Suisse

03 juillet 2018 15:40; Act: 03.07.2018 21:06 Print

CarPostal: Doris Leuthard sur le gril

La commission de gestion du Conseil des Etats demande des compléments d'information sur les rapports d'enquête déjà publiés.

Voir le diaporama en grand »
est le nouveau numéro un de La Poste. Il succède à Ulrich Hurni, qui a pris la tête du géant jaune ad interim après le départ de Susanne Ruoff de la direction, suite aux affaires liées à CarPostal. Il entrera en fonction en avril 2019. (Jeudi 22 novembre 2018) Affaire Carpostal: la Confédération veut aussi enquêter sur les années avant 2007. (Vendredi 6 juillet 2018) Scandale chez CarPostal: l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Et qu'elle avait opéré des transferts illégaux de bénéfices entre 2007 et 2015 afin de supporter des secteurs déficitaires. (Vendredi 29 juin 2018) La directrice de La Poste, , a bien tenté de sauver son poste mais la pression était trop forte et elle a fini par jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) , directeur de PostMail, assure l'intérim à la tête du géant jaune en attendant le remplacement de Susanne Ruoff. (Vendredi 29 juin 2018) , président du Conseil d'administration de La Poste, a poussé Susanne Ruoff vers la sortie mais il est lui-même sur la sellette. (Vendredi 29 juin 2018) A défaut d'Urs Schwaller, c'est le vice-président de La Poste, , qui a dû démissionner dans le sillage du scandale de CarPostal. (Vendredi 29 juin 2018) L'administratrice , également soumise à un feu roulant de critiques, a également dû jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) Toute la direction de CarPostal a été suspendue sur la base du rapport d'enquête remis par le cabinet Kellerhals Carrard. Christian Pluess a été nommé à la tête de la nouvelle direction. (Vendredi 29 juin 2018) CarPostal est également soupçonné d'avoir soutenu le trafic local des voyageurs au Tessin par des subventions croisées illégales. (Vendredi 29 juin 2018) Le scandale CarPostal a des ramifications au Liechtenstein, où l'autorité des marchés financiers a ouvert une enquête pour blanchiment d'argent. (Vendredi 29 juin 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

Le conseil d'administration de La Poste et la conseillère fédérale Doris Leuthard n'ont pas fini de s'expliquer sur l'affaire CarPostal. La commission de gestion du Conseil des Etats leur demande des précisions sur les rapports d'enquête déjà publiés.

La sous-commission chargée de surveiller le Département fédéral des transports (DETEC) a pris connaissance de la version intégrale des rapports de La Poste et la Confédération, ont indiqué mardi les services du Parlement. Elle a auditionné Doris Leuthard, le président du conseil d'administration de La Poste Urs Schwaller, les responsables du bureau chargé d'une partie de l'enquête, ainsi que le directeur de l'Administration fédérale des finances Serge Gaillard.

Pour compléter ses informations, elle a aussi transmis par écrit une série de questions au conseil d'administration de la Poste et à la cheffe du DETEC. Le sujet sera à nouveau abordé avec Doris Leuthard lors de l'examen du rapport du Conseil fédéral sur les objectifs stratégiques de La Poste en 2017. Une séance commune des sous-commissions de gestion des deux Chambres est prévue à cette occasion.

Feuilleton depuis février

Le scandale de CarPostal a été révélé au public en février dernier. Dans le cadre d'une révision, l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Quelque 90,9 millions de francs de subventions ont été perçues indûment entre 2007 et 2015.

Depuis, les départs se sont succédé. La directrice de La Poste, Susanne Ruoff, a annoncé sa démission avec effet immédiat le 10 juin. Le lendemain, c'est l'ensemble de la direction de CarPostal ainsi que la responsable de la révision interne qui ont été remerciés. Le directeur ainsi que le responsable des finances de la filiale de La Poste avaient déjà annoncé leur départ en février.

Mi-juin, c'était au tour du vice-président du conseil d'administration de La Poste, Adriano Vassalli, d'annoncer sa démission pour le jour de l'assemblée générale du géant jaune. Devant les actionnaires, la représentante du personnel Susanne Blank a elle aussi annoncé son retrait de l'organe de surveillance.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • yepyep le 03.07.2018 16:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin une bonne nouvelle

    c'est quand meme elle qui est au sommet de la pyramide maintenant tu assumes et j'espére un exemple

  • Jimmy Erard le 03.07.2018 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le PDC se protège honteusement

    Mais ce président du conseil dadministration est toujours en place. Le PDC na aucune fierté tant au niveau du Conseil fédéral (Leuthard) quau niveau fribourgeois avec ce triste sire. Lamentable, démonstration de lirrespect des politiques face aux électeurs.

  • skool le 03.07.2018 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du vent

    Bonne nouvelle, loin la Tarte.

Les derniers commentaires

  • Jackpitt le 08.07.2018 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démission

    Cest pour quand sa démission ? Quand il ya un scandale, cest la cheffe qui doit partir. Ça ne ferait pas de mal de se débarrasser de tax Doris

  • Roman le 04.07.2018 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    juste lamentable

    Un vrai panier de crabes sous cette coupole

  • jeff le 04.07.2018 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    POURQUOI PAS

    ne pas elire la classe politique par tirage au sort avec quand même quelques precautions sur le plan formation. toutefois pas nécessaire de selectioner que des gens avec des brouettes de certificats d hautes etudes. après donc tirage au sort et mandat d'une ou deux legislatures. si pas satisfaisant .... ouste la porte... c est peut être fantaisiste mais efficace pour éviter la magouille que l on connait aujourd hui.

  • grün le 04.07.2018 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourri

    démission et condamnation

  • Rosalie le 04.07.2018 09:55 Report dénoncer ce commentaire

    La solution...

    Tous suspendus..... tous remplacés.... et aucun parachute doré pour qui que ce soit ! Mais comme ceux qui devraient changer les lois sont les mêmes qui en profitent on pourra toujours attendre pour que quelques chose bouge ! Triste réalité !