Suisse

26 juillet 2018 12:28; Act: 26.07.2018 18:01 Print

Alerte canicule lancée pour le Tessin

La première alerte canicule de l'été a été émise par MétéoSuisse pour le Tessin où les températures pourraient dépasser 33 degrés. Il fera également très chaud en Suisse romande.

Sur ce sujet
Une faute?

MétéoSuisse a lancé jeudi une alerte canicule pour le Tessin. Le mercure pourrait y grimper jusqu'à 33 degrés samedi. Les températures seront également élevées dans le reste du pays. Le mois de juillet 2018 se dessine ainsi comme l'un des cinq plus chauds.

L'alerte est valable de jeudi jusqu'au 2 août. Les températures devraient allègrement dépasser la barre des 30 degrés. Des maxima à 33 degrés sont même attendus samedi, indique jeudi MétéoSuisse sur son site. La nuit, le mercure ne devrait pas descendre en dessous de 20 degrés dans les zones urbaines.

Il fera également chaud au nord des Alpes. Toutefois, en raison de la masse d'air très sèche qui prévaudra, les seuils de canicule ne seront pas atteints, précise MétéoSuisse. Outre la température, l'humidité relative de l'air est en effet l'un des critères utilisés pour calculer l'Indice de canicule, qui sert de base pour émettre les avis de canicule. La chaleur est plus facile à supporter lorsque l'humidité de l'air est basse.

Consommation d'électricité en hausse

Les températures annoncées pour ces prochains jours devraient propulser juillet 2018 dans parmi les cinq mois de juillet les plus chauds depuis le début des mesures en 1864.

Pour certaines stations telles que Genève, Lugano ou Bâle, il devrait se situer au cinquième rang des mois de juillet les plus chauds, a précisé à Keystone-ATS Olivier Codeluppi de MétéoSuisse. A Sion, il pourrait même atteindre la seconde marche du podium.

L'augmentation de la fréquence des jours de grande chaleur, où le thermomètre dépasse la barre des 30 degrés, est allée de pair avec une hausse des ventes de ventilateurs et de climatiseurs. Ces dernières ont doublé en dix ans, une croissance qui s'est également fait sentir sur la consommation d'électricité, précise jeudi le WWF dans un communiqué.

Selon l'organisation écologiste, le courant nécessaire pour faire fonctionner ces appareils coûte chaque année environ 300 millions de francs aux Suisses.

(nxp/ats)