Réseaux sociaux

27 juin 2011 11:47; Act: 27.06.2011 12:20 Print

Berne s'attaque à Facebook

La coopération internationale doit être améliorée face aux atteintes à la vie privée pratiquées par le biais des réseaux sociaux, estime le préposé fédéral à la protection des données.

storybild

La question de la compétence nationale demeure cruciale, selon M. Thür. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le préposé fédéral à la protection des données songe à créer un compte Facebook. Malgré l'apparente contradiction, ce serait un moyen de sensibiliser les usagers aux dérives et aux atteintes à la vie privée pratiquées par le biais des réseaux sociaux, selon Hanspeter Thür.

La situation ne cesse de se détériorer sur la toile pour ce qui est de la protection de la sphère privée, a-t-il constaté lundi en présentant son rapport d'activités 2010/11. Parmi les points noirs, l'application permettant de reconnaître les visages reste particulièrement en travers de la gorge du préposé fédéral à la protection des données.

Ce système permet de retracer les activités de personnes qui se trouvent en photo sur les comptes Facebook de tiers sans avoir donné leur accord, a critiqué M.Thür devant la presse. Il risque en outre de s'étendre à d'autres services sur Internet.

Renforcer la loi

«Nous exigeons depuis longtemps une révision de loi permettant de mieux garantir la protection de la sphère privée sur les réseaux sociaux; en vain». Au vu de sa marge de manoeuvre restreinte, le préposé à la protection des données envisage d'apparaître sur Facebook.

«Mais la question de fond et la forme sont encore à l'étude», a dit Hanspeter Thür. Impossible de savoir donc pour l'heure si on pourra devenir son ami sur ce réseau social.

Autre sujet d'inquiétude, les dernières avancées techniques, telles les cookies éternels qui se multiplient sur les ordinateurs. Déposés dans divers espaces de stockage, ils sont ensuite très difficiles à éliminer.

Street View

Le bras de fer juridique entre les services du préposé à la protection des données et Google Street View a laissé également des traces. L'affaire est encore pendante, puisque l'entreprise a contesté le verdict du Tribunal administratif fédéral l'obligeant de flouter tous les visages et les plaques de voitures figurant sur son service en ligne.

«Mais nous sommes confiants que le Tribunal fédéral va nous donner raison», a affirmé Hanspeter Thür. Indépendamment des jugements, la question de la compétence nationale demeure cruciale, à ses yeux.

Coopération

Pour lui, il faudrait envisager de soumettre les services ayant un grand impact sur la sphère privée à un contrôle de conformité à la protection des données. Le fournisseur devrait apporter la preuve qu'il a tout entrepris afin de protéger les droits de la personnalité. Aujourd'hui, la diffusion de ces produits ne peut être stoppée que lorsqu'une violation du droit est constatée.

Il s'agit également d'améliorer la coordination et la coopération internationale. Le but est d'éviter que les entreprises implantent leurs produits dans les pays où elles ne rencontrent pas ou peu de résistance pour ensuite mettre les autres Etats sous pression en invoquant une situation de fait.

Wikileaks

Autre sujet de questionnement pour le préposé à la protection des données, les révélations de services tels Wikileaks. Les administrations et l'économie doivent créer les conditions permettant de dénoncer les abus et anomalies sans que l'auteur de l'alerte (»whistleblower» en anglais) ne soit mis au pilori.

Mais on ne peut pas non plus accepter que des innocents soient anonymement noircis. Un dénonciateur doit entreprendre des démarches comme informer les instances parlementaires avant de porter le sujet dans l'arène publique, d'après Hanspeter Thür.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bart le 27.06.2011 23:59 Report dénoncer ce commentaire

    La barbe

    Je m'en tape de Facebook, c'est pour ceux qui ont du temps à perdre. En ce qui concerne Street View par contre, je ne comprends pas l'acharnement de H. Thür. Après tout il s'agit d'un outil qui peut être utile, par exemple pour préparer un voyage. Quelle atteinte à la vie privée de M. Dupond présente une plaque de voiture ou une prise de vue quelconque sans date et sans autres précisions? Alors pourquoi ne pas interdire totalement l'usage des appareils de photo et des caméras?

  • LB 77 le 27.06.2011 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi autant de craintes?

    C'est sur que ça s'appelle "assumer"! Ces sites nommés cherchent juste à faire un peu de transparence! Qui ne fait rien de mal, ne risque rien!

  • ulie le 27.06.2011 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    vivre avec son temps

    Il faut pouvoir vivre avec son temps.

Les derniers commentaires

  • J.J. le 28.06.2011 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook oui mais pas Streetview

    La reconnaissance de visages de personnes qui n'ont rien demandés sur des photos prises et postées sur facebook par des tiers sans l'accord des personnes qui y figurent c'est exactement comme dans Big Brother, le roman d'Orwell. Et en plus il y a beaucoup de mineurs sur facebook. Par contre je ne comprends pas ce qu'ils reprochent à Streetview qui est très utile pour s'y retrouver dans une ville inconnue. Ils font déjà tout leur possible pour masquer tous les visages et chacun peu demander à ce qu'un visage passé entre les gouttes soit masqué.

  • Bart le 27.06.2011 23:59 Report dénoncer ce commentaire

    La barbe

    Je m'en tape de Facebook, c'est pour ceux qui ont du temps à perdre. En ce qui concerne Street View par contre, je ne comprends pas l'acharnement de H. Thür. Après tout il s'agit d'un outil qui peut être utile, par exemple pour préparer un voyage. Quelle atteinte à la vie privée de M. Dupond présente une plaque de voiture ou une prise de vue quelconque sans date et sans autres précisions? Alors pourquoi ne pas interdire totalement l'usage des appareils de photo et des caméras?

  • Tobi le 27.06.2011 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur je sais tout

    Celui là commence gentillement à nous gonfler

  • Morgarten le 27.06.2011 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Responsabilité individuelle

    On ne voit pas en quoi la Confédération devrait légiférer pour des actes individuels. L'inscription sur ces sites relève de la sphère privée et ceux qui s'y inscrivent sont entièrement responsables des informations qu'ils fournissent. Pourquoi devrait-on financer une chasse aux sorcières alors qu'il suffit d'un minimum de bon sens pour gérer ses informations. Si des nullos nombrilistes se font plaisir en mettant n'importe quoi en ligne, eh bien qu'ils assument aussi les dérives possibles.

  • Emmental le 27.06.2011 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Problème différent 3

    La lâcheté, les insultes et autres derrière un écran... Je m'en tamponne les fesses. Et vous devriez en faire autant. Parce-que qu'il y ait "pl1 d f0-CuL" sur facebook, ça va pas changer la face du monde. Aux deux zouzous qui ont parlé de ça juste au dessous, il faut sortir un peu de chez soi ! Non, ce qui me fait réellement peur, c'est la génération d'illetrés, d'abrutis, d'ignares et d'incultes mise en avant grâce à facebook. J'en aurait presque peur pour ma retraire (aussi lointaine soit-elle)...