Suisse

27 octobre 2016 12:06; Act: 01.11.2016 14:55 Print

Appel aux jeunes pour rajeunir la politique

Le Parlement des jeunes se réunira du 28 au 30 octobre à Genève pour débattre de l'implication de sa génération.

storybild

La conférence sera co-organisée par le Parlement des Jeunes Genevois. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

La Fédération Suisse des Parlements des Jeunes (FSPJ) veut rajeunir la politique suisse en encourageant les jeunes à s'engager. Elle tiendra sa conférence annuelle du 28 au 30 octobre à Genève. Ateliers de formation et speed-debating sont au menu.

Plus de 150 jeunes, actifs en politique et dans l'encouragement à la jeunesse se retrouveront à Genève fin octobre. La conférence annuelle de la FSPJ réunit des participants venus de toute la Suisse et de l'étranger, indique la Fédération dans un communiqué.

Le titre «une société à notre image» annonce la couleur. «Nous souhaitons placer cette conférence 2016 sous le signe de l'engagement des jeunes dans la société», indique Sylvain Leutwyler, président du Parlement des Jeunes Genevois (PJG).

Genevois à la pointe

Fort de 70 membres, le Parlement des Jeunes Genevois (PJG) a déjà réalisé de nombreux projets. Il est tout indiqué pour co-organiser la conférence, car il est l'un des parlements de jeunes les plus actifs de Suisse, relève le communiqué.

Dans ce canton justement, le parlement des jeunes a joué un rôle d'incubateur important, si l'on en juge par la liste des personnalités politiques qui ont fait leurs premières armes en son sein. Les conseillers d'Etat Pierre Maudet et Antonio Hodgers ou encore la conseillère nationale écologiste Lisa Mazzone sont autant d'anciens «jeunes parlementaires» qui parrainent aujourd'hui la conférence.

Speed-debating

Jeunes participants et politiciens plus aguerris, comme le conseiller national PLR Benoît Genecand et le co-président des Jeunes Verts suisses Ilias Panchard, s'affronteront au cours d'une séance de speed-debating. Selon un principe inspiré du speed-dating, il s'agit d'inviter le public à débattre sur les principales préoccupations des jeunes, au cours d'une suite de petits débats organisés en tournus.

La Fédération souhaite jouer un rôle de moteur mais aussi être un interlocuteur des autorités sur les questions touchant les jeunes. Depuis 1995, elle s'attache à promouvoir la participation politique des jeunes par divers moyens comme les centres de formation et d'encouragement à la relève. Elle compte actuellement 44 parlements de jeunes locaux, cantonaux et nationaux.

(nxp/ats)