Confédération

10 avril 2019 14:12; Act: 10.04.2019 14:16 Print

Berne serre la vis aux retraites des militaires

Plusieurs corps militaires ne pourront plus partir plus tôt à la retraite et bénéficier d'une rente transitoire entièrement financée par la Confédération.

storybild

L'âge ordinaire de la retraite sera fixé à 64 ans pour les femmes et à 65 ans pour les hommes pour tous les nouveaux employés de la Confédération, militaires de carrière compris. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les militaires de carrière et les gardes-frontière ne pourront plus partir à la retraite plus tôt que les autres employés fédéraux. Le Conseil fédéral a fixé mercredi les modalités de cette réforme qui concerne aussi les diplomates.

Les officiers et sous-officiers de carrière ainsi que les pilotes militaires, les pilotes d'essai d'armasuisse et les membres du Corps des gardes-frontière peuvent partir plus tôt à la retraite et bénéficient d'une rente transitoire entièrement financée par la Confédération.

Cette réglementation ne vaudra plus dès le 1er mai. L'âge ordinaire de la retraite sera fixé à 64 ans pour les femmes et à 65 ans pour les hommes pour tous les nouveaux employés de la Confédération. Une retraite anticipée restera possible pour les militaires et les gardes-frontière qui le souhaitent.

La Confédération continuera de verser des cotisations d'épargne supplémentaires au titre de la prévoyance professionnelle. En outre, elle financera une partie de la rente transitoire.

Modifications au DFAE

Au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), l'âge ordinaire de la retraite est déjà fixé à 64 ou 65 ans. Les cotisations supplémentaires au 2e pilier de la Confédération versées pour les personnes affectées à un lieu où les conditions de vie sont très difficiles seront maintenues.

Mais la Confédération ne financera plus l'intégralité de la rente transitoire. Pour compenser, l'affectation dans un lieu difficile ne devra plus durer six ans mais cinq ans.

Bonification unique

Les personnes qui ont dépassé l'âge de 50 ans et celles qui auront effectué plus de 23 années de service au 31 décembre 2019 ne seront pas concernées par la nouvelle réglementation, à moins qu'elles n'en fassent la demande par écrit.

Les militaires de carrière et les gardes-frontière qui seront soumis aux nouvelles règles recevront une bonification de vieillesse unique. Celle-ci compensera la diminution de la participation de la Confédération à la rente transitoire et la prolongation de l'activité professionnelle.

Calculée en fonction des années de service, elle s'échelonnera entre 1536 et 71'100 francs. Le personnel du DFAE n'en bénéficiera pas.

(nxp/ats)