Suisse

30 septembre 2019 12:59; Act: 01.10.2019 11:22 Print

Analyse des votes écologiques au parlement

L'Alliance pour l'environnement a recensé le vote Vert au parlement. La gauche se montre plus sensible que la droite.

storybild

Près de 54 votes touchant à l'environnement ont été analysés. (Photo: Keystone/Archives/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

L'analyse des votes sur des questions environnementales aux Chambres fédérales ces quatre dernières années montre, sans surprise, que l'on trouve à une extrémité les Verts et le PS et à l'autre l'UDC. Au milieu, mais plutôt défavorables, le PLR et le PDC.

Tandis que les élus du camp Rose-Vert et de l'UDC votent compact sur ces questions environnementales, ceux du PLR et du PDC se distinguent par une grande variété de positions. Ainsi le soutien à des objets environnementaux au Conseil national va de 33 à 70% chez les élus démocrates-chrétiens et de 3,7 à 41,7% chez les libéraux-radicaux. Au Conseil des États, la fourchette est encore plus large.

Sur les 54 votes touchant à l'environnement au Conseil national analysés par l'Alliance pour l'environnement, les Verts et le PS ont abondé à 98 respectivement 97%. Le PBD soutient ces objets dans deux tiers des cas et le PDC la moitié, écrit l'Alliance pour l'environnement dans un communiqué lundi. À l'inverse, PLR (quatre fois sur cinq) et UDC (19 fois sur 20) ont majoritairement voté contre.

Conseil des États

Au Conseil des États où elle n'a dénombré que 20 votes liés à des sujets environnementaux, la faîtière a constaté globalement les mêmes tendances. Ces quatre dernières années, le conseiller aux États Verts et les sénateurs socialistes ont «toujours ou presque» voté pour la protection environnementale, écrit l'Alliance.

Comme au National et davantage encore, les différences sont extrêmement fortes dans les rangs des conseillers aux États libéraux-radicaux et démocrates-chrétiens. À tel point que «nous n'avons pas pu déterminer de façon générale si le PDC ou le PLR votaient de façon plus écologique», écrit l'Alliance.

Ainsi la sensibilité écologique va de 19% à 67,5% au PDC et même de 17,5 à 78% au PLR. Et l'Alliance de recommander aux électeurs et électrices de regarder au cas par cas dans leur canton si, en cas de second tour éventuel par exemple, les candidates et candidats du PDC ou du PLR représentent le choix le plus écologique.

Quant aux prochaines élections, l'Alliance pour l'environnement note que quelque 950 des plus de 4600 candidats lui ont déjà transmis leurs promesses électorales. Tous pouvaient participer à son enquête.

(nxp/ats)