Agriculture

12 décembre 2019 07:33; Act: 12.12.2019 13:00 Print

Le chlorothalonil interdit dans toute la Suisse

L'Office fédéral de l'agriculture a décidé de retirer l'autorisation de mise en circulation des produits contenant ce fongicide avec effet immédiat.

storybild

Le chlorothalonil est utilisé dans la culture des céréales, des légumes et de la vigne depuis une cinquantaine d'années. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chlorothalonil sera interdit dès 2020 en Suisse. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) retire immédiatement de la circulation ce fongicide et considère la substance comme «probablement» cancérigène.

Ce retrait est réalisé dans le cadre du programme de réexamen des anciens produits phytosanitaires. Une centaine de substances ont déjà été réexaminées à ce jour, précise l'OFAG jeudi dans un communiqué. A ses yeux, certains produits de dégradation de ce fongicide pourraient avoir un effet négatif à long terme sur la santé.

De plus, la substance doit probablement être classée comme cancérigène, estime Berne qui se rallie à l'évaluation de la commission de l'UE. Le réexamen du chlorothalonil a montré que certains produits de dégradation de cette substance, appelés métabolites, pouvaient être mesurés en quantité trop importante dans les eaux souterraines.

Céréales, légumes et plantes ornementales

Comme l'on peut s'attendre à retrouver ces produits au-dessus des normes légales fixées pour les eaux de boissons, il est nécessaire d'agir afin de réduire leur présence dans les eaux souterraines. L'OFAG retire donc les autorisations de vente des produits avec effet immédiat et interdit leur utilisation dès le 1er janvier 2020.

Le chlorothalonil est une substance active utilisée comme fongicide depuis les années 1970 dans l'agriculture, notamment dans la culture des céréales, des légumes, de la vigne et des plantes ornementales. Selon l'OMS, il est particulièrement toxique pour les poissons et les invertébrés aquatiques. La Commission européenne a décidé le 29 avril 2019 de retirer le fongicide et d'interdire son utilisation après le 20 mai 2020.

Près de 45 tonnes de chlorothalonil ont été utilisés en 2017 en Suisse. Cela représente 2,22% du total des produits phytosanitaires.

Le Conseil fédéral a mis en place en 2010 un programme d'examen des produits phytosanitaires anciens afin de s'assurer qu'ils répondent toujours aux exigences actuelles. Une trentaine de pesticides sont encore analysés.

Thème récurrent

La qualité des eaux en Suisse a souvent fait la une de l'actualité en 2019. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) avait révélé à la mi-août que la substance avait été détectée dans 31 stations de mesure des eaux souterraines. Et dans 20 cas, la limite légale de 0,1 microgramme par litre a été dépassée.

Depuis 2017, divers métabolites du chlorothalonil ont été repérés dans les eaux souterraines, notamment du Plateau. La limite de 1g/l pour l'eau potable fixée en juin dernier par l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires est dépassée dans quelques cas.

L'alerte à la pollution au chlorothalonil avait été donnée dans la Broye en juin dernier, à Domdidier (FR). Lausanne avait aussi dû agir fin août: elle a sorti du réseau d'eau potable des captages qui dépassaient la nouvelle valeur maximale autorisée.

La Société suisse de l'industrie du gaz et des eaux (SSIGE) considère que pratiquement toutes les communes du Plateau qui exploitent leurs sources et leurs nappes phréatiques exclusivement sur des terres arables sont concernées, a déclaré son porte-parole à Keystone-ATS.

Le canton de Berne et les distributeurs d'eau du canton de Soleure ont demandé à la Confédération d'interdire ce produit. L'Union suisse des paysans (USP) a, elle, demandé aux exploitations agricoles de renoncer aux pesticides contenant cette substance en attendant d'en savoir plus sur ses effets.

Deux initiatives

Les Suisses pourraient également se prononcer sur deux initiatives en lien avec la qualité de l'eau. Celle sur les pesticides de synthèse demande d'interdire l'utilisation de ces produits dans la production agricole ainsi que pour l'entretien des sols et des paysages.

L'autre initiative vise à garantir la qualité de l'eau potable. Les agriculteurs ne pourraient toucher de paiements directs qu'à la condition de respecter des exigences écologiques comme la préservation de la biodiversité, une production sans pesticides et des animaux nourris avec le fourrage produit dans l'exploitation.

Pour mémoire, l'Office fédéral de l'agriculture a banni en juin 12 pesticides contenant du chlorpyrifos et clorpyrifos-méthyl. Ces produits peuvent endommager le cerveau des embryons, des jeunes enfants et sont très toxiques pour les insectes, les oiseaux et les animaux aquatiques.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bastien le 12.12.2019 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus aucun pesticide

    Il faudrait ne plus utiliser aucun pesticide, il n'y a aucune raison non-économique valable qui justifie leur utilisation. Quelle raison nous pousserait à polluer la terre et empoisonner nous-mêmes? La seule raison est la concurrence économique à laquelle nous nous plions dans notre absurde organisation sociale.

  • therm in a tord le 12.12.2019 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la lonza pollue

    ok ..bonne nouvelle en attendant Monsieur Melly vous faites quoi pour la BENZIDINE ????? rien!!!!!!! comme d hab quoi ..

  • Le grec le 12.12.2019 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    peufairemieux!

    Ha! Enfin, il était temps !! Faudra voir quand même pour faire plus vite la prochaine fois, sapristi !

Les derniers commentaires

  • NoF-NoF le 14.12.2019 15:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous aimez les fruits de mer ?

    C'est le moment ! toutes les langoustes des Antilles sont infectées par cette merde ! les terres aussi...

    • Mange de tout sans préjugés le 16.12.2019 11:04 Report dénoncer ce commentaire

      Dioxine cela vous dit ?

      Tous les crustacés et coquillages qui vivent au fonds des mers ou rivières, essentiellement dans la vase en contiennent. Les poissons aussi, surtout les gras. Il faut y rajouter les plastiques que les bons humains y ont jeté. Mon ami breton fils de pêcheur se nourrissait exclusivement de légumes et de produits la mer, cancer à 52 ans, mort. Alors nous dire manger moins de viande, de ceci de cela pour votre santé doit être reçu avec un peu de discernement. Après tout, un peu de tout sans excès est probablement le moyen de prendre le moins de risque. L'absolutisme vert rouge induit en erreur

  • Frane le 14.12.2019 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui....

    Interdire faire de belles lois bravo...mais encore faut il qu elles soient respectées et appliquées... et j en connais plus d un ayant ces produits interdits les utiliser en douce ... si c est comme les les fumées ....

  • Mal-bouffe & Co le 14.12.2019 09:36 Report dénoncer ce commentaire

    Et tout le reste !

    Quand je vois ce que les cons-somateurs/trices posent sur les tapis des caisses des supermarchés, je ne peux que me dire que l'interdiction des pesticides ne résoudra de loin pas tout...

  • Nico le 14.12.2019 09:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monde idéal de bisounours?

    Toujours plus de bouches à nourrir et toujours moins de surfaces agricoles...Il faut arrêter de mettre la faute sur les paysans et les produits phytosanitaires qui sont un mal nécessaire! Les plantes subissent des maladies comme l'homme et les animaux, vous seriez prêts à supprimer les médicaments et traitements pour eux?

    • Troll le 14.12.2019 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      @Nico

      Je suis d'accord avec vous, en général l'utilisation est en dernier recourt quand rien d'autre fonctionne. Les agricultures suisses sont parmi les plus respectueux au monde. Cependant je ne nie pas les problèmes d'irrigations et dappauvrissement des sols qui vont poser problème à l'avenir...

    • Amédée Prougnard le 14.12.2019 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nico

      Ah non, la Suisse est en dénatalité. Les autres peuvent aussi faire des efforts.

  • Juste un peu de bon sens le 14.12.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Loi de cause à effet = conséquences

    Le Kybalion. Ce sera peut être une espérance de vie augmentée ? + un coût supplémentaire pour les caisses maladie/AVS/AI, pour les communes donc nos impôts pour les prestations aux aînés indigents (il y a déjà 15% des retraités!) Le risque zéro est une utopie. Il faudrait commencer par se regarder dans un miroir avant de montrer du doigt les autres et leurs attitudes. Se demander pourquoi a-t-on fabriqué des produits qui augmentent la production de nourritures pas chères, parce que je ne veux pas payer + etc. Les contradictions de tous ces refaiseurs du monde comme pour le climat mènent à rien

    • Jean-Kevin le 14.12.2019 09:15 Report dénoncer ce commentaire

      Bons sens et bonne santé

      L argument massue de ceux qui se foutent du danger (pour les autres): le risque zéro nexiste pas... lol! Je parie que tu regardes quand même si des voitures arrivent avant de traverser la route... Argumentaire poubelle! Tu veux t intoxiquer pour réduire les coûts de la LAMAL? Sérieux? Au contraire, payons le vrai prix pour une nourriture de qualité et on sera moins malades. Tout le monde y gagnera. Et on se passera de vos commentaires sur le climat, du même tonneau, lol!

    • Juste un peu de bon sens le 14.12.2019 09:55 Report dénoncer ce commentaire

      Jean Kevin merci de dire payons le prix

      et tout le monde y gagnera. Vous êtes un des rares qui le dit. Un peu de politesse pour contrer un argument serait bienvenu. Et affirmer TU veux intoxiquer relève de votre pure fantaisie. Nous ne pourrons avancer qu'avec des avis divergents et la mesure de toutes les conséquences. Le premier dictateur qui veut faire taire les autres lance la première pierre, cela vous dit ? C'était comme cela dans les pays socialistes Chine URSS Corée etc... Il faut commencer par éduquer la population à se prendre en charge elle même sans dictature et assistanat et dans le respect de l'autre. R 0 n'existe pas