Surveillance des prix

12 septembre 2017 11:50; Act: 12.09.2017 18:01 Print

Booking.com ciblé par Monsieur Prix

Le Surveillant des prix juge abusives les commissions payées par les hôteliers à la plateforme de réservation en ligne.

storybild

Booking.com poursuivi par Monsieur Prix. (Photo: Keystone/Archives/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Le surveillant des prix de la Confédération a ouvert vendredi une procédure à l'encontre de la plateforme de réservation en ligne booking.com. Cette dernière n'était pas intéressée par un règlement à l'amiable et n'a pas souhaité entamer des négociations, justifie-t-il. Une critique vivement rejetée par booking.com.

Monsieur Prix a examiné les commissions payées par les hôteliers à booking.com en Suisse et trouvé des indices d'abus de prix, précisent les services de Stefan Meierhans dans leur dernière lettre d'information publiée mardi. Le site faisait l'objet d'une enquête du surveillant des prix suite à des indices d'abus de position dominante pointés par la Commission de la concurrence (COMCO).

Tarifs étudiés

Dans ce contexte, Monsieur Prix a étudié si les tarifs payés à la plateforme par les hôteliers traditionnels pour y figurer ainsi que par les consommateurs ne sont pas abusifs. Contacté par l'ats, M. Meierhans a fait remarquer que les prix payés par les consommateurs n'ont pas été mis en cause, «même si les commissions versées par les hôteliers ont forcément un effet ricochet sur les prix finaux».

La conséquence logique de l'échec d'un règlement à l'amiable est l'ouverture d'une procédure administrative, poursuit Monsieur Prix. Celle-ci devrait aboutir à une décision unilatérale de M. Meierhans, soit la fixation de nouveaux tarifs pour ces commissions, à moins que le site en ligne n'accepte d'ici là d'entrer en discussion. La décision pourra faire l'objet d'un recours au Tribunal administratif fédéral.

«Il n'y a pas de délai, la procédure se veut ouverte», précise encore M. Meierhans. Interrogé, celui-ci n'a pas pu donner un ordre de grandeur ou des exemples plus détaillés de ces abus éventuels, étant donné que la procédure est en cours.

Critiques rejetées

Dans un communiqué, booking.com rejette vivement les critiques de M. Prix. L'entreprise explique avoir rencontré le 13 juin dernier des représentants des services de Stefan Meierhans et leur avoir fourni toutes les données nécessaires. On ne peut donc pas parler de refus d'entrer en discussion, insiste la plateforme.

Celle-ci précise avoir montré durant la réunion que ses commissions sont raisonnables en comparaison avec ses concurrents et les tarifs pratiqués dans des pays comparables. Booking.com rappelle qu'elle n'a pas augmenté ses commissions en Suisse depuis 2010.

Pour toutes ces raisons, la plateforme a informé le surveillant des prix le 16 août qu'elle n'envisageait pas de baisser ses commissions en Suisse. Elle attend maintenant la prochaine étape et a bon espoir que, après avoir considéré tous les faits, M. Prix conclura qu'une intervention à l'encontre de booking.com n'est pas nécessaire.

Pas de tarif unique

Booking.com et consorts avaient déjà eu maille à partir avec la COMCO en octobre 2015. Celle-ci avait alors interdit aux plateformes de réservation en ligne d'imposer un tarif unique aux hôteliers, après avoir examiné les clauses contractuelles de ces sites et jugé certaines pratiques illégales.

Certaines clauses ne permettaient pas aux hôteliers de fixer des prix plus bas ou d'offrir un nombre de chambres plus élevé sur d'autres canaux de communication. La COMCO n'avait toutefois pas trouvé d'indices d'abus de position dominante. Booking.com et Expedia ont depuis adopté des clauses moins contraignantes, qui ne sont pas soumises à l'interdiction du gendarme de la concurrence.

Le thème du tarif unique fait actuellement débat au Parlement. Le Conseil des Etats a adopté en mars une motion PDC qui veut interdire les contrats imposant des clauses de parité tarifaire entre hôteliers traditionnels et plateformes de réservation en ligne. La Chambre du peuple doit encore se prononcer.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Esclave Moderne le 12.09.2017 12:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lol

    Merci à Booking pour me permettre de voir une jolie panoplie d'hôtel... mais moi j'appelle directement l'hôtel et le prix est bien plus correct... que sur Booking... mais si se dernier dit avoir le meilleur prix la plupart du temps c'est faux... Abe salut

  • WFE le 12.09.2017 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi....?

    Je ne réserve jamais par ces plateformes de réservation. Après plusieures contrôles j'ai constaté qu'on ne gagne rien du tout, la réservation en direct à l'hôtel ça coûte le même prix et souvent avec des services en plus. Pourquoi engraisser des intermédaires, je préfere que l'hôtelier en profite car c'est lui qui travaille.

  • Albert le vert le 12.09.2017 12:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis d'accord

    Je crois que ça monte jusqu'à 30%. Airbnb c'est déjà 15%, et trop. Il faudrait une loi qui plafonne les commissions autour de 5% ce qui est largement suffisant vu le chiffre d'affaire monstrueux qu'ils font !

Les derniers commentaires

  • pol le 13.09.2017 09:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hôtelier malhonnête

    J'appelle pour réserver, en me disant que l'hôtelier appréciera de ne pas payer la commission à booking, mais il me propose un rabais minable - 10CHF alors que la commission s'élevait au moins à 50CHF - et espère garder la commission pour lui. Dans ce cas, je réserve sur booking, et il l'a dans l'os. Si vous jouez pas le jeu, et que vous essayez de la mettre à l'envers à ceux qui font l'effort de vous appelez avant de réserver, il ne faut pas venir se plaindre après.

  • DV le 13.09.2017 02:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a quand même des avantages

    Actuellement aux US, j ai tout réservé par booking.com. J ai pu voir la commission de booking lors d un enregistrement, elle était de 14.8%. Sans booking bcp d hôtel ne serait jamais découvert et d ailleurs ils ne sont pas obligé d y adhérer il me semble? L hiver passé j ai directement appelé l hôtel pour voir le tarif proposé...20 chf de rabais sur une resa a 1200 en Italie,alors quand l hôtelier veut se mettre l intégralité de la comm dans la poche et bien avec moi il la paiera a B.com, sans qui je n aurais jamais trouvé son hôtel de toute façon...et il y a la peur du mauvais commentaire

  • Hotelier Independant le 12.09.2017 23:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai pourcentage

    Alors je vais vous donner les % que nous devons reverser ! Le pourcentage de base en Suisse est de 12% et pour avoir des chances de réservation il faut ajouter le pouce en haut ce qui fait 3 % de plus et pour être en première page encore minimum 5% aux USA et en Asie le pourcentage de base est 20% perso je n'utilise plus cette méthode de réservation et je fais profiter d'un rabais du même % pour les clients qui réservent en direct

  • Sam Duhamel le 12.09.2017 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Pour voir oui, mais pas pour réserver

    Faite comme moi, je regarde les hotels dispo sur booking et je téléphone direct...souvent moins cher et malgré les dires de Booking quand c'est plein il y a souvent encore de la place (c'est pour vous poussez à vite réserver!)

  • Jacksparow le 12.09.2017 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    No booking

    Perso je réserve plus sir booking, trop de problèmes compliqués avec ma dernière réservation.