Energie

02 mai 2012 12:33; Act: 02.05.2012 14:51 Print

Berne, Berlin et Vienne pour l'hydro-électrique

La Suisse, l'Allemagne et l'Autriche ont ratifié mercredi à Leipzig, en Allemagne, une déclaration sur le développement des centrales à pompage-turbinage.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse, l'Allemagne et l'Autriche ont signé une déclaration sur le développement des centrales à pompage-turbinage. Les trois pays s'engagent à favoriser ce type d'énergie, renouvelable, et de mettre en commun et leurs potentiels dans ce domaine.

Cette initiative commune de Berne, Berlin et Vienne a été confirmée par la conseillère fédérale Doris Leuthard, le ministre allemand de l'économie Philipp Rösler et son homologue autrichien Reinhold Mitterlehner, a indiqué le Département fédéral de l'environnement des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) dans un communiqué publié mercredi.

Les capacités d'accumulation de ces centrales, qui permettent de développer de manière accrue les énergies renouvelables à l'avenir, constituent un élément central de la future politique énergétique des trois pays, souligne le DETEC. Le département ajoute que «la seule technologie d'accumulation à grande échelle disponible à l'heure actuelle est celle des centrales à pompage-turbinage».

Cette technique consiste, en période de forte demande d'électricité dans les centrales hydro-électriques, de pomper de l'eau en amont, et de la libérer en direction de la vallée afin de produire le surplus de la demande de courant. Une méthode que la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche ont l'intention de continuer à développer et d'en mieux exploiter le potentiel.

«La pile de l'Europe»

La cheffe du DETEC Doris Leuthard, citée par le communiqué, a souligné que la Suisse, qui dispose déjà de capacités de pompage- turbinage importantes, «peut devenir la pile de l'Europe grâce aux centrales à pompage-turbinage.»

Philipp Rösler a convenu que «l'accroissement de la part des énergies renouvelables passe aussi par le développement des capacités de pompage-turbinage» et que l'Allemagne «doit collaborer avec ses voisins dans ce domaine».

Quant au ministre autrichien Reinhold Mitterlehner, il a souligné que «les centrales à pompage-turbinage permettent d'accumuler le courant de manière flexible et jouent à ce titre un rôle clé pour le développement futur du courant vert».

(ats)