Abus d'alcool

07 septembre 2018 12:20; Act: 07.09.2018 15:09 Print

6% des femmes enceintes boivent trop tous les mois

Addiction Suisse a lancé une mise en garde contre les risques de la consommation d'alcool durant la grossesse ou l'allaitement.

storybild

Image d'illustration (Photo: Keystone/archives)

Sur ce sujet
Une faute?

En Europe, environ deux nouveau-nés sur cent souffrent des conséquences de la consommation d'alcool de leur mère durant la grossesse, a indiqué vendredi Addiction Suisse. À l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d'alcoolisation foetale, qui se déroule ce dimanche, la fondation appelle la société à soutenir les femmes enceintes à renoncer à boire de l'alcool.

En Suisse, près de 6% des femmes enceintes ou allaitantes en Suisse boivent au moins une fois par mois de l'alcool en quantité excessive (au moins quatre verres standard en une occasion), selon de nouvelles estimations d'Addiction Suisse. La fondation lance une mise en garde.

Même si on ne peut pas définir une valeur limite claire à partir de laquelle la consommation d'alcool entrave le développement de l'enfant, les dommages peuvent être considérables chez les nouveau-nés, explique la fondation Addiction Suisse.

Troubles de l'attention

Cela peut se manifester notamment par des troubles de l'attention, des difficultés d'apprentissage, des troubles du langage, de l'hyperactivité et de l?impulsivité. Dans le cas plus grave du syndrome d?alcoolisation foetale (SAF), on observe un retard de croissance ainsi qu'un dysfonctionnement du système nerveux central accompagné des troubles correspondants.

D'après les connaissances scientifiques actuelles, le plus sûr est d'éviter toute consommation d'alcool pendant la grossesse. La Commission fédérale pour les problèmes liés à l'alcool (CFAL) émet la même recommandation.

Les nouvelles estimations sur la consommation d'alcool pendant la grossesse ont été effectuées par Addiction Suisse sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique.

(nxp/ats)