Zurich

23 mars 2011 12:00; Act: 23.03.2011 12:16 Print

Après le Japon, boom sur le solaire

La catastrophe atomique au Japon pousse littéralement les Zurichois dans les bras des fabricants de panneaux solaires. La demande explose.

storybild

Montage de panneaux solaires photovoltaïques sur le toit de l'EPFL à Ecublens (VD) (Photo: Keystone)

Une faute?

Qu’il s’agisse de capteurs solaires pour chauffer de l’eau ou de véritables petites centrales pour produire de l’électricité, la demande en informations sur l’énergie solaire n’a jamais été aussi forte. Fukushima en est la principale cause, estiment les spécialistes de la branche. «C’est complètement fou: notre page d’accueil n’a jamais reçu autant de visites. Je ne parle même pas des appels téléphoniques que nous recevons », s’exclame Andrew Knuth, propriétaire de l’entreprise SoloSolar GMBH à Wallisellen (ZH). Barbara Schaffner, directrice de projet dans le bureau d’ingénieurs Energiebüro SA, abonde dans ce sens : «L’intérêt du public a augmenté en matière d’énergie solaire. Nous recevons nettement plus de demandes», déclare-t-elle à «20 Minuten».

David Stickelberger, secrétaire de l’association Swissolar, est convaincu que le solaire a le vent en poupe et qu’il l’aura pour un bon bout de temps encore : «Pour la grande percée, il faudra cependant que le monde politique s’y mette. Il devra allouer les moyens financiers nécessaires», constate-t-il.

Richard Güttinger, propriétaire de Solarline SA, regrette que cette évolution des mentalités ait eu lieu en raison d’une catastrophe : «Cela m’attriste. Il aura fallu une catastrophe pour que les gens se mettent à réfléchir et à penser autrement», souligne-t-il.

(rga)