Canton de Berne

12 décembre 2019 10:11; Act: 12.12.2019 13:14 Print

Arrêt définitif de Mühleberg dans 8 jours

Le 20 décembre à 12h30, le groupe BKW va arrêter la centrale nucléaire après 47 ans de service. Une première en Suisse.

Une faute?

Une page du nucléaire va se tourner en Suisse. Dans une semaine, le 20 décembre à 12h30, la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) sera définitivement mise à l'arrêt après 47 ans de service. Cette opération de cette ampleur est une première en Suisse.

Le compte à rebours en vue de cet événement, qui suscite un vif intérêt médiatique, se déroule comme prévu. Il s'agit d'un travail de pionnier pour les autorités, le monde scientifique et le groupe énergétique bernois BKW, propriétaire de cette installation des bords de l'Aar.

Une étape après l'autre

La réduction de la puissance débutera le 20 décembre à partir de 1h00. La déconnexion, manuelle, aura lieu à 12h30 lorsque des collaborateurs appuieront simultanément sur deux boutons. La pression sera ensuite réduite dans le réacteur et la température de son eau passera de 280 à moins de 100 degrés.

Les travaux de démantèlement débuteront le lundi 6 janvier 2020, soit immédiatement après les jours fériés. Environ 200 personnes et jusqu'à 80 employés supplémentaires, selon les phases, travailleront sur le site jusqu'en 2030. La radioactivité sera éliminée en 2031.

Lucens en 1969

La Suisse a déjà fermé des sites nucléaires. Mais il s'agissait d'installations beaucoup plus petites que Mühleberg comme la centrale expérimentale de Lucens (VD) ou les réacteurs de recherche de l'Institut Paul Scherrer et de l'Université de Genève. Le réacteur d'essai de Lucens avait été intégralement démonté après un accident nucléaire en 1969.

Cet événement sera retransmis en direct depuis la salle des commandes par la chaîne de télévision SRF.

Le conseil d'administration du groupe énergétique avait annoncé il y a six ans la fermeture de la centrale de Mühleberg pour 2019. Cette décision avait été prise malgré l'octroi quelques mois plus tôt d'une autorisation d'exploitation illimitée délivrée par la Confédération.

Raisons entrepreneuriales

L'exploitant bernois jugeait trop élevé le coût des investissements nécessaires pour répondre aux exigences de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) pour continuer d'exploiter Mühleberg. Des raisons politiques avaient aussi, dans une moindre mesure, joué un rôle. À la suite de la catastrophe de Fukushima en 2011, la Suisse avait décidé de sortir progressivement du nucléaire.

En 2018, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) donnait son feu vert à la désaffectation de la centrale. La planification du démantèlement de l'une des plus vieilles centrales nucléaires au monde pouvait ainsi commencer.

Durant ses 47 ans d'exploitation, la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) a été affectée par plusieurs pannes et arrêts automatiques. Des fissures avaient aussi été découvertes dans les cuves de pression du réacteur. Ces incidents, qui n'ont pas mis la population en danger, ont suscité l'inquiétude et la colère des mouvements opposés au nucléaire.

Plus de radioactivité en 2031

Les travaux de désaffectation de la centrale débuteront le 6 janvier 2020. Le démontage de gros composants individuels comme des turbines et des générateurs se déroulera jusqu'en octobre 2020. Les éléments combustibles nucléaires seront retirés en 2024. La radioactivité sera éliminée en 2031.

Greenpeace rappelle toutefois qu'il n'existe aucune technologie permettant de traiter le combustible nucléaire usagé. La Nagra, société coopérative pour le stockage de déchets radioactifs, prévoit d'enfouir les déchets radioactifs dans un lieu en Suisse encore à déterminer.

Une éventuelle réaffectation du site n'est pas prévue avant 2034. Ce terrain, propriété du groupe BKW, pourrait accueillir des activités industrielles. Mais pour le moment aucune décision n'a été prise.

L'organisation de la centrale nucléaire a été renforcée à l'approche des travaux de désaffectation avec la création d'un département démantèlement et la mise en place du personnel de radioprotection. Les travaux seront en grande partie réalisés par des collaborateurs de l'entreprise, soutenus par quelques experts étrangers.

Le groupe BKW estime qu'il y a des perspectives pour les quelque 300 collaborateurs présents actuellement sur le site. Il offre des requalifications professionnelles pour la période de désaffectation et favorise les transferts de collaborateurs dans des filiales.

Importation de courant

Mühleberg représente le quart de la production d'électricité de BKW mais seulement 5% du besoin national d'électricité. Cette baisse de l'injection dans le réseau sera compensée par des importations ou une hausse de production des centrales électriques, selon Swissgrid.

Pour permettre des importations supplémentaires, la capacité des lignes à très haute tension et des transformateurs entre Bassecourt (JU) et Mühleberg devra être augmentée. Mais des recours sur le tracé devraient retarder la hausse de la tension.

À partir de l'année prochaine, la production d'électricité de BKW sera issue pour 22% du canton de Berne, pour 28% du reste de la Suisse et pour 50% de l'étranger.

Financement garanti

Les coûts du démantèlement et du stockage des déchets sont entièrement à la charge de l'entreprise. La désaffectation de la centrale coûtera 927 millions de francs. Ces dépenses seront financées par des provisions et les versements effectués par le groupe BKW dans le fonds fédéral de désaffectation.

Il faut ajouter à cela les coûts liés à la gestion des déchets qui sont estimés à 1,4 milliard de francs. Ils sont couverts par les contributions versées au fonds fédéral de gestion des déchets radioactifs.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gligli le 12.12.2019 11:11 Report dénoncer ce commentaire

    Désinformation sur le sujet

    Dommage pour l'une des manières les plus propres pour fabriquer de l'énergie. Allons importer à présent de l'énergie (toujours atomique) française ou allemande avec ses centrales à charbon. La planète et notre indépendance en sortiront grandis.

  • Sy le 12.12.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On en reparlera !

    Merci Mme la conseillère fédérale de nous avoir sorti du nucléaire. On ira acheter l'électricité en Allemagne là bas c'est plus cher et produit avec du beau gros charbon.

  • Claude François le 12.12.2019 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ascenseur +groom

    la facture d'électricité va prendre l'ascenseur.

Les derniers commentaires

  • Jean-Wolf le 12.12.2019 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Impressionnants ces commentaires

    A cette info de fermeture définitive de la 1ere centrale nucléaire suisse, technologie mortifère et égoïste car elle hypothèque les générations futures pour 100'000 ans, la substance des commentaires est "fallait pas la fermer: on va payer plus cher". Glups. Cela signifierait-il que les gens d'aujourd'hui sont égoïstes, court-termistes et faisant passer le fric avant tout ? Poser la question, c'est y répondre.

    • gligli le 12.12.2019 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      Naïf

      Jean-Wolf, votre commentaire est d'une touchante naïveté

  • Lionel O le 12.12.2019 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    A l'image des conducteurs "électriques",

    ils disent qu'ils ne polluent pas avec leur voiture électrique parce qu'il ne voient pas de fumée lors des moments de leur utilisation, sans voir ce qu'il y a avant ou après. Idem pour l'électricité: si on ne voit pas de centrale, cela veut dire que l'on ne pollue pas. Le gag! Franchement, certains élus sont comme la ciboulette, verts à l'extérieur, vides à l'intérieur.

  • BKW le 12.12.2019 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Vu les commentaires, tout le monde est pour garder cette vieille centrale de 50ans d'âge? Vous avez encore beaucoup d'équipement chez vous ou à votre travail qui ont 50 ans d'âge?? Moi je dirai plutôt, bravo BKW, c'est une sage décision!

    • A neuf le 12.12.2019 17:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @BKW

      Alors faut en refaire une neuve =)

    • Vieux réac le 13.12.2019 01:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @BKW

      Ma femme, par exemple !

    • Dragnir le 15.12.2019 07:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @BKW

      oui, ma b..e, et elle fonctionne encore à merveille, demande à ma femme

  • Henri Durand le 12.12.2019 13:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    AH AH AH AH

    50% d'importation d'électricité étrangère..... A vous les écolos, de quelle manière sera produite cette électricité ? Charbon, nucléaire, etc... ? Je rigole, mais c'est nerveux, de cette bêtise ! Mais au moins BKW a eu la transparence d'annoncer la vraie raison de cet arrêt : Coût exorbitant de mise au normes de la centrale, donc stop !!! Vivement qu'on puisse en construire de nouvelles avec des rendements actuels...

  • Panneau le 12.12.2019 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super

    Mais non vous aurez qu'à installer des panneaux solaire à vos frais ( fabriqué et recyclé proprement) ahaha tout le monde le sais.Et vous la faire mettre bien profond !! Avenir au revoir