Sommaruga au WEF

20 janvier 2020 17:26; Act: 21.01.2020 13:29 Print

Bruxelles «veut collaborer» avec la Suisse

La présidente de la Confédération et son homologue de la Commission européenne se sont entretenues, lundi, à Davos.

Sur ce sujet
Une faute?

La première rencontre entre la présidente de la Confédération et celle de la Commission européenne Ursula von der Leyen n'aura pas fait bouger les fronts à Davos (GR). Mais Simonetta Sommaruga sent que Bruxelles «veut collaborer» et «est intéressée à des solutions».

«Nous n'avons pas marqué des positions. Nous nous sommes écoutées», a expliqué devant la presse la présidente de la Confédération, au terme d'une discussion qui a duré plus longtemps que prévu. Pas de grande annonce mais une «atmosphère» constructive, selon elle.

Davos: un WEF 2020 sous le signe du climat

Parmi les incertitudes abordées, Berne attend le nouveau règlement de l'UE visant à renforcer la sécurité des patients, qui sera mis en oeuvre le 25 mai prochain. Les exportations de dispositifs médicaux vers les Etats membres pourraient être affectées sans solution.

Trois conseillers fédéraux

La Suisse a clairement affirmé à Mme von der Leyen qu'elle souhaitait «au minimum» garantir le maintien des conditions actuelles. Il n'en va pas seulement de la sécurité juridique, mais aussi de celle des patients qui dépendent des produits suisses, a affirmé Simonetta Sommaruga .

Le Parlement a bien adapté la législation suisse dans le cadre d'une procédure accélérée. Mais cette modification ne prendra pleinement effet que si l'UE accepte d'actualiser l'accord sur la reconnaissance mutuelle en matière d?évaluation de la conformité (ARM).

Accord-cadre, migrations et climat ont également été abordés. Les conseillers fédéraux Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter ont aussi participé à la rencontre. La discussion de lundi a eu lieu à quelques mois de la votation sur l'initiative sur la libre circulation, prévue en mai prochain

(nxp/ats)