Chemins de fer

03 mai 2012 12:50; Act: 03.05.2012 12:54 Print

Alliances des cantons déboutés

Quinze cantons alémaniques s'allient contre le renvoi de leurs projets d'aménagement.

Une faute?

Quinze cantons alémaniques dont Zurich, Argovie ainsi que ceux de Suisse centrale et orientale demandent au Conseil fédéral de modifier son projet d'aménagement de l'infrastructure ferroviaire. Ils s'allient pour défendre les chantiers renvoyés au- delà de 2025 par le gouvernement.

Seul un sixième (663 millions) des 3,5 milliards de francs alloués au projet FAIF (Financement et aménagement de l'infrastructure ferroviaire) va à la Suisse centrale et orientale ainsi qu'à Zurich et Argovie. La moitié de la population suisse vit dans ces régions, soit 3,8 millions d'habitants, a rappelé jeudi à Zurich l'»Allianz Bahnausbau» (»Alliance Extension ferroviaire») nouvellement formée.

Renvoyés à des jours meilleurs, la construction du tunnel de Brütten (ZH), près de Winterthour, d'un second tube au Zimmerberg, entre Zurich et Zoug, et du tunnel du Chestenberg, en Argovie, doivent au contraire être réalisés d'ici 2025, exige l'alliance. Et de réclamer que le budget du FAIF passe de 3,5 à 6 milliards de francs.

Avantage macroéconomique

Si le Conseil fédéral ne modifie pas son projet en ce sens, les goulets d'étranglement mettront en danger le développement de la moitié est de la Suisse, dénonce l'alliance. Les trois projets «oubliés» par le FAIF «ne peuvent souffrir d'aucun report supplémentaire», a déclaré le ministre st-gallois des transports Beni Würth.

Pour son homologue zurichois Ernst Stocker, le gouvernement doit «donner la préférence aux projets qui présentent le plus grand avantage macroéconomique». Or les tunnels du Zimmerberg et de Brütten en font partie. Quant au tunnel du Chestenberg, son percement est urgent pour décharger le tronçon le plus utilisé par le trafic mixte, a soutenu le ministre argovien Peter Beyeler.

«Allianz Bahnausbau» défend les intérêts des Conférences des transports publics de Suisse centrale, orientale et de Zurich. Présenté en 2011 par le Conseil fédéral en guise de contre-projet à l'initiative de l'ATE «Pour les transports publics», le FAIF est en cours d'examen aux Chambres fédérales.

(ats)