Berne

25 avril 2019 11:08; Act: 25.04.2019 11:16 Print

Après un mois de cavale, Spächtli a une nouvelle vie

Échappée d’une ferme, une vache a erré dans la forêt. Elle a été récupérée, non sans mal, par une association.

storybild

La fugueuse, recueillie par des défenseurs des animaux. (Photo: Fondation Gut Aiderbichl)

Sur ce sujet
Une faute?

La grande vadrouille d’une vache de la race d’Évolène a tenu en haleine les passionnés des ruminants durant plus de quatre semaines. Spächtli s’était échappée de l’étable de son propriétaire, à Worb, et s’était mise à squatter les bois environnants.

Beaucoup de patience

Grâce au travail patient de la fondation de protection des animaux Gut Aiderbichl, la bête a fini par être capturée. «Il a fallu environ deux heures à cinq personnes pour la faire monter dans une remorque», explique Pascale Pineroli, employée de la fondation.

Mais il a fallu user de stratagèmes et de persuasion. Les protecteurs des animaux ont d’abord attiré la fugueuse dans un pré clôturé où avaient été transportés deux autres bovins. Spächtli, qui n’avait plus eu de contact avec ses congénères depuis des jours, est tombée dans le piège. Au bout d’un long moment passé à paître avec ses semblables, l’animal s’est laissé approcher. «On a vu qu’elle était calme et détendue avec ses copines. Alors nous avons décidé de la transporter dans un nouveau havre de paix», raconte Pascale Pineroli.

Retraite en paix

Après avoir été examinée par un vétérinaire, la vache a été accueillie dans la ferme de Gut Aiderbichl. Car le propriétaire ne veut pas prendre le risque de récupérer Spächtli. Sa brève expérience de la vie sauvage pourrait en effet la rendre dangereuse pour les autres bovins de l’exploitation. Du coup, la bête de 3 ans échappera aussi à l’abattoir. Sa fugue n’aura pas été vaine!

(sul/jbm)