Neuchâtel

08 juin 2011 12:38; Act: 08.06.2011 18:25 Print

Après des coupes dans son budget, le CSP réagit

Malgré une réduction drastique de ses subventions, le Centre social protestant de Neuchâtel a reçu plusieurs centaines de milliers de francs de soutien pour 2011.

Une faute?

Le CSP-Neuchâtel risque de devoir s'accommoder d'une Eglise réformée «plus petite», d'après le site Protestinfo.ch. Encore de 650'000 francs il y a quelques années, la subvention de l'Église évangélique réformée neuchâteloise (EREN) à son Centre social protestant vacille.

En clair, le budget du Centre social protestant (CSP) Neuchâtel est menacé: il pourrait être réduit à 240'000 francs suisses. Il s'agit tout de même de 410'000 francs de moins qu'en 2009. L'organe législatif de l'EREN, le Synode, réuni en assemblée mercredi, statuera à ce sujet le 22 juin.

Comme l'explique Gabriel Bader, président de l'EREN: «nous remettons en question les prestations que nous finançons aujourd'hui et que des partenaires non-confessionnels peuvent partiellement reprendre».

Parmi ces «partenaires non-confessionnels», on trouve l'État de Neuchâtel, qui finance près de la moitié du budget du CSP. Il y a aussi l'entreprise de tabac Philip Morris (PMI). La nouveauté, c'est que cette année le plus grand contribuable du canton met la main au porte-monnaie: la multinationale débloque pas moins de 250'000 francs pour le CSP Neuchâtel pour 2011. «C'était la première fois que le CSP démarchait directement PMI», indique Pierre Borer, directeur du CSP.

Un véritable régime financier pour l'EREN

Amputée de 850'000 fr. à l'automne 2010, suite au retrait de la contribution ecclésiastique de PMI, l'EREN doit aujourd'hui réduire son budget de fonctionnement. La coupe dans l'aide au CSP en fait partie. Tout les prestataires d'«intérêts généraux», comme les homes, les prisons ou les hôpitaux sont concernés.

L'objectif du Conseil synodal de l'EREN vise à obtenir une participation financière à hauteur de 80% des partenaires dits non-confessionnels.

Reste que lundi, l'EREN a appris que le parlement de l'Église protestante fribourgeoise débloquait une contribution de solidarité de 200'000 fr. «Elle servira à adoucir la transition vers une Église plus petite», note Gabriel Bader. Dans une plus moindre mesure des églises et paroisses du canton de Zoug, Zürich ou Bienne ont annoncés qu'elles feront un geste.

Mais l'Église neuchâteloise n'échappe pas à une série de mesures urgentes, comme celle de supprimer sa contribution à la Fédération des Églises protestante de Suisse (70'000 fr.) pour 2011. La faîtière a réagi. Des négociations sont en cours.

(20 minutes)