Politique

01 mars 2016 08:19; Act: 01.03.2016 18:34 Print

Blocher veut freiner les initiatives de l'UDC

par Christine Talos - Le vice-président du parti aimerait que l'UDC mène moins une politique d'opposition en Suisse. D'autant qu'elle possède désormais 2 conseillers fédéraux.

storybild

Christoph Blocher veut que l'UDC tempère ses ardeurs en matière de politique d'opposition. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Christoph Blocher veut désormais que l'UDC fasse preuve de retenue en matière de lancement d'initiatives. «Nous devons faire attention à ne pas lancer d'initiative partout où il y a du mécontentement», dit-il dans le «Tages-Anzeiger» ce mardi 1er mars. L'initiative est un instrument d'opposition. Or, l'UDC possède désormais 2 conseillers fédéraux à Berne. «Nous pouvons concentrer nos forces au Conseil fédéral et au Parlement», explique-t-il.

En outre, une initiative, de son lancement jusqu'à son aboutissement devant le peuple, demande beaucoup de force, selon Blocher. Une force qui du coup manquera à d'autres sujets. Or, le vice-président de l'UDC aimerait se concentrer désormais sur la «mère de toutes les batailles» comme l'a baptisée le président du parti Toni Brunner: un accord-cadre avec l'Union européenne. «C'est une question centrale. Nous devons économiser nos forces pour cela.»

Pas de lien avec la débâcle de dimanche

Mais Christoph Blocher se défend de tout lien avec la défaite de l'UDC dimanche dans les urnes et le refus de l'initiative de mise en oeuvre. Il avait ce point de vue déjà bien avant, précise-t-il. Un point de vue que partage Toni Brunner. Celui-ci plaide également en faveur de la retenue au sein du parti.

Du coup, l'UDC ne soutiendra pas l'initiative populaire pour l'interdiction de dissimuler son visage, qui va être lancée dès le 8 mars prochain par la droite dure emmenée par le comité d'Egerkingen à l'origine du vote sur l'interdiction des minarets. Le parti suisse ne participera pas à la récolte de signature, même si plusieurs sections locales prêteront main forte.« On aurait préféré que cette initiative ne soit pas lancée», selon Christoph Blocher. Car cela va mobiliser des forces au sein du parti pour la campagne.

Pas de soutien à l'ASIN?

Le penseur de l'UDC craint aussi que des forces ne s'égarent avec l'ASIN. L'Action pour une Suisse indépendante et neutre prévoit en effet de lancer une initiative pour le retour systématique des contrôles aux frontières, comme avant les accords de Schengen. Si Blocher admet que sur le fond il est d'accord sur l'idée, il estime que l'initiative n'est pas l'instrument approprié, raconte le «Tages-Anzeiger».

La «NZZ» revient également ce mardi sur les questionnements de l'UDC. Et indique que le parti craint désormais une nouvelle défaite le 5 juin prochain, date à laquelle le peuple devra se prononcer sur un référendum du parti contre la révision de la loi sur l'asile. La direction du parti doit discuter des conséquences d'un non populaire, selon le journal alémanique. Avec en toile de fond, une autre initiative UDC qui est actuellement en cours: «le droit suisse au lieu des juges étrangers».

Une image de loser?

Un conseiller national UDC zurichois, qui tient à son anonymat, craint le pire. Nous devons faire attention à ne pas avoir une image de perdant. Un autre parlementaire va même demander l'arrêt du projet, selon la «NZZ», car un non dans les urnes laisserait à la Suisse bien plus de chances d'obtenir davantage de souveraineté.

Le mécontentement monte au sein de l'UDC zurichoise face à la direction suisse du parti. «L'initiative de mise en oeuvre nous a été imposée sans que la base ait été consultée», révèle ainsi le conseiller d'Etat Claudio Schmid. Et celle-ci aurait fortement critiqué le texte soumis aux Suisses ce dimanche.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • None le 01.03.2016 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La politique UDC outre son électorat

    Maintenant que l'UDC a 2 sièges, il serait effectivement temps de commencer à jouer dans la cour des grands avec les vrais compromis à devoir faire. Convaincre un public déjà acquis, c'est bien mais rester dans cette catégorie n'est gère glorieux. Il faut maintenant aller convaincre les autres partis, convaincre l'UE, ayez un peu d'ambition messieurs les CF UDC. Montrez vos vraies valeurs, montrez nous de quoi vous êtes capable réellement!!! Vouloir acheter des avions de combats pour dire qu'on est à jour c'est bien mais amener de vraies solutions politique, c'est mieux!

  • H.C. le 01.03.2016 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention

    A force de trop en faire, l'UDC va perdre de la crédibilité. Il n'est pas possible n'y concevable de faire des référendums pour tout et n'importe quoi.

  • Léa le 01.03.2016 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Pour une fois qu il fait preuve d un peu de bon sens ... Ca change

Les derniers commentaires

  • SWITZERLAND POLITICS le 10.03.2016 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    DD

    et laissez-moi savoir si vous pensez que l'état uni est super puissance ceci est votre incompréhension , mais dans un sens vous avez raison Que Etat uni est une super-puissance , mais pour les pays comme la Suisse et en particulier pour l' Europe de l'Ouest et bien si vous êtes réaliste , donc je vais mieux vous laisser réfléchir à deux fois que celui qui est super-puissance de toute façon Etats-Unis et pas une superpuissance et n'a jamais été une super-puissance et ne sera jamais jamais une super-puissance (DREAM ON DREAM ON............

  • SWITZERLAND POLITICS le 10.03.2016 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    DD

    suisse a été une fois bombardé par l'Etat uni et suisse n'a pas réagi suisse était même pas capable de dialoguer avec eux suisse ne sont même pas en mesure de prononcer le mot à l'agression américaine suisse ne pouvait pas condamner le 2 du pilote qui a tué plus de 30 civils alors suisse ne pouvait les condamner ne les condamner et suisse ne sera jamais jamais être en mesure de condamner les 2 pilotes suisse ne pouvait même pas penser à les condamner alors maintenant vous voyez ce que l'American No 1 terroriste a fait et a été fait et encore jusqu'à présent dans ce mot à suivre

  • Dan le 05.03.2016 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mutation dommageable

    Blocher n'est pas fou. Son UDC est en train de basculer, comme les partis de gauche, dans la pure ringardise et l'inutilité totale. A l'image des Verts et à force de hurler avec les loups ils ont fini pas fatiguer les Suisses. Les dernières votations l'ont clairement démontré. L'UDC des Blocher, Nydegger (que japprecie tout particulièrement) et autres membres cultivés disparaît au profit de retraités et de gens très peu instruits. Dommage.

  • Martine Violon le 02.03.2016 20:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Restons éveillés

    Eh bien préparons-nous à nous mobiliser à nouveau, ne nous laissons pas endormir par ces belles et soudaines paroles de sagesse. Notre force c'est d'être capable de nous mobiliser en force pour faire rempart contre la tyrannie.

  • Bip le 01.03.2016 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'amour et la fraternité humaine

    N'oublions pas mes amis un jours nous serons tous des mouton gris :)