Suisses en Libye

20 décembre 2011 08:52; Act: 20.12.2011 13:50 Print

Ambassade surveillée par des soldats d'élite

Depuis sa réouverture à la mi-octobre, l'ambassade suisse en Libye est gardée par une société de sécurité privée. Mais à l'avenir, des soldats suisses devraient remplir cette fonction.

storybild

L'ambassade sera bientôt surveillée par l'armée suisse. (Photo: keystone)

Une faute?

Le gouvernement a décidé, lors de sa séance le 9 décembre, d'envoyer l'unité spéciale DRA 10 de l'armée suisse en Libye. Leur but: surveiller l'ambassade suisse à Tripoli, écrit mardi la «Neue Zürcher Zeitung». Mais cette décision n'a pas encore été officialisée. Le parlement, via ses commissions de sécurité, devrait néanmoins en être informé cette semaine, explique le porte-parole du Département des affaires étrangères.

Engagement d'Aegis contesté

Momentanément, l'ambassade suisse est gardée par le géant de la surveillance Aegis, une entreprise britannique qui emploie des soldats privés. Mais son contrat arrivant à terme à la mi-janvier, les soldats de choc du DRA 10 devront les remplacer à ce moment-là. Le ministre de la défense, Ueli Maurer, aurait bien aimé déjà envoyer les soldats de cette unité spéciale lors de la réouverture à la mi-octobre. Mais Micheline Calmy-Rey avait alors privilégié une solution plus rapide. L'engagement d'Aegis lui avait notamment valu des critiques, car cette entreprise avait installé son siège principal à Bâle. Ce qui avait déclenché un débat sur l'interdiction d'implantation de ce genre de sociétés en Suisse.

Unité professionnelle

Le DRA 10, soit le détachement de reconnaissance de l'armée 10, est une unité professionnelle de l'armée suisse. Elle peut notamment accomplir les tâches suivantes: la protection des personnes et des infrastructures, en cas de risque élevé. Mais cette unité a surtout été créé pour les missions risquées à l'étranger. Sont admis au processus de sélection du DRA 10 tous les membres de l'armée quelque soit leur incorporation d'origine. Les soldats doivent notamment effectuer 50 appuis faciaux, 60 flexions abdominaux et 10 tractions à la barre, sans interruption. En construction depuis 2004, l'effectif total de ce détachement sera de 91 soldats. Le DRA 10 avaient déjà été employés en 2006 pour la protection de l'ambassade de Suisse à Téhéran.

(jma/ats/ofu)