Meurtre au Tessin

19 juillet 2018 13:03; Act: 19.07.2018 13:33 Print

Le curé le pousse à se rendre à la police

On en sait un peu plus sur l'homme arrêté début mai au Tessin et suspecté d'être impliqué dans la mort de son ex, en 2016.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Il a tout planifié dans les moindres détails. Et pendant deux ans, les choses semblaient se dérouler exactement comme il l'avait prévu. Mais au fil des mois, la culpabilité a commencé à le ronger, écrit ce jeudi «Blick» revenant sur des informations parues dans «Tio.ch/20 minuti» il y a quelques jours.

Le protagoniste de cette macabre histoire est un Tessinois de 49 ans, domicilié dans la région de Locarno. Le quadragénaire a été interpellé début mai, soupçonné d'être impliqué dans la mort de son ex-femme, retrouvée sans vie dans son appartement de Monte Carasso (TI) en 2016. La nouvelle épouse du quadragénaire a elle a aussi été interpellée. Le pompier s'était présenté spontanément à la police.

En détention provisoire

A en croire les détails rapportés par la presse ces derniers jours, l'homme du feu a pris les précautions nécessaires pour maquiller le meurtre de son ex-femme en suicide. Le jour des faits, une dispute aurait éclaté entre les deux anciens amoureux. Le quadragénaire aurait commencé à l'étrangler avec ses mains jusqu'à ce qu'elle perde connaissance. Ensuite, il lui aurait taillé les veines. Son expérience professionnelle lui a permis de parfaitement mettre en scène le prétendu suicide de la victime.

Son stratagème avait bel et bien fonctionné puisque les forces de l'ordre n'avaient pas soupçonné l'intervention d'une tierce personne. Elles avaient classé l'affaire, du moins jusqu'à ce que l'ex-époux ne se rende en mai dernier. Mais pourquoi a-t-il craqué deux ans après les faits? Rongé par les remords, il aurait confié son geste à un curé. C'est l'homme de foi qui l'aurait poussé à tout avouer à la police. Le quadragénaire se trouve désormais en détention provisoire.

Elle nie les faits

La nouvelle femme du pompier, âgée de 39 ans, a elle aussi interpellée. Elle nie toute implication. Une enquête a tout de même été ouverte contre elle.

(ofu)