Suisse

20 octobre 2016 14:46; Act: 20.10.2016 18:10 Print

Avec les LED, la pollution lumineuse pourrait doubler

Les émissions de lumières sur le territoire ont déjà augmenté de 70% depuis les années 1990.

storybild

Des villes comme Zurich sont toujours plus illuminées. (Photo: www.darksky.ch)

Une faute?

Si tous les éclairages extérieurs sont équipés de LED blanches neutres, la pollution lumineuse doublera en Suisse comparé à 2015, avertit Dark Sky Switzerland. L'association, qui s'engage pour réduire la pollution lumineuse, lance un appel aux autorités.

Avec le passage complet aux diodes électroluminescentes (LED) blanches neutres, de grandes zones de la Suisse seront encore plus illuminées par la lumière artificielle la nuit, s'inquiète jeudi Dark Sky Switzerland (DSS) dans un communiqué.

L'association se base sur les cartes de «l'Atlas mondial de la clarté artificielle du ciel nocturne» paru en juin. L'équipe internationale de chercheurs qui a oeuvré à sa publication relève que plus de 80% de la population mondiale vit sous un ciel plus ou moins pollué par la lumière. Ce taux grimpe même à 99% aux Etats-Unis et en Europe.

Plus d'un tiers de la population mondiale ne peut pas observer la Voie lactée depuis son lieu d'habitation à cause de sources de lumière, un chiffre qui monte à 60% en Europe. En Suisse, les émissions de lumières ont augmenté de 70% depuis les années 1990.

Lumière bleue

«Tout éclairage artificiel est déjà de la pollution lumineuse», relève Stefano Klett, vice-président de DSS, contacté par l'ats. Mais l'utilisation de LED blanches neutres renforce encore le phénomène.

Celles-ci sont corrélées à une température de couleur de 4000 kelvins. Elles produisent à la source une lumière dite «bleue», qui se disperse fortement dans l'atmosphère. Une couleur lumineuse plus chaude (nuance jaune) se situera au-dessous de 3000 kelvins et se diffusera moins.

En Suisse, l'éclaircissement minimal de la luminosité naturelle augmenterait de 8% actuellement à 32% dans les Alpes avec un passage complet aux LED blanches neutres.

Dans les centres urbains les plus illuminés, l'éclaircissement de l'atmosphère au zénith passerait d'au moins 1020% aujourd'hui à 2050%. Un doublement par rapport à la luminosité naturelle du ciel était jusque-là attendu dans un rayon d'environ 25 kilomètres autour de villes comme Lausanne ou Zurich; il pourrait atteindre 50 kilomètres.

Plusieurs impacts

Les effets négatifs de la pollution lumineuse sont multiples. Dans la nature, les plantes utilisent par exemple l'alternance du jour et de la nuit pour la photosynthèse. Les animaux nocturnes ont, eux, appris à s'orienter dans l'obscurité, soulignent les chercheurs de l'Atlas.

La lumière du jour, bleue et plus éblouissante, fait que nous restons éveillés, note pour sa part DSS. Avec comme conséquences possibles des troubles du sommeil, des changements du rythme cardiaque ou une production réduite de mélatonine, l'hormone dite «du sommeil».

Appel aux autorités

«Consternée» par les observations effectuées, l'association lance un appel aux autorités suisses. «Il faut essayer de descendre au moins à une température de couleur de 3000 kelvins pour les LED. Il est important de prendre en compte la couleur, et pas seulement l'efficience lumineuse», souligne Stefano Klett.

Une couleur lumineuse plus chaude et diffuse éblouit moins, mais favorise également le sommeil et attire moins les animaux nocturnes, argue l'association.

Son vice-président évoque aussi l'utilisation de systèmes d'éclairage automatiques permettant d'augmenter ou baisser l'intensité lumineuse quand il y a du trafic. Il s'interroge sur la nécessité de laisser la lumière allumée quand personne ne passe.

Contacté par l'ats, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) relève que, si des questions liées notamment à la couleur de la lumière restent ouvertes, les LED peuvent contribuer à réduire les émissions lumineuses indésirables: elles sont plus facilement orientables et équitables de variateurs que les lampes traditionnelles.

Leur grande efficacité énergétique ne doit par contre pas entraîner un développement de l'éclairage contraire au principe de réduction des émissions.

L'OFEV met actuellement à jour ses «Recommandations pour la prévention des émissions lumineuses» pour fin 2017, sur mandat du Conseil fédéral. Si cette nouvelle aide traitera de ces aspects, elle ne contiendra cependant pas d'obligations légales.

Première édition en 2001

Dirigée par le physicien italien Fabio Falchi, la dernière édition de «l'Atlas mondial de la clarté artificielle du ciel nocturne» a été publiée en juin dernier dans le magazine scientifique «Science Advances».

Les chercheurs ont reconstruit la luminosité extérieure présente en 2015 à partir de données issues des satellites puis simulé sa diffusion dans l'atmosphère. Les résultats obtenus sont un nouveau tirage du premier Atlas paru en 2001.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vin'c le 20.10.2016 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le beurre, l'argent du beurre, la crémière et ses

    le problèmes des ecolos c'est qu'ils veulent tout ! on peut pas mettre d'éoliennes parce que ça dénature le paysage, on peut pas mettre trop de panneau solaire parce que les composants sont nocifs, on veut réduire la consommation d'électricité avec des led non ça eclaire trop ... on ferait mieux de régresser de 1000 ans et retournons dans des grottes ... sans feu bien évidemment ça pollue trop aussi x)

  • Greg-ch le 20.10.2016 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    économie d'énergie

    oui mais on va réduire la consommation électrique d'éclairage publique par 4..

  • casse-tête le 20.10.2016 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l'évolution

    Les ampoules à incandescence consommaient trop, balayées. Les halogènes on n'en parle pas ! Les ampoules fluo-compactes à faible consommation polluent de par leurs composants, balayées. les LED consomment très peu mais perturbent la nature, à balayer. Solution : arrêtons de vivre.

Les derniers commentaires

  • djmagnen le 21.10.2016 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gaspillage

    Au centre-ville de Sion et à Ouchy notamment, il y a même des lumières qui sont dirigées contre le ciel... Leur utilité en temps que lumière est nulle mais elles polluent beaucoup le ciel et elles aveuglent les gens qui passent... Je propose de commencer par économiser en enlevant ce genre de lampes...

  • margareth eigenmann le 21.10.2016 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    trop c'est trop

    Il faudrait déjà commencer par diminuer la consommation d'énergie électrique aux abords des centres sportifs ou des centres commerciaux. Et que vous le vouliez ou pas plus il y aura de monde plus il y aura de consommation énergétique.

  • L'Intondable des Alpages le 21.10.2016 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    délire luminaire

    Personnellement, je me fiche un peu d'observer les étoiles depuis ma maison. Mais je constate que les lampadaires à led, supposées être dirigées, ont toute leur lumière réfléchie par le sol vers le ciel. Et pas seulement. Je suis pratiquement obligé de fermer mes volets pour pouvoir dormir, rien qu'à cause de la réflection lumineuse. Aussi, je ne comprends pas pourquoi ils le font dans des petits villages perdus dans le Jura et les Alpes. Les vaches auraient besoin d'être insomniaque ou quoi?

  • Patrick Marti le 21.10.2016 07:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les luminaires a LED concentrent mieux la lumiere

    Les luminaires a LED concentrent mieux la lumiere vers le sol Dans notre village ca correspond a la fois a une bonne visibilite pour les usagers au sol et un ciel nettement moins eclaire qui permet de mieux voir les etoiles Si il faut faire une polemique c est sur le nombre de candelabre et leurs reflecteurs et en tout cas pas sur les LEDs en elles memes.

  • kalach447 le 20.10.2016 23:46 Report dénoncer ce commentaire

    l'astronomie vous remercie

    les astronomes professionnels ou amateurs vous remercient. Déjà qu'il est maintenant pratiquement plus possible de se livrer à l'astrophotographie sérieuse en Suisse en raison de la lueur permanente qui y règne. Est-il vraiment nécessaire d'avoir des panneaux publicitaires et des éclairages publiques pointant vers le ciel allumés toute la nuit? Ce n'est pas parce qu'une chose est faisable qu'elle doit être faite à tout prix.