement se terminer à 22h00.

(ats)