Avenir social

05 juillet 2017 12:18; Act: 05.07.2017 12:24 Print

Campagne sur la pénurie de personnel qualifié

Avenir Social s'alarme du fait que chacun peut se dire travailleur social ou encore assistant social sans avoir suivi une formation correspondante.

storybild

Une des affiches de la campagne. (Photo: dr)

Une faute?

Tout un chacun peut être déclaré travailleur social, éducatrice sociale ou encore assistant social en Suisse sans avoir suivi une formation correspondante. Avenir Social pointe du doigt une pénurie de personnel qualifié et lance une campagne nationale de sensibilisation.

Sur plus de 100'000 personnes actives dans le travail social en Suisse, seule la moitié dispose d'une formation adéquate, souligne l'association dans un communiqué mercredi. «Accepteriez-vous de vous faire soigner par une infirmière qui ne dispose pas de formation en soins? Ou de confier votre enfant à un enseignant n'ayant pas suivi de cursus pédagogique?», questionne Avenir Social.

Pour elle, les conséquences de ce déficit de formation, qu'elle qualifie d'«exceptionnel» en comparaison aux professions voisines et aux pays limitrophes, sont lourdes en termes de qualité et d'efficacité. Et de rappeler que le travail social concerne des milliers de personnes dans des situations de vie difficiles marquées par des problèmes de santé, de handicap et de pauvreté, notamment.

Les formations en travail social ne manquent pourtant pas en Suisse, de l'attestation fédérale au master d'une haute école spécialisée en passant par un apprentissage, un diplôme d'école supérieure ou un bachelor, constate Avenir Social. Et ces cursus permettent de développer de solides compétences, assure l'association, qui demande des mesures immédiates contre «l'absence de personnel qualifié».

Multiples propositions

Avenir Social lance par conséquent une campagne nationale pour sensibiliser population, responsables politiques, employeurs et lieux de formation. L'association propose des améliorations, comme augmenter le nombre de diplômés en travail social, favoriser la formation en cours d'emploi et les passerelles, recruter du personnel formé ou développer une réglementation en matière d'exigences de formation.

Elle publie un «document de référence» sur le site internet www.uneformationvadesoi.ch. Le texte analyse la situation actuelle dans ce secteur économique en Suisse, où les besoins en travailleurs sociaux ne cessent d'augmenter mais où le déficit de formation persiste. L'association défend dans ce document une loi fédérale pour réglementer l'exercice des professions du travail social.

L'appel de campagne d'Avenir Social est soutenu par une vingtaine de personnalités et d'organisations d'employeurs, d'employés, de formateurs et d'usagers du travail social. Il peut être signé en ligne. Avenir Social fonde ses estimations sur plusieurs études récentes et des chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

www.uneformationvadesoi.ch

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Humphrey le 05.07.2017 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    Non merci!

    Une loi de plus pour réglementer ce qui n'a pas besoin de l'être ?.. Et un jour, on n'aura plus le droit d'aider un copain en difficulté parce qu'on est pas un "travailleur social" dûment diplômé, certifié, stämpelisé. Et pour répondre à la question d'AvenirSocial: non, je n'ai aucun problème à confier mes enfants à des enseignant qui n'ont pas suivi de cursus pédagogique. C'est encore le cas de nombre d'entre eux, et, grâce à leur expérience, ils ne sont pas moins bons que ceux qui ont fait un HEP.

  • Akilam le 05.07.2017 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pas que!

    Il n'y a pas que dans le social qu'il y a un problème! C'est dans toute l'administration du système qu'il y a de graves lacunes, ou copinage est courant! Il faudrait un grand nettoyage une fois pour toute!

  • Laurent le 05.07.2017 22:23 Report dénoncer ce commentaire

    Le serpent qui se mord la queue

    Dans tous les secteurs, on demande 3 à 5 ans d'expérience, mais tout motivé qu'est le potentiel futur professionnel, comment faire quand on commence ou change de secteur ? Autre soucis : pour 1 Suisse on a presque 2 résidents de l'extérieur du pays. Le dumping a encore de beaux jours devant lui. (j'ai 3 professions certifiées et bientôt en fin de chômage).

Les derniers commentaires

  • Laurent le 05.07.2017 22:23 Report dénoncer ce commentaire

    Le serpent qui se mord la queue

    Dans tous les secteurs, on demande 3 à 5 ans d'expérience, mais tout motivé qu'est le potentiel futur professionnel, comment faire quand on commence ou change de secteur ? Autre soucis : pour 1 Suisse on a presque 2 résidents de l'extérieur du pays. Le dumping a encore de beaux jours devant lui. (j'ai 3 professions certifiées et bientôt en fin de chômage).

    • blob le 06.07.2017 06:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Laurent

      vos chiffres semblent être plus issus de votre imagination que d'une source avérée.

  • sarah gasser le 05.07.2017 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    maria

    formez les usagers du social

  • Mr Pisqual le 05.07.2017 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Coupez, coupez !

    Ah bon ? Et cela étonne quelqu'un ? A force de faire des coupes dans le domaine du social (et de l'enseignement), il ne faut pas s'étonner de cette situation, voulue par la majorité des votants (UDC, PLR,...). Qui voudrait encore s'engager dans des études débouchant sur un salaire de misère et sans cesse dévalorisées par des politiciens de droite

    • Humphrey le 05.07.2017 18:57 Report dénoncer ce commentaire

      Salaire de misère, vraiment ?

      Un an après être sorti de HES, un diplômé en travail social (bachelor) gagne un salaire médian de CHF 78'000 / an. C'est bien au-dessus de la médiane de l'ensemble des HES, qui est à CHF 76'000 (source OFS: enquête auprès des diplômés des hautes écoles 2014). Quant aux coupes dans le social, laisez-moi rire. En 2017 les dépenses sociales sont devenues le premier poste du budget du canton de Vaud, devant... l'enseignement, justement. La facture sociale a augmenté de 38% entre 2011 et 2017 ! Et avec un ministre des finances PLR! Facile d'etre démago et pleurnichard sans savoir de quoi on parle

    • blob le 06.07.2017 06:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Humphrey

      je serais curieux de savoir d ou sortent ces chiffres de salaire médian de 78000.- sachant que sur Vaud seuls trois offices cantonaux permettent d'atteindre les 72000.- annuels.... Et encore uniquement pour les assistants sociaux.

    • Humphrey le 07.07.2017 18:17 Report dénoncer ce commentaire

      @blob

      J'ai cité ma source. Voici le lien: https://(cliquez sur Hautes Ecoles Spécialisées). J'espère que le lien passe, sinon Google est votre ami

  • Akilam le 05.07.2017 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pas que!

    Il n'y a pas que dans le social qu'il y a un problème! C'est dans toute l'administration du système qu'il y a de graves lacunes, ou copinage est courant! Il faudrait un grand nettoyage une fois pour toute!

    • AB le 06.07.2017 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Akilam

      Bravo oui surtout copinage pour toutes les professions en relation avec le social Dans notre belle Suisse Alors il faut faire intervenir Mr PY Maillard pour autant qu'il veut bien faire le ménage Aussi dans les services d'ambulances Notre beau pays devient très trop triste avec moi je sais de certaines personnes formatrices et la manne Cantonale Fédérale surtout Politique etc

  • O.H le 05.07.2017 12:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    CFC par ci CFC par là

    si vous baissiez un peu les éxigences pour pouvoir faire ces formations peut être il y'aurai plus de personne intéresser, mais non il faut un CFC pour tout maintenant.

    • René le 05.07.2017 15:41 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas pour rien

      Faut quand même savoir écrire m'voyez ?

    • A. le 05.07.2017 16:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @O.H

      C'est une formation HES pas un CFC

    • blob le 06.07.2017 06:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @O.H

      Sans compter que si vous n avez pas déjà les compétences pour un cfc, Comment les avoir pour une formation universitaire.... ou vois vous attendez à recevoir un diplôme sans avoir besoin de suivre la formation