Santé

24 août 2016 18:54; Act: 24.08.2016 19:14 Print

Berne interdit la vente et l'import de snus

L'Office fédéral de la santé publique a décidé d'empêcher la vente et l'import des produits du tabac à usage oral comme le snus.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Tous les dérivés contenant des succédanés de tabac, souvent désignés comme «tabac à mâcher», sont concernés par l'interdiction.

Cela correspond à la volonté du législateur, argumente l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Jusqu'à présent, le snus pouvait être commercialisé en raison d'une lacune dans l'ordonnance. Désormais, tous les produits destinés à l'usage oral «sous forme de poudre ou de particules fines» sont interdits. Ceux destinés à être fumés ou mâchés restent autorisés.

Le snus n'était pas vendu en tant que poudre mais en tant que tabac coupé finement, avec l'indication de «tabac à mâcher». Dans une directive rendue publique mardi, dont le portail en ligne 20minuten.ch a fait écho, l'OFSP explique que le snus est aussi interdit sous cette forme.

Par poudre ou particules fines, il faut entendre du «tabac coupé ou moulu finement», explique l'OFSP. Exempté de l'interdiction, le tabac à mâcher, lui, désigne des «produits composés de morceaux de feuille de tabac mesurant entre un et plusieurs millimètres». Le tabac à sucer, sous forme de pâte, est également légal.

Addiction rapide

Le snus ou snuff est généralement vendu en sachets poreux ou en vrac et se consomme via la muqueuse buccale. Comme tous les produits du tabac, il est nocif et rend rapidement dépendant, précise à l'ats l'OFSP. Le snus contient jusqu'à 30 substances cancérigènes et peut provoquer des cancers de la bouche.

Les produits du tabac à usage oral sont interdits en Suisse depuis 1995, à l'exception du tabac à mâcher. Avec l'arrivée de nouveaux produits, la distinction entre produits interdits et autorisés est devenue moins claire, selon l'OFSP. La directive permet ainsi d'éclaircir la situation.

Aussi au Parlement

Le dernier mot pourrait revenir au Parlement, dans le cadre des débats sur la nouvelle loi sur les produits du tabac. Le conseiller national Lukas Reimann (UDC/SG) avait déjà critiqué le fait que l'OFSP se mêle au processus législatif en cours avec sa directive.

L'OFSP a écrit mercredi à ce propos que tant que l'ordonnance actuelle sur le tabac est en vigueur, il se voit, en tant qu'autorité de surveillance, obligé de mettre l'accent sur l'interdiction.

Une véritable modification de la situation juridique ne devrait pas avoir lieu avant 2019. Selon les circonstances, cela pourrait même intervenir bien plus tard, car le Conseil des Etats veut renvoyer le projet de loi sur les produits du tabac au Conseil fédéral.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lieut le 24.08.2016 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Infanterie

    Comment va-t-on survivre à notre service militaire ?

  • Vuissacho le 24.08.2016 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pendant ce temps là à Berne

    Ils devraient travailler sur des choses un peu plus important que ça a Berne.

  • Sirocco1991 le 24.08.2016 20:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Article pas clair

    De 1: L'article n'est pas très clair. Snus et snuff ne sont pas la même chose (la snuff se consomme par voie nasale). De plus vous dites que le tabac à mâcher ne sera pas interdit et que la snus est du tabac à mâcher. On dirait que la personne qui a rédigé n'a pas très bien compris lui-même de quoi il parlait. De 2: que feront les soldats à l'armée si la snus est interdite?

Les derniers commentaires

  • Rocco le 25.08.2016 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    déçu

    on va faire comment à l'armée pour passer le temps ?

  • did le 25.08.2016 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Souvenirs !

    Je me souviens du vieux bistrot qu'il y avait pas loin de chez moi dans les années 50... le patron versait de la sciure de bois par terre devant le bar et sous les tables parce que les chiqueurs crachaient régulièrement de longs jets de salive brune... pouahhhh...et les rares chicots qui restaient dans la bouche de ces consommateurs étaient noirs de goudron...pouahhh... ça empestait les haleines au tabac et å la gnole... Ça va se revoir dans pas longtemps, ce genre de truc dégueu...

  • L'orni To Ring le 25.08.2016 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réfléchir un peu

    Ils feraient mieux d'interdire les cigarettes qui font beaucoup plus de ravage au corps que le snus, bref ça devient n'importe quoi. Que de la thune

  • Docteur le 25.08.2016 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le tabac c est tabou

    Ouf alors on pourra se remettre à fumer du tabac, c est certainement moins nocif vu qu il est autorisé par l'état... Tout comme l alcool!

  • Professeur Tournesol le 25.08.2016 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive les seringues

    Bravo à nos grands décideurs ! Le snus ne rapporte pas d'argent donc on l'interdit et on nous fait croire que c'est cancérigène ... Mais par contre la cigarette c'est sain et surtout ça rapporte bien à coût de 8chf le paquet ! Y'a des produits qui rapportent bien plus si jamais ( cocaine, entre autres) , hésitez pas à les promouvoir ! :)