Suisse

26 mars 2019 09:14; Act: 26.03.2019 14:31 Print

Albert Rösti accuse la SSR de la débâcle de l'UDC

Le président de l'UDC considère que la SSR est responsable de la lourde défaite de son parti dans le canton de Zurich le week-end passé. Il menace de s'en prendre à la redevance.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

L'UDC a subi de lourdes pertes aux élections cantonales zurichoises du week-end dernier. Elle a cédé 9 fauteuils de députés et régressé à 45 sièges. Du jamais vu en terres zurichoises. Le parti a en outre enchaîné les pertes électorales ces dernières années dans différents cantons. Autant de faits qui font réagir le président Albert Rösti qui analyse la défaite mardi dans le «Tages-Anzeiger».

Selon lui, trois facteurs expliquent la débâcle de l'UDC. Il y a d'abord le fait que les gens vont bien et que la réduction des impôts et de la bureaucratie, qui faisaient partie des thèmes électoraux du parti, ne les a pas concernés. Par ailleurs, le parti n'a pas su amener aux urnes ses électeurs frustrés par l'échec de la mise en oeuvre de l'initiative d'immigration de masse. Et surtout le débat sur le climat ces dernières semaines a pris toute la place, selon lui. Ce qui le fâche tout rouge.

Propagande sans précédent de la SSR

Albert Rösti critique ainsi vertement la SSR. «C'est bien qu'une foule de gymnasiens s'engagent politiquement. Mais notre télévision d'Etat a fait de la grève du climat une bataille de propagande sans précédent», proteste-t-il. Ces deux dernières semaines, il y avait pratiquement tous les jours des émissions sur ce sujet, affirme-t-il. Du coup, le président de l'UDC s'en prend à la redevance radio-TV. «Il semble qu'une initiative visant à réduire de moitié les redevances soit désormais nécessaire pour remettre la SSR sur les rails», menace-t-il.

Et le Bernois revient à la charge: «Cette campagne totalement inappropriée et disproportionnée sur le climat nous a fait beaucoup de mal, à nous et aux autres citoyens», estime-t-il. Et de citer en exemple la Vert'libérale Tiana Moser. «Je trouve dramatique qu'elle soit interrogée par la SF pendant 40 minutes trois jours avant les élections. »

Et Albert Rösti se refuse à positionner son parti sur le climat. «Au lieu de nous concentrer sur le climat, nous nous concentrons sur des questions qui préoccupent beaucoup plus la population à long terme. Cela signifie l'asile, l'immigration, l'UE», explique-t-il notamment. Et de conclure en affirmant que l'UDC vise toujours l'objectif de 29,4% des suffrages cet automne.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Luc le 26.03.2019 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hé non

    Ce qui nous interresse, c'est les primes d'assurance maladie, notre santé, le chômage, notre AVS, notre salaire et le reste, ob s'en fiche un peu, autant dire que l'UDC doit un peu se recentrer sur nos préoccupations.....

  • Zia le 26.03.2019 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Objectivité

    Et quand tout indique qu'on s'est trompé de cheval de bataille, faut surtout pas se remettre en question... Aaaaah les traditions.

  • Babouille1400 le 26.03.2019 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Caliméro

    l'UDC, mauvaise perdante

Les derniers commentaires

  • tim le 31.03.2019 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je

    A lire certaines "lumières"... la Suisse devrait opter pour un parti unique

  • Ttcool le 27.03.2019 06:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ttcool

    Il a raison, la Suisse va devenir comme l'Europe le désire, on siffle un coup et le chien vient .... Bonne journée

  • Stainboy le 26.03.2019 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'enfer c'est les autres

    Toujours la faute des autres, si ce ne sont pas les étrangers, ce sont les médias ou encore l'Europe. L'UDC est aux abois et c'est tant mieux.

  • Patrick Perret-Gentil le 26.03.2019 21:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Votation

    Que l'UDC balade devant leur porte avant de décrier le service public dont la SSR. Ils sont des mauvais perdant.

  • Nick Elkrom le 26.03.2019 21:28 Report dénoncer ce commentaire

    Le debut de la fin

    C'est historique, nous sommes en train de vivre la disparition d'un parti. Ca va prendre environ 10ans. Le Plr suit la même route. Les jeunes n'en veulent plus. Délicieux.

    • Tim le 31.03.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nick Elkrom

      ils sont leurs propres fossoyeurs...